Les Révélations : prophéties bibliques à propos du Falun Gong ?

[Tenture de l'Apocalypse, château d'Angers - Par Kimon Berlin, user:Gribeco — Inconnu, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=921825]


Le livre des “Révélations” de Jean est une collection de visions prophétiques telles que vues par l’Apôtre Jean et c’est le dernier livre de la Bible. Son nom vient d’une traduction du grec “ Apokalypsis Joannou “ raison pour laquelle le livre est aussi parfois appelé " l’Apocalypse". Il aurait été plus juste de l'intituler "Révélations de Jésus ", car il parle en réalité de révélations faites par Jésus à l’Apôtre Jean, comme l’indique l’introduction


Les révélations ont été interprétées de nombreuses manières. Quand nous examinons ce livre et comparons son contenu avec les faits entourant la persécution du Falun Gong dans la Chine d’aujourd’hui, nous pouvons établir un certain nombre de parallèles.


Toutefois, j’aimerais tout d’abord présenter mes excuses anticipées à tous ceux qui seraient offensés par cet essai. Je n’ai pas l’intention de manquer de respect ni envers la Bible, ni envers son contenu ou les interprétations de celle-ci. Je veux tout simplement présenter ici quelques faits et similitudes que moi-même, en tant que pratiquant de Falun Gong, je trouve remarquables. Je me focaliserais principalement sur le Livre 13 et laisserai le lecteur décider si ces choses sont ou non de simples coïncidences.


Le dragon rouge

Le Livre des Révélations 12:3 parle d’ "un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes." La couleur du communisme est le rouge, de même que celle du drapeau de la République populaire de Chine. Au cours de la période succédant au 15ème Congrès du Parti (de 1997 à 2002), le Comité central du Parti communiste chinois (PCC) comprenait sept têtes. Les membres du Comité central sont les dirigeants suprêmes du PCC. D’où les têtes couronnées. Compte tenu de son histoire marquée par l’effusion de sang et la répression, il n’est pas déplacé de qualifier le PCC de "dragon".


La Bête

(13 :01) : " Puis je vis monter de la mer une bête … " l’ancien Secrétaire du parti, Jiang Zemin, est né à Shanghaï, où il a également commencé sa carrière politique. Shanghaï en chinois signifie littéralement : “monter de la mer”.


(13 :02) " La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme une gueule de lion." Dans les cercles littéraires, l’ancien bloc communiste a souvent reçu le surnom de "léopard. "L’ours grizzli était la mascotte de l’Union Soviétique. Donc, avoir les pattes d’un ours peut symboliser la bête descendant sur le même chemin que les anciens communistes.


Le verset continue : " Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité." En ce temps-là Jiang était le commandant-en chef suprême de l’armée (puissance), chef de l’État (trône) et Secrétaire du PCC (grande autorité).


Tout comme le dragon, la bête a aussi sept têtes (13:1) : " … une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. " Ce qui probablement fait allusion aux sept responsables de la persécution, notamment Jiang Zemin et ses acolytes Luo Gan (chef de la Sécurité nationale, Li Lanqing (chef du Bureau 610, un organisme comparable à la Gestapo créé pour éradiquer le Falun Gong), Liu Jing, (chef-adjoint du Bureau 610), Ding Guangen (ministre de la propagande), Zhou Yongkang ( gouverneur de la province du Sichuan ) et Zeng Qinghong (chef de l’organisation du PPC.)


Quant au blasphème, les pratiquants de Falun Gong croient que les valeurs d'authenticité-bonté et patience sont en réalité les principes qui gouvernent à la fois le ciel et la terre. Ils représentent la nature de tout ce qui est bon et divin. Authenticité-Bonté-Patience ont été critiqués par le régime de Jiang Zemin, comme "n’ayant rien en commun avec le développement socialiste et culturel prôné par le PCC." Une campagne de haine a suivi, tournant en ridicule ces principes, le théisme et tout ce qui y a trait.


