La coopération entre pratiquants

En tant que pratiquants de Dafa, nous sommes tous impliqués dans différents projets. Nous voulons accomplir notre tâche, mais je crois qu'améliorer et élever notre xinxing dans le processus est le plus important. J'aimerais partager avec vous ce que j'ai appris en travaillant avec d'autres pratiquants.


Comment comprendre l'arrestation de pratiquants

Lorsque j'ai commencé à aider à secourir les pratiquants au début, je m'inquiétais et étais préoccupé pour leur sécurité. Je voulais qu'ils en sortent le plus vite possible. Nous avons réfléchi à la raison de leurs arrestations. La plupart d'entre nous pensait que ces pratiquants avaient une faille qui avait été exploitée par les forces anciennes. Nous avons étudié les enseignements de Falun Dafa, échangé au sujet de la situation, et réalisé que nous ne devions pas nous focaliser sur leurs insuffisances, mais plutôt tous regarder en nous-même.


Peu à peu, j'ai réalisé qu'il y avait beaucoup de raisons pour lesquelles les pratiquants étaient arrêtés. Il pouvait y avoir des facteurs liés à leur propre cultivation, à notre groupe, ou même des raisons historiques. Lorsqu'ils étaient arrêtés, leur environnement de cultivation changeait. Nous ne pouvions pas utiliser des notions humaines pour juger du niveau d'un pratiquant ou des critères humains pour évaluer la situation.


Peu importe ce qui arrivait, nous devions le considérer comme partie intégrante de notre chemin de cultivation et faire ce qu'un pratiquant est censé faire.


Secourir des pratiquants

Je me suis demandé ce que je devais faire en secourant des pratiquants : Je ne devais pas laisser mes notions humaines me limiter. Je devais traiter chaque personne que je rencontrais comme un être attendant anxieusement d’apprendre la vérité. Je devais éliminer les pensées qui m’empêchaient de remplir cette tâche.


Lorsque j'ai participé pour la première fois à ce projet, je l'ai considéré comme une tâche d'une extrême importance. J'ai vite réalisé que c’était ni plus ni moins important que les autres projets—juste une manière différente de révéler la persécution. Ma coopération, ma diligence, et mon engagement pour ce projet étaient tous liés à mon état de cultivation.


Comment les tâches sont accomplies

J'ai remarqué de nombreuses fois que je n’exécutais pas cette tâche de tout cœur. Je le faisais juste pour la forme. Cela a changé quand le Maître m'a inspiré lorsque j’ai travaillé avec un autre pratiquant.


J'ai beaucoup appris de lui. Lorsque nous arrivions dans une région dont nous ignorions la situation, il commençait par faire des recherches, apprenait le Fa, et allait de l’avant. Lorsque nous récoltions des informations auprès des autres, il vérifiait leur exactitude, puis les prenait en compte. C'est ainsi que j'ai appris à accomplir ces tâches de tout mon cœur et le résultat a été très bon.


À présent, dès que j'ai besoin de soumettre des documents pour faire appel, je fais d'abord des recherches au sujet de ces différents départements au lieu de leur envoyer directement les mêmes matériaux. Je personnalisais l'information pour chacun des départements de manière à ce que ce soit plus efficace.


Lorsque je travaillais de tout cœur, la tâche était accomplie sans le moindre problème et j'en bénéficiais énormément. Lorsque je me rendais au département de police, je me demandais: Ai-je chéri cette opportunité? Ont-ils véritablement compris les faits que j'ai présentés? S'ils avaient mal compris, était-ce parce qu'il y avait encore en moi des choses au sujet desquelles je n'étais pas clair? Y étais-je allé avec un esprit concentré et un cœur tranquille?


Comment les pratiquants coopèrent

J'ai entendu beaucoup de bonnes choses au sujet d'Allen avant de le connaître. De nombreux pratiquants pensaient qu'il étudiait bien le Fa et comprenait les enseignements. Lorsque nous avons commencé à travailler ensemble, il semblait flou et indécis lorsqu'il parlait. Il exprimait son opinion qu'elle soit appréciée ou pas.


Cela m’a beaucoup perturbé et j'essayai de faire de mon mieux pour comprendre pourquoi cela me posait problème. J'ai réalisé que ce n'était pas ce qu'il disait qui me perturbait. Je ne voulais simplement pas l'écouter, quoi qu'il dise. C'était mon problème. J'avais développé des notions à son sujet.


Lorsque j'ai creusé plus profondément, j'ai découvert plusieurs facteurs, à savoir mon niveau de cultivation et mes attachements. La façon de parler d'Allen était directe et parfois dure, et c’était difficile de l'accepter. C'était quelque chose que je devais éliminer par la cultivation.


Je me suis décidé à faire cela. Nous travaillions sur le même projet et je voulais que le travail soit bien fait et sans interférence. Les choses se sont améliorées petit à petit et la faille entre nous a disparu.


J'ai remarqué que d'autres pratiquants avaient aussi des problèmes pour coopérer avec Allen. Les problèmes pouvaient sembler peu importants ou sans lien avec le projet, mais c’est arrivé au point où ils ne voulaient plus travailler avec lui. Je crois que cette opportunité de travailler ensemble avait été arrangée il y a longtemps et qu'elle contenait des facteurs nous permettant de cultiver et de nous améliorer.


Il devait aussi y avoir des raisons historiques. Chacun d’entre nous faisait différentes tâches et nous étions conscients de nos responsabilités. Nous devions nier l’interférence des forces anciennes, regarder en nous-mêmes, et ne pas laisser des questions triviales nous distraire et nous faire perdre de vue notre objectif.


Lorsque nous avons regardé en nous-mêmes, nous avons remarqué que nous avions l'attachement à compter sur Allen. Allen, d'un autre côté, avait tendance à s'inquiéter à propos de l’état de notre cultivation.


Nous nous sommes mis d’accord sur une chose : chaque pratiquant avait sa propre façon de s'éveiller et coopérait à son propre niveau. Chacun devait se juger selon les exigences de Fa, et rien d'autre.


Lorsque nous sommes capables de cultiver dans nos différents états, de comprendre les principes du Fa à différents niveaux, et que nous pouvons bien coopérer, c'est là la sagesse de Dafa et le résultat d'une cultivation solide.


Telle est ma compréhension à mon niveau actuel. Veuillez indiquer les éventuelles insuffisances qu'elle pourrait comporter.


Version en anglais:
Cooperation Among Practitioners

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.