La prison de Tailai dans le Heilongjiang, intensifie la persécution des pratiquants de Falun Gong
 

La prison de Tailai dans le Heilongjiang, intensifie la persécution des pratiquants de Falun Gong

Lorsque de nouvelles instructions de cibler spécifiquement les pratiquants refusant de renoncer à leur croyance ont été émises, la Prison de Tailai a intensifié sa persécution des pratiquants de Falun Gong détenus depuis novembre 2015.


Étant donné qu’il n’existe aucune loi en Chine qui criminalise le Falun Gong, les pratiquants emprisonnés ne se sont jamais considérés comme des criminels et ont donc refusé de prendre part au travail forcé.


Leur protestation pacifique contre leur emprisonnement erroné a donné lieu à ces nouvelles instructions.


Le mandat stipulait que tous les détenus valides doivent participer au travail forcé ou faire face à des peines sévères, comprenant la torture physique, la restriction de la mobilité au sein de l'établissement pénitentiaire, et la révocation du droit à des visites familiales, aux communications, à de meilleurs repas et à faire des achats.


La plupart des 21 pratiquants confirmés être encore emprisonnés ont été soumis à diverses formes de torture depuis que le mandat est entré en vigueur.


Un marathon de torture de 16 jours

M. Xu Wenlong, qui a été condamné à 8 ans en 2012, a une fois été soumis à un marathon de torture de 16 jours pour avoir refusé de coopérer avec les gardiens de prison.


Les gardes l'ont placé dans une cellule d'isolement le 3 décembre 2015. Ils l'ont assis sur une chaise avec ses mains attachées derrière son dos et ses pieds enchaînés. Il avait aussi une ceinture de retenue lui serrant le torse.


Ils l'ont assis sur une chaise avec ses mains attachées derrière son dos et ses pieds enchaînés. Il avait aussi une ceinture de retenue à travers le torse (Croquis de M. Xu.]

M. Xu a fait quelques croquis illustrant ce qu'il a vécu. Comme il l’indiquait dans les légendes, les gardes ont utilisé sur lui un vaporisateur de poivre alors qu'il était immobilisé sur la chaise. Il a protesté contre les mauvais traitements, ce qui n’a eu pour résultat que d’être soumis à plus de pulvérisations entraînant une diminution significative de sa vue. Son visage et son nez ont également enflé.


M. Xu était incapable de marcher quand il a été finalement détaché de la chaise le 9 décembre. Les gardes lui ont alors enchaîné mains et pieds ensemble à un anneau fixé au sol.

Les gardes lui ont alors enchaîné mains et pieds ensemble à un anneau fixé au sol. [Croquis de M. Xu]

M. Xu dit dans la légende qu'il avait extrêmement froid ne portant qu’une mince couche de vêtements. Il n'y avait pas de coussin sur lequel s’asseoir et ses fesses ont développé des cloques après une assise prolongée sur le sol en béton.


Les gardiens l’ont laissé soumis à l'ancrage au sol jusqu'au 18 décembre 2015.


En juillet 2016, M. Xu a été puni à nouveau pour avoir refusé de renoncer à sa foi et protesté contre la maltraitance des pratiquants emprisonnés. Les gardes ont révoqué son droit aux visites familiales, aux communications avec l’extérieur, et aux achats à la cantine pendant deux mois consécutifs.


D'autres pratiquants également maltraités

En plus de M. Xu, Wu Yuanlong, Wang Lansheng, Guan Rian, Zhang Haitao, un pratiquant du nom de Zhang, Wei Changfeng, Zhang Zuojun, Shen Pengchong, Ju Zhiyuan, Shi Shixin, Zhang Haitao, Zhang Xiaoguang, Liu Fubin, Shen Shirong , Li Qi, Xu Shengli, Shi Mengwen, Zhang Haiou, Zhang Yutang, et Zhang Yuliang ont également été soumis à diverses formes d'abus.


M. Zhang Yuliang, M. Zhang Yutang, et M. Guan Ri'an ont été soumis à la torture du «gel » le 8 novembre 2015. Ils ont été déshabillés et forcés à s'asseoir sur le sol froid dans une chambre avec les fenêtres grandes ouvertes. Ils ont été forcés de tenir des boules de neige dans leurs mains et étaient battus s’ils les laissaient tomber.


M. Wang Lansheng et M. Xu Shengli ont été mis en isolement le 2 décembre 2015. Les deux hommes ont fait une grève de la faim pour protester, mais ils ont été gavés.


M. Wei Changfeng a du souffrir la torture d’ancrage au sol pendant 15 jours consécutifs en juin 2016.


M. Wang Shuqing a été privé de sommeil et a eu de l'eau froide versée sur sa tête pendant deux jours d'affilée en août 2016.


Version chinoise
黑龙江省泰来监狱近一年残害法轮功学员纪实(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.