Un retraité du Gansu décède 9 mois après 10 heures d’épreuve en garde à vue.

Un homme de 65 ans est mort dans la douleur moins de neuf mois après une épreuve de 10 heures en garde à vue.


M. Tian Duoyao, un retraité de la ville de Jinchang, province du Gansu, a été arrêté à environ 19 heures le 28 mars 2016 et jeté sur le bord de la route par la police à 5 h le lendemain matin. Il a été brutalement battu et peut-être drogué pendant sa garde à vue.


Les autorités l'ont pris pour cible parce qu'il refusait de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Il a commencé à éprouver des pertes de mémoire et a vu sa santé décliner rapidement. Les médecins lui ont diagnostiqué une défaillance organique, une nécrose liquéfiante du cerveau, et une achalasie. Sa famille soupçonne qu’ils avaient mélangé aux deux petites tasses d'eau, seule boisson ou nourriture, qu’il a reçue au commissariat, des médicaments qui ont endommagé son système nerveux central.


M. Tian est resté hospitalisé pendant plus de cinq mois et il est mort le 10 décembre.


Arrestation

M. Tian distribuait des documents de Falun Gong dans un complexe d'appartements le 28 mars quand le policier Li du bureau local de la sécurité intérieure est apparu et a crié : " Ne bougez plus !"
Li, qui vit dans le complexe, a poursuivi M. Tian tout en demandant à sa femme de sortir.


M. Tian a essayé de s’éloigner, mais il a fait une chute. Li s’est précipité sur lui et s’est assis sur sa poitrine. Tian a immédiatement ressenti un essoufflement et une douleur aiguë.


Li a demandé à sa femme de vérifier quels matériaux M. Tian avait accroché aux poignées de porte des unités d'habitation. Elle a dit que c’était des documents de Falun Gong, et Li a immédiatement appelé le commissariat de Binhelu pour qu’ils envoient des policiers sur place.


Tian a lutté pour se relever quand Li l’a laissé. Li a refusé d'écouter quand M. Tian a expliqué pourquoi il distribuait des documents dénonçant la persécution.


Li a appelé le commissariat une deuxième fois, les exhortant à venir aussi vite que possible. Il a également dit à Tian : "Je vous attends ici depuis longtemps. Mon travail consiste à m’occuper de vous les gars du Falun Gong. Comment pourrai-je vous laisser partir? "


Lorsque deux voitures de police sont arrivées, Li a frappé violemment M. Tian et a ordonné aux autres policiers de menotter l'homme âgé.


Lorsque Tian a crié " Falun Dafa est bon, " la police a trouvé un chiffon qu’ils lui ont fourré dans la bouche.


Interrogatoire et torture

Dès qu'ils sont arrivés au commissariat, la police a soumis Tian à une fouille au corps et ils l’ont assailli de coups de poing et de coups de pied.


Tian a refusé de révéler qui lui avait donné les matériaux qu’il distribuait. Li a ordonné à ses hommes d’attacher Tian sur une chaise avec ses mains menottées derrière son dos.


Li a également renversé la tête de M. Tian en arrière pour augmenter son inconfort. Les policiers ne l’ont détaché que lorsqu’il a perdu connaissance sous la douleur.


Drogué

M. Tian a demandé une gorgée d'eau après être revenu à lui. Il a fallu environ trois heures pour que les policiers apportent deux petites tasses d'eau. Ils l’ont regardé boire les deux tasses.


Ils l'ont ensuite conduit dans un hôpital pour des examens de sang. Il a refusé et a été battu devant les médecins. Ses dents de devant ont été cassées, et il a de nouveau perdu connaissance.


Les médecins ont refusé de lui prendre du sang lorsque M. Tian a repris conscience. Un médecin a dit à la police : " Vous l’avez presque battu à mort. Si nous prélevons son sang maintenant, il va mourir encore plus vite. Qui va être responsable? "


La police a ensuite conduit M. Tian au centre de détention de la ville de Jinchang, qui a refusé de l’accepter, étant donné son état grave.


Jeté sur le bord de la route

La police a jeté M. Tian sur le bord de la route non loin de sa maison. Il était alors environ 5 heures le lendemain matin.


M. Tian a réussi à marcher jusque chez lui. Il a commencé à vomir du sang et se sentait instable.


On lui a diagnostiqué une défaillance d'organes, une nécrose liquéfiante du cerveau, et une achalasie.


Sa famille a dépensé près de 300.000 yuans pendant plus de cinq mois d'hospitalisation. M. Tian est décédé le 10 décembre.


Version chinoise :
田多尧被甘肃金昌市滨河路派出所迫害致死

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.