Cao Cao : un dirigeant d’une grande tolérance et abnégation

La période des Trois Royaumes (220-280 après JC) fut une période mouvementée dans l’histoire chinoise, avec des personnages hauts en couleurs qui ont personnifié ensemble les notions de fidélité et de justice dans la culture chinoise.


Parmi les personnalités les plus influentes, on compte Liu Bei, Zhuge Liang,et Guan Yu du royaume de Shu ; Zhou Yu du royaume de Wu ; et Cao Cao du royaume de Wei. Cao Cao a été dépeint avec une pointe de négativité comme étant un personnage impitoyable, un guerrier redoutable, et un fin stratège.


Cependant, dans diverses archives, Cao Cao figure en réalité comme un grand homme politique avec une vision et de bonnes capacités de gestionnaire, en plus de ses multiples talents littéraires et de sa stratégie militaire. Il a incarné essentiellement un homme de grande tolérance et abnégation, un homme au grand cœur.


En l’an 198 après JC, quand la mère de Bi, le subordonné de Cao Cao, et d’ autres membres de la famille furent enlevés par un officier rebelle qui avait fui dans l’autre camp, Cao Cao laissa Bi aller rejoindre sa mère.


Bi jura qu’il ne partirait pas et Cao Cao en fut ému aux larmes. Pourtant Bi partit ultérieurement en secret.


Quand le rebelle fut maîtrisé et Bi capturé, les gens craignaient pour sa vie. Cependant, non seulement Cao Cao ne tua pas Bi, mais il le nomma ministre. Il déclara : " Comment un fils à l'amour filial ne serait-il pas loyal envers son chef ? "


Cao Cao ne considéra jamais Liu Bei, le dirigeant du royaume de Shu comme un ennemi. Au contraire, il chérissait son adversaire comme un héros. À plusieurs reprises, ses conseillers l’invitèrent à tuer Li, mais Cao Cao répliqua :" Il est temps à présent de respecter les héros. Je ne peux pas en tuer un et perdre les cœurs de tous. "


En l’an 200, dans une bataille contre Liu, Cao Cao l'emporta et le célèbre général de Liu, Guan Yu, se rendit. Cao Cao le traita avec égard le dotant d'un bon rang.


Cependant, quand Guan apprit où se trouvait Liu, il quitta Cao Cao pour rejoindre Liu, en laissant une lettre de capitulation.


Les conseillers de Cao Cao l’ont poussé à pourchasser Guan et à le capturer de nouveau. Cao Cao déclara : " Que chacun suive son maître . Laissez-le partir ! "


Puis lorsque Guan fut décapité par un autre adversaire, la tête de Guan fut présentée à Cao Cao comme un trophée. Cao Cao commanda un mannequin grandeur nature pour Guan si bien qu’il put lui offrir un enterrement convenable d’un seul tenant, tel un dernier geste de respect pour le héros.


C’est grâce à une telle générosité que Cao Cao permit à Liu, Guan et les autres de jouer un grand rôle dans cette période renommée de l’histoire chinoise, et qu’à travers les interactions de ces personnes éminentes, les vertus telles que la loyauté et la droiture furent déployées de manière optimale.


Edité par Sally Appert
________________________________________
Article traduit de l’anglais de http://www.theepochtimes.com

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.