13 :3 " Et je vis l'une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête." En 1999, Ding Guangen, ministre de la propagande, s’est retiré temporairement de la politique pour des raisons de santé et en raison de désaccord entre lui et Jiang Zemin au sujet des réformes économiques. Pendant un moment, sa carrière semblait terminée mais Ding Guangen est revenu sur le devant de la scène en tant que membre du Politburo et vice-président du bureau 610. Une fois ouverte l’économie chinoise, " émerveillée, la terre entière suivit la Bête. "


(13 :4) "… ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ?" La politique d’ouverture de l’économie chinoise après 50 ans d’isolationnisme fut acclamée dans le monde entier. En tant que puissance nucléaire avec une armée de 2 millions de soldats, qui oserait attaquer le régime de Jiang Zemin ?


(13 :5) " il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. " En tant que Secrétaire du Parti, Jiang avait le contrôle sur l’énorme machine de propagande du PCC qu’il utilisa pour diffamer et diaboliser Authenticité-Bonté-Patience. Un des aspects typiques de la propagande dans son style de rhétorique outrancière, d’où les “paroles arrogantes.”


Le 13 juin 1999, le Comité central a publié un document officiel, inspiré par Jiang, ordonnant à tous les organes du PCC “de faire la guerre au Falun Gong.” Au cours des jours qui suivirent, la machine de propagande du PCC a commencé à mettre en place une campagne nationale sans merci contre le Falun Gong et tout ce qu’il représente : authenticité, bonté et patience.


Quarante-deux mois plus tard exactement, le 15 novembre 2002, au cours du 16ème Congrès du Parti du PCC, Jiang a démissionné en tant que Secrétaire du Parti. Pour Jiang, cela signifiait la fin de son autorité sur la machine de propagande du PCC.


(13 :7) " Il lui fut donné de faire la guerre aux saints… " Un saint, par définition est quelqu’un qui a vaincu le mal en lui-même et a acquis une grande sagesse ou qui est allé au paradis ; en d’autres termes, une personne qui a réussi la cultivation-pratique. Ce qui a été appelé " Saint " en Occident a toujours été appelé " Éveillé" en Orient.


Les pratiquants de Falun Gong eux aussi pratiquent la cultivation. Ils croient que vivre en suivant scrupuleusement les principes d’Authenticité-Bonté-Patience leur permettra de surmonter leur mauvais côté et leurs insuffisances humaines et les conduira finalement à l’éveil.


Les pratiquants de Falun Gong croient que le bien est récompensé par le bien et que le mal entraîne la rétribution. Ils adhèrent au principe : " Ne pas rendre les coups quand on vous frappe, ne pas rétorquer quand on vous insulte ". C’est peut-être une référence au verset 13:10 : " Si quelqu'un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu'un tue par l'épée, il doit être tué par l'épée. Là est la persévérance et la foi des saints. " Même après huit ans de persécution, les pratiquants de Falun Gong n’ont jamais fait usage de la force ni de la violence envers leurs oppresseurs, ce qui peut être considéré comme une preuve de leur foi et de leur extraordinaire patience.


Le verset 13 :7 se lit : " Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre, il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, peuple, langue et nation. " Au début de la persécution, presque tous les journaux et les médias du monde entier ont malgré eux reproduit les mensonges et propos diffamatoires de la campagne de haine du PCC à l’encontre du Falun Gong. Jiang a voyagé dans le monde entier pour remettre personnellement aux divers chefs d’État des brochures de propagande, trompant ainsi la Terre entière. Dans ses ambassades et ses consulats, le PCC a diffamé et harcelé les pratiquants du Falun Gong et intimidé les fonctionnaires des gouvernements à travers le monde. Heureusement, le vent a tourné et tout un chacun peut clairement voir qui sont vraiment les méchants dans l'histoire.


