62 pratiquants de Falun Gong persécutés à mort dans la seule ville de Qiqihar, province du Heilongjiang

Au moins 529 pratiquants de la province du Heilongjiang sont décédés suite à la persécution, le nombre le plus élevé parmi toutes les provinces et régions municipales dans le pays.


A Qiqihar, deuxième plus grande ville de la province du Heilongjiang, il a été confirmé que 62 pratiquants de Falun Gong ont été persécutés à mort au 25 octobre 2016.


Ces pratiquants avaient de 23 ans, M. Wang Weihua, à 78 ans, M. Huang Jingkun. La plupart d'entre eux ont été soumis à des harcèlements répétés, à l’emprisonnement et la torture avant leur mort.


M Pan Benyu


M. Pan Benyu a été condamné à deux reprises au camp de travaux forcés et emprisonné à deux reprises avec des peines de quatre et sept ans pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong. Chaque fois qu’il était libéré, il était à nouveau arrêté peu après et a continué à être torturé.


Après avoir souffert une torture impitoyable durant ces années de détention et d’emprisonnement, il est décédé le 17 juillet 2011.


M. Pan Benyu


Brûlures de cigarettes et cicatrices laissées par la gale, sur le corps de M. Pan.


M. Pan a été d’abord emmené dans une installation de lavage de cerveau durant deux mois, après que la persécution a commencé en juillet 1999. Il a alors été condamné à un an de travaux forcés. Les gardes lui ont frappé la tête avec un tube de plastique et l'ont arrosé d'eau glacée pendant des heures, en plein hiver. Après quoi il ne cessait de trembler et était incapable de marcher.


M. Pan a été condamné à une deuxième peine de travaux forcés en 2000. Là, il a été battu, électrocuté à la matraque électrique, et privé de nourriture et de l’utilisation des toilettes. Lorsqu’il a perdu conscience sous les coups, les gardes l'ont arrosé d'eau bouillante.


Peu après avoir été libéré du camp de travail, il a été arrêté de nouveau et condamné à quatre ans le 5 juillet 2001. Il a été enfermé en confinement solitaire pendant plus de 70 jours. Les détenus l’ont immobilisé au sol et lui ont refusé literie et couvertures, entraînant des vomissements et du sang dans ses urines. La chair sur ses bras et ses poignets a commencé à se putréfier.


Conscient et inconscient par intermittence et à l'article de la mort, M. Pan a été relâché le 18 juin 2005.


Le 30 avril 2006, la police l’a harcelé à son domicile. Il a dû quitter son foyer et errer d'un endroit à l'autre pour éviter une autre arrestation !, Alors qu’il rendait visite à ses parents, la police l’a trouvé et arrêté le 8 décembre 2006. Il a été sauvagement battu au poste de police et a souffert de défaillance multi-organique. Il n'en a pas moins été condamné à sept ans supplémentaires et emmené, le 18 avril 2007, en prison.


Dans la prison Tailai, il a développé de graves problèmes de foie et de cœur au point de ne plus pouvoir s'assumer lui-même. Il a été libéré à deux reprises pour raison médicale et rapidement ramené à la prison avant de pouvoir récupérer. Son état a continué à se détériorer au cours des années, et il est décédé le 17 juillet 2011.


Mme Xu Hongmei et Mme Shen Zili

Mme Xu Hongmei

Mme Shen Zili

Mme Hu Xongmei et Mme Shen Zili ont été toutes les deux arrêtées, le 13 janvier 2007. La police a interrogé et torturé les deux femmes au poste de police.


Les agents ont ligoté Mme Xu à un lit ses quatre membres écartelés, l’ont suspendue la tête en bas et enfermée dans une cage de métal. Lorsqu’elle perdait conscience, ils l'arrosaient d'eau froide pour la ranimer.


Mme Shen Zili a été attachée à une chaise. La police l’a saisie par les cheveux et a frappé sa tête contre un mur jusqu’à ce qu’elle perde conscience. Ils ont continué à la battre lorsqu’elle est revenue à elle.


Après cinq jours de torture et d’interrogatoire ininterrompus, les deux femmes étaient à l'article de la mort. La police les a transférés, le 18 janvier 2007, au Centre de détention de Qiqihar.


