Le chemin de cultivation d’une nouvelle pratiquante occidentale

J’ai obtenu le Fa en avril 2015 et c’est le chemin sur lequel j’ai marché depuis.


Je suis née et ai été élevée à Tijuana, Mexique. Je suis avocate de profession et actuellement, je vis et travaille à San Diego, Californie. Un compagnon de pratique, qui vit dans le même bâtiment que moi, m’a présenté Falun Dafa alors que j’attendais l’ascenseur. Cela a changé ma vie. Auparavant, ma vie semblait sombre, triste et vide, comme si aucune Divinité ne veillait sur moi. Mais, regardant en arrière, je réalise que le Maître guidait déjà mon chemin.


Apprendre les exercices et pratiquer

Le premier dimanche d’avril 2015, j’ai rencontré un groupe de pratiquants à San Diego. Ils m’ont tous bien accueilli. Ce même jour, j’ai obtenu une copie de Zhuan Falun, que depuis lors, je lis.


Laissez-moi partager avec vous certaines de mes impressions au cours de mon premier jour de pratique. Peut-être cela vous sera utile pour aider les nouveaux élèves à travers le processus d’apprentissage. D’abord, je me souviens m’être sentie très très enthousiasmé par la pratique: Je ne pouvais pas attendre pour commencer.


Lors du premier exercice, j’ai pensé : « C’est très facile, » « J’aime ça, » et « Je peux le faire. »

lors du second exercice, après avoir tenu mes mains en l’air pendant quelques minutes, je me suis demandé: « Le lecteur audio est-il cassé ? Quelqu’un ici se souvient-il que nous avons les mains levés ? J’espère que personne ne remarquera que je dois soulager mes bras. »

Lors du troisième exercice, après avoir fait tourner le Falun et entendu quelqu’un me dire : « Bien ! » J’ai pensé: « Bien, bien, je peux le faire ! »

Lors du quatrième exercice, j’ai pensé : « J’amènerais ma mère, et mes tantes, mon père….peut-être, oh, mes amis….untel et untel aimeraient beaucoup ça ! »


Actuellement, j’ai rejoint deux sites de pratiques de groupe à San Diego et soutiens aussi l’enseignement des exercices sur un nouveau site de pratique dans ma ville natale de Tijuana, Mexique, où la pratique a été bien accueillie et se développe.


Étudier le Fa

La première fois que j’ai lu Zhuan Falun ça n’a pas été facile, il m’a fallu près d’un mois pour finir le livre. Mon esprit était si pollué, mes notions humaines si fortes et ma compréhension si inférieure que j’ai eu des difficultés à le finir.


Depuis lors, j’ai lu Zhuan Falun, 15 à20 fois dans deux langues différentes. Je participe à trois différentes études du Fa en groupe chaque semaine, et ceci plus les partages de groupe, m’a aidée à m’éveiller aux principes du Fa du Maître. Cela m’a aussi aidée à traverser tribulations et interférences.


Expériences après avoir obtenu le Fa

Quelques semaines après que j’ai commencé la pratique, j’ai fait une des expériences les plus intéressantes de ma vie. J’avais fait ma demande de carte verte. Une des exigences pour être accepté comme résident permanent des États-Unis est d’obtenir un certificat médical déclarant que la personne est en bonne santé. Donc, je me suis rendue dans une clinique pour un examen médical. Tout était parfaitement normal. La seule procédure invasive était un test de tuberculose de la peau, qui demandait l’injection de bactéries sous la couche supérieure de la peau. Deux infirmières se trouvaient avec moi dans la pièce : une nettoyait mon bras et l’autre préparait l’injection.


J’ai pensé en moi-même: « N’est-ce pas ironique que pour prouver que je suis en bonne santé, ils aient à infecter mon corps avec des bactéries dangereuses ? » Mais peu importe, je ferai bonne figure pour répondre à l’exigence.


Lorsque la première infirmière a tenté de faire pénétrer l’aiguille la plus fine et la plus minuscule dans mon bras, elle n’a pas pu et a essayé encore à deux ou trois reprises. Les deux infirmières ont contrôlé étroitement mon bras et touché ma peau de nombreuses fois. La seconde infirmière a aussi tenté d’insérer l’aiguille, mais elle a aussi échoué.


Elles ont alors vérifié l’aiguille, mais elle semblait en bon état. Je pouvais voir la confusion sur leurs visages et seulement un peu de rougeur sur ma peau. Elles ont toutes les deux quitté la pièce sans rien dire. Je ne savais pas ce qui se passait. Puis, la seconde infirmière est venue avec une nouvelle aiguille et a déclaré : « Le bout de l’aiguille était cassé. J’en ai une nouvelle. « Elle a tenté d’introduire l’aiguille dans mon bras.