La deuxième Bête

Le verset 13:11 parle d’une deuxième bête : " Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon." Il ne peut être question du dirigeant Hu Jintao qui a toujours ignoré la persécution. Zeng Qinghong, le secrétaire-adjoint du PCC serait un meilleur candidat et ceci pour trois raisons. Premièrement, les deux tirets placés au-dessus du caractère chinois de son nom de famille Zeng (曾) ressemblent aux cornes d’un agneau. Deuxièmement " parler comme un dragon " fait allusion à Zeng qui est un communiste pur et dur. Troisièmement Zeng est l’un des collaborateurs les plus proches de Jiang ; à l’heure actuelle, il est le deuxième homme le plus puissant du PCC.


On lit dans le verset 13 :15 : " Il lui a été donné d'animer l'image de la Bête, au point que cette image se mette à parler, et fasse tuer tous ceux qui ne se prosternent pas devant elle. " C’est avant tout Zeng qui a maintenu la politique de persécution inspirée par Jiang.


13:13 " Elle produit de grands signes, jusqu'à faire descendre le feu du ciel sur la terre aux yeux des hommes." La flamme olympique s’allume à l’aide de rayons du soleil et d’une lentille. C’est Zeng Qinghong qui a officiellement dévoilé la mascotte olympique à Pékin le 6 septembre 2007.


13: 16-17 " À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front, afin que personne ne puisse acheter ou vendre, s’il ne porte cette marque-là : le nom de la Bête ou le chiffre de son nom. " Ceci est comparable à la manière dont le PCC délivre des permis d’ordre économique. Souvent, on ne peut obtenir de tels permis que si on est membre du PCC ou bien si on a exécuté une tâche pour le PCC ou si on a soudoyé un cadre du PCC. On est admis dans certaines entreprises ou certaines écoles seulement si on est membre du PCC. Dans certaines entreprises ou même de jeunes enfants à l’école sont obligés de s’affilier au PCC. Dans la cérémonie d’initiation, le jeune membre du PCC doit lever le poing droit lorsqu’il s’engage à donner sa vie pour le " Parti ".

.
Les chapeaux des policiers et militaires chinois ont une étoile rouge, le symbole du PCC "sur le front. "


666 le chiffre de la Bête

Le livre 13 des Révélations se termine par un puzzle des plus énigmatiques au verset 18 : " C’est ici qu’on reconnaît la sagesse. Celui qui a l’intelligence, qu’il se mette à calculer le chiffre de la Bête, car c’est un chiffre d’homme, et ce chiffre est six cent soixante-six." La langue chinoise est unique dans la mesure où elle utilise des pictogrammes. Les deux caractères chinois signifiant "communisme " sont tous les deux constitués de six traits. Le caractère pour " Jiang " a lui aussi six traits. Trois fois six traits pour l’expression chinoise qui se traduit précisément par : " communisme de Jiang ".


En conclusion

Cet essai est essentiellement une sélection et une compilation de recherches antérieures sur les sites du Falun Gong tels que PureInsight [3] et Falun Dafa Australia [4], complétées par des recherches personnelles. Afin de présenter un article convaincant, j’ai essayé de compiler autant de faits que possible et évité les interprétations trop farfelues. J’ai cité principalement la Bible du Roi Jacques.


Étant donné que cette affaire est toujours en cours, il est impossible de déchiffrer la prophétie entièrement. Je suis sûr qu’il y a davantage de choses à découvrir pour un chercheur attentif.


[Note de l’auteur : Un article antérieur omettait Liu Jing et Zeng Qinghong dans la liste des sept têtes de la bête (le régime de Jiang). En lieu et place étaient mentionnés Zouxiu et Bo Xilai. Compte tenu de leur participation à la persécution, il me semble juste d’inclure Liu et Zeng dans cette liste. Même si He Zouxiu était une marionnette de la machine de propagande, il n’était certainement pas un cadre éminent du PCC. Le ministre du commerce Bo Xilai , est connu pour son zèle à mettre en œuvre la politique de persécution inspirée par Jiang ; toutefois, on ne peut le compter parmi les têtes de la bête parce qu’il ne fait pas partie de la faction politique de Jiang : à deux reprises, Jiang a sérieusement entravé la carrière politique de Bo.]


Version en anglais :
Revelations: Biblical Prophecies about Falun Gong?

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.