France - Compte-rendu de la Quinzaine culturelle sur les droits de l’homme en chine à Kaysersberg-Vignoble

Notre quinzaine culturelle de clarification de la vérité s’est déroulée à Kaysersberg-Vignoble du 21 septembre au 4 octobre 2016 comportant deux expositions et la projection de deux films documentaires.


La combinaison de ces quatre projets apparemment différents s’est faite naturellement du fait de notre implication en eux mais, surtout, du fait des structures d’accueil existantes et des facilités offertes dans cette ville. En réalité, ces projets, ayant la même finalité, se fondent, avec tous les autres projets des pratiquants, dans une réponse unique non violente à la persécution décrétée par Jiang Zemin le 20 juillet 1999. Cette réponse non violente est la Résistance pacifique. Ainsi le visiteur de l’expo Photos " la Persécution du Falun Gong " a une vision globale de cette Résistance pacifique.


1 – Choisir une ville réceptive et vivante

Notre choix s’est porté sur Kaysersberg-Vignoble situé au cœur du vignoble alsacien, un site historique et touristique.


Kaysersberg-Vignoble est une communauté de trois communes dont la plus importante est Kaysersberg signifiant la » Montagne de l’Empereur ». Cette ville, en plus d’être la ville natale du Dr Albert Schweitzer, est célèbre par son marché de Noël, son château médiéval et impérial.


Son ancien maire, monsieur Henri STOLL, est un militant écologiste actif et des droits humains. Lorsque nous lui avons soumis l’année dernière notre projet culturel, il était encore en fonction et le drapeau tibétain flottait allègrement sur la plus belle façade de la mairie. Ému par le film Free China projeté à Colmar en septembre 2014, il a accepté notre projet et nous a accordé beaucoup de facilités dont la mise à disposition de deux salles superbes dans des bâtiments historiques.

2 – Choisir le visuel de l’Exposition Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bonté-Patience) apte à toucher le plus de monde

D’abord, faire comprendre au monde que ce sont des personnes innocentes qui sont la cible de cette persécution ; ensuite, rendre hommage à tous les enfants victimes de cette persécution.

Nous avons choisi « l’Appel de l’innocence » non seulement pour sa beauté et sa douceur mais aussi pour transmettre deux messages. D’abord, faire comprendre au monde que ce sont des personnes innocentes qui sont la cible de cette persécution ; ensuite, rendre hommage à tous les enfants qui en ont été victimes.


3 – Solliciter du renfort pour le transport et le montage des tableaux de l'exposition Zhen-Shan-Ren et pour couvrir les expositions.

N’étant que quelques pratiquants à Colmar, nous avons dû faire appel à d’autres compagnons de cultivation pour nous aider à gérer la situation. Ils sont venus de plusieurs villes de France et d’Allemagne pour nous aider pendant quelques jours.

Pour installer des tableaux, il faut être à trois.

Un couple de pratiquants retraités est resté toute la durée des deux expositions. Parmi les pratiquants, certains étaient bilingues, d’autres trilingues. Leur présence a été très précieuse pour accueillir des touristes venus des quatre coins du monde.


4 – L'accueil des visiteurs

Aidés par la situation et l’importance des bâtiments. La salle de l’Arsenal et la salle du Badhus se trouvent dans deux bâtiments historiques que les touristes visitent de l’extérieur. Ils se situent pratiquement aux deux bouts de la rue principale et commerçante, la rue du Général de Gaulle.


Bien mettre en vue les visuels de l’exposition ZSR. Deux bannières ont été fixées sur la façade principale de la mairie et cinq chevalets dont 3 de très grande taille bien disposés pour souligner l’importance et le caractère international de cette exposition.


Distribuer des flyers. Nous avons distribué des flyers quand nous le pouvions - les touristes en voyages organisés disant souvent qu’ils n’avaient pas le temps d’aller voir l’exposition leur bus les attendant pour repartir- mais de nombreux passants les ont pris volontiers.


