Le frère d’une comptable retraitée arrêtée demande aux autorités de mettre fin à la persécution

La pratiquante de Falun Gong Mme Su Wei, 60 ans, a été jugée le 5 décembre, 2016 par le tribunal du district de Fengtai. Dans un acte courageux, son frère aîné a demandé au système judiciaire de Pékin de cesser de persécuter les pratiquants de Falun Gong.


Tromperie et violente arrestation

Le 21 juillet 2016, huit policiers en civil du département de police du district de Fengtai à Pékin sont arrivés au domicile du frère de Mme Su Wei, où séjournait cette dernière, dans la cour de la résidence Zhengxinyuan. Ils ont coupé le disjoncteur extérieur de l'appartement. Lorsque la belle-sœur de Mme Su a ouvert la porte pour vérifier quel était le problème, ils se sont précipités dans l'appartement et ont arrêté Mme Su.


Le frère aîné de Mme Su a essayé de stopper la police qui l'a jeté à terre, lui provoquant une crise d'épilepsie.


Les agents ont fouillé les lieux et confisqué les téléphones portables, une imprimante, un ordinateur, et trois livres de Falun Gong. Mme Su Wei a été emmenée au centre de détention de Fengtai. Le Parquet n °1 de Beijing a approuvé l'arrestation le 26 août.


Le frère de Mme Su a envoyé une lettre au Ministère de la sécurité publique de Pékin, au Parquet et au tribunal, dans laquelle il demandait qu'ils cessent de persécuter les pratiquants de Falun Gong.

Le frère aîné de Mme Su Wei a adressé une pétition aux autorités pour faire cesser la persécution des pratiquants de Falun Gong.

Incarcérée à trois reprises dans des camps de travaux forcés

Mme Su, une comptable retraitée de la scierie Guanghua à Beijing, a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. Après que Jiang Zemin a lancé la répression du Falun Gong en 1999, elle a subi une grave persécution, comprenant l'arrestation, l'emprisonnement et la torture aux mains du Parti communiste chinois.


Mme Su a été détenue dans un centre de lavage de cerveau pendant un mois en 2001.


Elle a été arrêtée dans un marché le 11 septembre 2003 et condamnée à deux ans de travaux forcés. Elle a été incarcérée dans le camp de travaux forcés pour femmes de Pékin.


Cinq mois après sa libération, le 24 février 2006, Mme Su a été de nouveau arrêtée. Elle a écopé de deux ans et demi de travaux forcés pour la possession de livres de Falun Gong. Elle a été incarcérée dans le camp de travaux forcés pour femmes de Pékin et plus tard transférée au tristement célèbre camp de Masanjia. Les autorités ont prolongé sa peine de six mois pour son refus de renoncer au Falun Gong. Elle a été libérée en février 2009.


Seulement sept mois après sa libération, Sue Wei a été arrêtée de nouveau, le 11 septembre 2009. Elle a écopé cette fois-ci de deux ans et demi de travaux forcés. Elle a été incarcérée dans le Camp de travaux forcés pour femmes de Pékin.


Au cours de son incarcération dans les camps de travail, Mme Su a été maltraitée et torturée. Les gardes ont menotté chacune de ses mains à un lit, puis ont écarté les lits pour l’écarteler à l'extrême.
Ils ont également attaché ses jambes d'un côté d'un lit superposé et les deux mains de l'autre côté de la barre horizontale pendant plusieurs jours. Elle a été torturée de cette façon pendant quelques jours, au cours desquels elle n'a pas été autorisée à aller aux toilettes, ni reçu quoique ce soit à manger.


Elle a également été ligotée avec des cordes, choquée avec des matraques électriques, privée de sommeil et forcée à rester debout pendant des périodes de temps prolongées.


Parties impliquées dans la persécution de Mme Su :
Zhang Yu, policier d'examen préliminaire, département de police du district de Fengtai: + 86-10-83680332
Bian Aihua, directeur, du bureau 610 du district de Fengtai: + 86-10-83656033
Parquet No. 1 de Pékin: + 86-10-59909107

Voir également :
Four Beijing Practitioners Illegally Detained
Su Wei and Qing Xiuying of Beijing Sent to Forced Labor Camp
Ms. Su Wei Arrested Again After Enduring Torture at the Masanjia Forced Labor Camp


Version chinoise :
北京警察绑架苏葳-家人受惊吓险丧命

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.