Maître a dit :

« Un de nos élèves est allé à l’hôpital, plusieurs aiguilles se sont tordues quand on l’a piqué et pour finir tout le liquide s’est échappé de la seringue sans qu’on ait pu enfoncer l’aiguille. Alors, il a compris: «Oh, je suis un pratiquant de gong, je ne devrais plus me faire faire de piqures.» C’est alors seulement qu’il s’est rappelé cela et qu’il ne s’est plus fait faire d’injections » (Zhuan Falun)

Je ne me souviens pas exactement de quelle était ma compréhension de cet enseignement du Fa à l’époque, mais, maintenant, je réalise que le Fashen du Maître veillait déjà sur moi en tant que nouvelle pratiquante.


Récemment, je suis passée par un gros nettoyage. Mon estomac a commencé à me faire mal, et je devais vomir toutes les 20-30 minutes. J’ai essayé de lire Zhuan Falun, et d’émettre des pensées droites mais mon esprit était perturbé. Après cinq heures, j’ai accepté un traitement médical. Après cela, je me sentais très triste de n’avoir pas passé l’épreuve. Dès que je me suis calmée, j’ai lu Lunyu , et j’ai ressenti un sentiment très paisible et merveilleux.


Deux jours après, portant encore cet échec dans mon cœur, j’ai lu l’ Enseignement de la Loi lors de la fête de la lanterne de l’an 2003. du Maître: « Ce n’est pas grave si vous n’avez pas bien fait, la prochaine fois vous le ferez bien, cherchez un peu d’où vient la cause. » Et dans la même conférence : « Si vous regrettez trop, c’est encore un attachement.»


Je savais quoi faire et que je pourrais avoir à faire face de nouveau à la même épreuve, mais cette fois, je serais plus préparée. Une semaine plus tard, deux pratiquants et moi, nous sommes rendus au Consulat Chinois pour émettre des pensées droites. Plus tard, ce même jour, j’ai commencé à ressentir une douleur à la poitrine, à tousser, avoir le nez qui coule et des yeux larmoyants, mais je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention. J’ai continué à faire les trois choses que nous devrions faire, assister à l’étude du Fa et aux événements pour clarifier les faits et aider à la promotion de Shen Yun.


Puis, un jour, je n’ai pas pu sortir du lit. J’avais un terrible mal de tête, des douleurs dans tout mon corps, de la fièvre, des frissons, une toux incontrôlable, et le nez qui coulait. J’ai décidé de rester au lit et de travailler chez moi. Alors que la journée s’écoulait, cela ne faisait qu’empirer. Alors j’ai pris le livre et regardé la photo de Maître. Je pensais à demander l’aide du Maître. Mais, j’ai alors pensé que je peut-être je devais être nettoyée, alors j’ai enduré un peu plus. Après avoir étudié le Fa, j’ai regardé à nouveau la photo de Maître, et cette fois, je lui ai demandé son aide.


J’ai continué à lire Enseignement de la Loi lors de la fête de la lanterne de l’an 2003. Une question relative au karma de maladie a attiré mon attention et Maître répondait : « …vous n’avez qu’à faire ce que vous devez faire.» et dans Enseignement de Fa à la conférence de Fa à San Francisco en 2005, j’ai lu : «Dans ce cas, les forces anciennes voient qu'elles n'ont pas grand intérêt à faire ainsi, puisque l'esprit de ces personnes n'est pas affecté. Si ces personnes sont imperturbables, à quoi bon faire cela ? Alors, elles laissent tomber. Lui, il sortira de son karma de maladie. »


C’est ce que j’ai fait et le lendemain, mon état était quasiment revenu à la normale.


Clarifier les faits

Lorsque j’ai décidé de commencer à clarifier les faits, j’ai essayé de mémoriser les faits du rapport de Kilgour-Matas sur les prélèvements forcés d’organes parce que je voulais présenter correctement les faits.


Mon premier événement était une conférence médicale à Tijuana, Mexique, qui accueillait 300 à 400 médecins. J’avais prévu un stand afin de fournir des informations sur les prélèvements d’organes forcés en Chine, collecter des signatures et informer les médecins à propos de Médecins Contre les Prélèvements Forcés d’Organes (DAFOH).


Au cours de l’événement, j’ai clarifié les faits au maire de Tijuana, qui est médecin de profession; au Consul Général américain, qui se trouvait dans la salle, pour une autre réunion avec l’ambassadeur américain, et à presque toutes les personnes assistant à la conférence en même temps. J’ai remercié le Maître pour les magnifiques arrangements.