Pratiquer à l’extérieur a attiré la curiosité d'un grand nombre de gens. Certains se sont joints à nous pour apprendre la pratique.


Pratique place de la mairie et le long de la galerie.


5- L’exposition l’Art de Zhen Shan Ren et son vernissage.

La superbe salle de l’Arsenal a accueilli les 40 tableaux de l’exposition ZSR où ils ont été répartis selon les 7 thèmes habituels.


Les textes explicatifs des tableaux étaient en quatre langues : français, allemand, anglais et chinois.


Le vernissage a eu lieu le 21 septembre à 19h en présence d’une quarantaine de personnes dont
- le nouveau maire, monsieur Pascal LOHR,
- la mairesse déléguée à Kaysersberg, madame Evelyne MEYER et
- le 3ème adjoint au maire et attaché culturel, madame Hélène BOHN.


Le pratiquant Antoine RANDOLPH, après avoir salué l’assistance, a chaleureusement remercié le maire pour ses mots d’encouragement et les facilités obtenues pour réaliser cette quinzaine culturelle. Poursuivant son discours de présentation de l’exposition, il a dit : C’est à Kaysersberg, « la plus belle ville du monde » dit-on, que l’Art de Zhen Shan Ren entre en résonance avec la pensée pacifique et bienveillante du prix Nobel de la Paix, le Dr Albert SCHWEITZER, fils natif de cette cité fleurie…


Puis, plus loin, il a déclaré : « Les artistes de l’Art de Zhen Shan Ren, à travers leurs œuvres, sont porteurs d’un appel à un monde plus libre et plus tolérant. Ce cri d’appel à la liberté et à la tolérance est également perçu au Badhus dans l’exposition Photos 'Résistance pacifique, la persécution du Falun Gong', la projection de Free China à 20h30 après le vernissage et de Transcender la peur le 4 octobre à 20h.


Pour terminer, il a invité l’assemblée à parcourir avec lui l'exposition et, ensuite, à prendre au Badhus le pot de l’amitié offert par la mairie.


De nombreux visiteurs de diverses nationalités ont contemplé, dans une atmosphère paisible, illuminée par la lumière de Bouddha, ces magnifiques tableaux et s’en émouvoir

Il y a eu en 12 jours plus de 3325 visiteurs parmi lesquels de nombreux Hollandais mais aussi des Français, Allemands, Anglais, Canadiens, Américains , Australiens et Africains, et également quelques Chinois.


Une petite centaine de visiteurs ont pérennisé leurs impressions dans le livre d’Or.

Une petite centaine de visiteurs ont pérennisé leurs impressions dans le livre d’Or

" Les expositions (comme celle qui a eu lieu au Cercle Saint Martin il y a deux ans) sont très, très importantes pour une prise de conscience d’une terrible réalité cachée par les discours officiels et les réussites économiques de la Chine à l’heure actuelle. Bravo aux organisateurs !" écrivait l'un d'eux.


"Quand s’arrêtera cette tragédie ? Quel courage ont tous les pratiquants de Falun Gong en Chine continentale. " commentait un autre.


Les pétitions présentées sur la table de documentation ont recueilli 500 signatures pour la pétition Dafoh ; et 60 noms pour la dénonciation pénale de Jiang Zemin.

6- L'Exposition Photos Résistance pacifique.

Beaucoup qui ont apprécié l'expo Photos n’étaient pas au courant de la persécution ou des prélèvements forcés d’organes .

Beaucoup qui ont apprécié l'expo Photos n’étaient pas au courant de la persécution ou des prélèvements forcés d’organes ; ils étaient horrifiés par de telles pratiques. Ils ont admiré, à travers les photos le caractère paisible, compatissant et courageux des pratiquants.


Ils ont été nombreux à apprécier les panneaux des parades (l'orchestre Tian Guo Marching Band, la troupe de tambourins de ceinture et les pratiquantes en costumes de fées célestes) et à se réjouir des résultats obtenus par le mouvement Tuidang ( consistant à se désolidariser du Parti et de ses crimes en démissionnant de ses trois organisations).