Sans soins médicaux appropriés, leur condition s’est détériorée dans le centre de détention. Lorsque la police les a finalement emmenés à l’hôpital, le 13 février 2007, elles se trouvaient dans un état critique et encore menottées et enchainées.


Du fait des blessures internes causées par les coups, les femmes crachaient du sang, leur corps étaient enflés et elles avaient des difficultés à manger. Elles souffraient de défaillance multi-organique, leur pression sanguine avait chuté de façon significative, et elles tombaient souvent inconscientes.


Mme Xu et Mme Shen sont toutes deux décédées le 27 février 2007. Mme Xan Hongmei avait 37 ans et Mme Shen Zili 49 ans. La police a forcé leurs familles à incinérer précipitamment leurs corps le 1er mars 2007 et n’a autorisé aucune photo.


M. Pan Hongdong

M. Pan Hongdong, 37 ans, a été torturé à mort, le 15 mai 2005, dans la prison Tailai. Son corps était couvert de cicatrices et de blessures. Il y avait des traces de sang près de la bouche, des oreilles, du nez et une cicatrice ronde sur sa poitrine. Il y avait aussi d’évidentes traces de sang sur les jambes et son dos.

M. Pan Hongdong


M Pan purgeait une peine de dix ans de prison pour avoir refusé de renoncer à Falun Gong. Il était fréquemment torturé et forcé d’effectuer chaque jour des travaux épuisants.


Dans une tentative de lui faire écrire une déclaration de renonciation, le garde a ordonné aux détenus de le suspendre par quatre cordes distinctes attachées à ses bras et ses jambes, face en bas.


Ils ont également chauffé une planche à repasser en métal au soleil avant de le mettre sur la planche. Lorsqu'il a eu des ampoules sur le corps suite aux brulures, les détenus l'ont arrosé d'eau froide.


M. Pan a été arrêté le 4 septembre 2001 et condamné fin 2002.


Mme Chen Weijun

Mme Chen Weijun


Mme Chen Weijun a été arrêtée une première fois en 2000, lorsqu’elle est allée à Pékin pour appeler le gouvernement central à mettre fin à sa persécution du Falun Gong. Elle a été condamnée à un an de travaux forcés. Dans le camp de travaux forcés de Shuanghe, elle a enduré les passages à tabac constants, les gavages forcés, l'incarcération solitaire, a été privée d'utiliser les toilettes et suspendue en l'air par la police. Une fois, les détenus lui ont fourré une serpillère dans la bouche pendant trois heures, l'amenant à suffoquer et perdre conscience.


Peu après que Mme Chen Weijun a été relâché du camp de travail en avril 2001, elle a été arrêtée de nouveau en novembre. Elle a été condamnée à 11 ans de prison en 2002 pour n'avoir pas abandonné le Falun Gong.


Dans la prison pour femmes du Heilongjiang, elle a été de nouveau fréquemment torturée par les détenus, y compris être exposée à des températures glaciales, aux gavages, être suspendue en l'air, ainsi qu’être forcée de rester debout ou attachée au sol pendant des journées entières. Lorsque les détenus l’ont gavée, soit ils laissaient le tube d'alimentation dans son nez pendant une période de temps prolongé jusqu’à ce que la moisissure s’y développe, ou introduisant puis retirant le tube à répétition, pour accroitre sa souffrance.


Mme Chen s’est vue diagnostiquer un cancer utérin avancé en juillet 2005 et a été libérée pour raison médicale. Cependant, elle a été arrêtée de nouveau trois mois plus tard, le 17 octobre 2005, et a continué à être torturée en prison.


Après des années de torture incessante, Mme Chen est décédée le 3 juin 2007. Elle était âgée de 49 ans.


M. Wang Weihua

M. Wang Weihua est décédé dans la prison N° 3 de l'agglomération de Harbin, le 16 juin 2003. Son rapport d’autopsie a montré 19 blessures majeures sur son corps, y compris sa bouche, ses tempes, le sommet de sa tête, sa poitrine, son dos, ses bras et ses jambes. Certains de ses organes internes avaient aussi des blessures. Il était âgé de 23 ans.