Mon cabinet d’avocat donnait aussi une présentation à la conférence sur les implications légales transfrontalières du tourisme médical. J’avais fait les recherches et préparé la présentation pour mon patron. Mais une demi-heure avant sa présentation, mon patron a dû partir suite à une urgence médicale, me laissant la responsabilité.


Au début, j’ai presque paniqué, n'ayant jamais fait de présentation à une si large échelle avec ce type de public. Puis, je me suis souvenu que je suis un pratiquant, que c’était l’arrangement du Maître et je savais que je devais le faire. J’ai dit au Maitre : « D’accord, je vais le faire, simplement aidez-moi. »


Voilà comment j’ai débuté ma présentation! Globalement, la réponse des médecins et autres personnes du domaine médical était très favorable. Je savais et sentais que le Maître était là avec moi tout le temps. Ce fut une expérience incroyable sur mon chemin en tant que nouvelle pratiquante.


Depuis lors, j’ai assisté à une seconde conférence médicale au Mexique, et j’ai aussi rencontré différentes associations médicales, comme les médecins de famille et les chirurgiens plastiques, pour clarifier les faits et recueillir des signatures. Je travaille actuellement avec une autre association de médecins pour leur prochaine conférence médicale en novembre. Je pense que le Maître pourrait avoir vu en moi quelques compétences que je ne vois pas encore, mais je suis heureux d’accepter chacun de ses arrangements.


Pensées droites

Lorsque j’ai décidé de participer à l’émission des pensées droites aux horaires mondiaux, j’ai rencontré de nombreuses interférences. 24 heures après avoir régler les alarmes et arranger mon emploi du temps au travail, mon corps s’est senti lourd, ma journée au travail était sens dessus dessous, et un problème surgissait après l’autre. À la fin de la journée, j’y ai pensé et réalisé que peut-être je devais expérimenter la puissance de nos pensées et toutes les failles que j’avais.


Le lendemain, mon réfrigérateur est tombé en panne, aussi ai-je dû appeler mon propriétaire. Le troisième jour, j’ai eu une fuite importante dans ma salle de bains, et j’ai dû appeler de nouveau le propriétaire. Puis, nous avons dû casser les murs et enlever la moquette à cause de la fuite, ainsi, j’ai dû appeler encore une fois le propriétaire. J’ai pensé lui clarifier les faits, mais je pensais qu’à ce moment il ne le prendrait pas bien. Tous ces problèmes perturbaient mes journées et m’ont distrait de mon étude du Fa, mais mes pensées droites sont en réalité devenues plus fortes. Les forces anciennes me donnaient des tribulations, mais je me sens maintenant sûre de pouvoir les combattre parce que le Maître nous a confié ce pouvoir durant la rectification de Fa.


Maître a dit :

«C'est pourquoi vous devez absolument accorder de l'importance à émettre la pensée droite, peu importe que vous-même ressentiez ou non en avoir la capacité, vous devez tous le faire. Vous éliminez ceux qui sont dans votre pensée, c'est ce qui prend effet dans la limite de votre propre corps, en même temps vous devez éliminer celles qui se trouvent à l'extérieur, ce qui a un lien direct avec l'espace où vous vous trouvez, si vous ne les éliminez pas, dans ce cas elles ne se limitent pas à vous persécuter, à vous restreindre, elles vont aussi persécuter les autres élèves, les autres disciples de Dafa » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi en Floride aux États-Unis » tiré de Enseignement de la Loi à la Conférence II)


Comment Falun Dafa a changé ma vie

Comme je l’ai mentionné plus tôt, mes journées avant Falun Dafa étaient sombres et vides et mon cœur se sentait solitaire et perdu. Falun Dafa m’a apporté un futur très prometteur. Il me permet de retourner à mon être véritable. Abandonnant les attachements humains et les notions humaines peu à peu, je sens que je perds tout intérêt pour les choses insignifiantes qui remplissaient ma vie.


Au travail, j’ai appris à traiter mes clients avec plus de compassion plutôt que de me plaindre à leur sujet. Maintenant, lorsque je rencontre des problèmes, je regarde toujours en moi, et dès que je trouve l’attachement, il disparaît immédiatement. Je suis aussi devenu conscient de la façon dont je communique avec les autres et des intentions derrière mes paroles. Je me sens rarement touché par les mauvais souvenirs. Je me sens plutôt reconnaissant pour mes expériences de vie, parce que tout fait partie de ma recherche intérieure qui m’a amené à Dafa.


Merci Maître! Merci compagnons de pratique!


(Présenté à la Conférence de partage d’expériences de la cultivation de Falun Dafa 2016 de San Francisco)


Version anglaise :
A New Western Practitioner's Path of Cultivation

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.