Visiteurs de l'exposition Photos avec un pratiquant à l’accueil


La pétition Dafoh a recueilli près de 205 signatures et 35 celle de la dénonciation pénale. Plus d’une fois des encouragements à continuer d’informer sur le trafic d’organes ont été exprimés.


7- Quelques autres réactions du public ayant visité les deux expositions

Une famille chinoise de prime abord craintive, et méfiante, l'esprit plein de la propagande diffamant le Falun Gong en Chine, est revenue nous dire, après que nous lui ayons clarifié les faits : Falun Dafa Hao ! ( Falun Dafa est bon !) et a demandé à notre compagnon de pratique vietnamien de les prendre en photo.


Trois personnes très motivées ont acheté chacune un exemplaire de Zhuan Falun. D’autres ont participé brièvement aux exercices présentés à côté de la salle de l’Arsenal et le tout a fait que plusieurs personnes sont venues à la séance suivante de pratique sur Colmar.


Des fleurs de lotus colorées pliées dans du papier ou en plastique, ont été largement offertes et très appréciées.


8 – Présenter des films documentaires a contribué à informer davantage les gens et à élever leur conscience.

Les documentaires « Free China, le courage de croire » et « Transcender La Peur » ont été respectivement projetés le 21 septembre à 20h30 et le 4 octobre à 20h devant une trentaine de personnes pour le premier film et une quarantaine pour le second.

Tout ce monde a été très ému et choqué par la brutalité de la persécution, horrifié par les prélèvements forcés d’organes. Un échange fructueux d’idées a eu lieu après chaque projection. De nombreuses questions relatives aux violations des droits de l’homme en Chine mais aussi dans le monde, à la persécution du Falun Gong et au trafic d’organes ont été posées Le silence des gouvernements a été unanimement condamné.


La municipalité de Kaysersberg, en plus du vin d’honneur lors du vernissage, a offert un pot de l’amitié après la projection du film Transcender la peur, montrant ainsi son appréciation de la réalisation de notre projet.


9 – Conclusions

Ce projet culturel, réalisé durant une quinzaine de jours, comportait quatre volets apparemment distincts. Le caractère et la nature de chacun de ces volets ont été observés tout au long de leur réalisation. Mais il nous est apparu très tôt que, face à la brutalité de cette persécution diabolique, la réponse donnée par les pratiquants de Falun Gong était une réponse unitaire, non violente que nous appelons la Résistance pacifique dont le cœur, le moteur est l’Art, s’exprimant dans toute sa diversité et sous toutes ses formes. Et l’art photographique établit des liens étroits entre ces différentes formes artistiques et fixe celles-ci dans le temps. Ainsi tous les projets pour dévoiler la persécution, révéler la perversité, clarifier la vérité font partie intégrante de la Résistance pacifique.


La réalisation dudit projet a nécessité l’investissement de chacun à son niveau de cultivation permettant de combler les moments d’absence ici et là tant physique qu’au niveau de l’efficacité de l’action de chacun. Des non pratiquants – époux ou amis – ont aussi mis la main à la pâte. Des milliers de personnes ont ainsi pu être informées dans une ambiance paisible, tranquille, éclairée par la lumière de Bouddha mais, aussi, par le soleil car le temps était doux, radieux, magnifique.


Nous remercions particulièrement monsieur le maire et son équipe municipale de nous avoir gracieusement mis à disposition l’Arsenal et le Badhus et de nous avoir aussi soutenus durant la réalisation du projet. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui nous sont venus en aide d’une manière ou d’une autre.


Enfin, nous remercions chaleureusement le Maître de nous avoir ouvert les portes de Kaysersberg et permis l’accomplissement de ce projet afin de sauver de si nombreux êtres.


Puissions-nous devenir toujours plus diligents et faire de mieux en mieux les trois choses !

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.