M. Wang Weihua

En informant la famille de M. Wang de son décès, la prison leur a dit qu’il avait été battu à mort par un meurtrier condamné, mais a refusé de révéler davantage de détails. Sa famille a soupçonné que le détenu avait reçu l’ordre des gardes de le torturer pour le forcer à abjurer sa croyance—pratique courante dans toutes les prisons de la Chine.


Bien qu’ayant à peine vingt ans, M. Wang a été arrêté à trois reprises pour avoir parlé de la persécution du Falun Gong autour de lui et a été torturé à répétition en garde-à-vue policière, y compris être suspendu en l'air, avoir ses parties génitales pincées, soumis aux chocs électriques et aux passages à tabac brutaux. La police lui a aussi retiré tous ses vêtements, l'a arrosé d'eau froide avec la fenêtre ouverte en plein hiver.


M. Wang a développé une forte fièvre et éprouvait des difficultés à respirer après avoir été torturé suite à sa seconde arrestation le 10 avril 2001. Sa famille a dû verser 20 000 yuans à la police afin de le faire libérer pour raisons médicales.


Avant même qu'il ne puisse récupérer, la police l’a arrêté de nouveau, le 20 septembre 2001. Il a été condamné à quatre ans de prison, en janvier 2002.


M. Liu Jingming

La famille de M. Liu Jingming a été soudain informée par la prison Tailai, le 24 mars 2007, qu’il était mort en "se jetant du haut du bâtiment de la prison." Ceci s'est produit moins de deux mois après qu’il soit envoyé en prison, le 8 février 2007, pour une peine de 12 ans. Il avait 39 ans.

M. Liu Jingming

Sa famille a suspecté un acte criminel. Lorsqu’ils se sont rendus dans la prison et ont demandé pourquoi les autorités avaient attendu 18 heures après sa mort pour les informer, la prison a refusé de fournir des détails et nié que M. Lin avait été torturé.


Selon la famille de M. Liu, son corps était terriblement mutilé. Le coté droit de sa tête était enfoncé. Le pull de laine et les pantalons qu’il portait étaient trempés de sang, mais ses dessous et ses caleçons ne montraient aucune trace de sang. Sa jambe droite avait un trou, de plus de deux pouces de diamètre. Sa jambe droite était tordue, et ses deux genoux étaient bleus et noirs avec des meurtrissures.


La prison a refusé d’endosser toute responsabilité pour sa mort.


Avant sa longue condamnation à la prison, M. Liu avait été arrêté de façon répétée et détenu pour sa croyance en Falun Gong.


Les 62 pratiquants de Falun Gong de Qiqihar qui sont morts en raison de la persécution :

Xu Hongmei
Shen Zili
Liu Jingming
Ma Wensheng
Pan Hongdong
Zhang Guiqin
Yin Shuyun
Zhang Yunzhi
Zhao Yazhen
Fu Zhiyu
Liang Jinyu
Huang Jingkun
Xu Linshan
Jiao Zhensheng
Sun Hongwen
Wang Weihua
Gao Deyong
Wang Baoxian
Liu Xiaoling
Li Xuelian
Hao Zhimei
Gan Xiuyun
Li Hong
Miao Xiaolu
Li Guiqin
Gao Hua
Tan Xiuna
Gao Xinglian
Cao Liangyi
Yue Huimin
Qiu Wenbin
Li Guiqin
Lin Lingmei
Cheng Yulan
Zhang Yanfang
Guo Xiuzhen
Huang Yujing
Yu Shulan
Ke Fenglan
Song Meiying
Wang Yuheng
Li Peisheng
Sun Dianshun
Yu Zhongzhu
Cai Yong
Wang Zuohua
Yue Yufang
Wang Guiqin
Wang Juan
Cui Rong
Zhang Lirong
Liu Fengling
Zhu Jinrui
Meng Fanyu
Ding Yajie
Pan Guiying
Zhang Baozhi
Han Fenglan
Liu Yafang
Wang Hualian
Ye Lianping
Le cousin de Ma Hong (nom inconnu)


Version chinoise :
齐齐哈尔至少62名法轮功学员被中共虐杀

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.