Un professeur de Taiwan: J’ai trouvé le xiulian* qui peut sauver les gens (2/3)

(Suite de la 1ère partie )


Découvrir comment le Maitre d’une pratique juste forme ses disciples

Lorsque j’étais encore à la recherche d’une pratique juste, je n’avais jamais entendu parler d’un maître qui aiderait inconditionnellement ses disciples aussi longtemps qu’ils voudraient cultiver. Ses corps de Fa continueraient à protéger les disciples jusqu’à ce qu’ils achèvent la cultivation.


Maître Li Hongzhi dit :

Dans le bouddhisme, il y a une phrase que vous avez probablement déjà entendue: " Quand la nature de bouddha surgit chez quelqu’un, le Monde des Dix Directions en est ébranlé. Celui qui voit cela viendra l’aider et l’aidera inconditionnellement. Dans l’école de Bouddha, on ne pose aucune condition préalable, on ne demande rien en échange pour sauver quelqu’un, on peut l’aider inconditionnellement, c’est pourquoi nous pouvons accomplir beaucoup pour les élèves. Mais pour une personne ordinaire qui veut simplement rester une personne ordinaire, qui veut guérir de ses maladies, cela ne marchera pas. Il y a des gens qui se disent en eux-mêmes: 'Si je suis guéri, je commencerai à cultiver et pratiquer.' La cultivation et la pratique ne nécessitent aucune condition préalable – si vous voulez cultiver et pratiquer, alors cultivez et pratiquez.” ( Zhuan Falun )


Je me sens spécial pour être capable de pratiquer Falun Dafa et de faire partie d’une pratique juste. Cultiver dans Falun Dafa est une affaire sérieuse, et je sais que j’ai attendu cette opportunité des millions d’années.


La minute où j’ai décidé de pratiquer, j’ai abandonné ma peur d’un futur incertain. J’ai cessé d’avoir peur de mourir d’accidents fortuits ou de maladies incurables. Je savais que je n'étais plus soumis à la rétribution karmique comme une personne ordinaire, et qu’il y avait un être de haut niveau me guidant et me protégeant.


L’être de haut niveau arrange même comment ses disciples parcourront la pratique. Il arrange les coïncidences afin que ses disciples puissent souffrir et éliminer le karma.


De cette façon, même lorsqu’ils sont perdus dans la renommée, le gain et les émotions du monde profane, ils sont encore capables de garder suffisamment de qualité d’éveil pour reconnaître leur chemin de retour. C’est la compassion de l’être de haut-niveau.


Un devin m’a dit qu’un sage qui pouvait offrir le salut naîtrait dans la période de fin du dharma dans le nord-est de la Chine. Il a dit que la forme de la Chine ressemblait à celle d’une poule, et que le sage naîtrait à l’endroit où se trouve l’œil de la poule. J’étais enthousiasmé et espérais être capable de le reconnaître lorsqu’il commencerait à enseigner son dharma. Et c'est arrivé.


Lorsque j’ai rencontré Falun Dafa, j’admirais les pratiquants et voulais faire partie de cette pratique. En même temps, je doutais sérieusement de pouvoir être suffisamment inébranlable et heureux pour endurer les difficultés telles qu’elles étaient.


J’ai passé sept heures et ai terminé de lire Zhuan Falun en ligne cette nuit-là . L’aube était là et je voulais crier au monde : " J’ai trouvé la pratique juste : Elle existe et est juste ici ! Elle vous attend, vous tous ! "


Je me suis calmé par la suite et savais que la plupart des gens ne le croiraient pas. Ils ne croiraient pas, en cette période de fin du dharma, qu’une pratique juste capable d’offrir le salut soit disponible en ligne, gratuitement.


Ils ne croiraient pas qu’elle n’exige ni rituels, ni honoraires cachés, et qu’on peut pratiquer sans devenir un moine. Ils ne penseraient jamais que tant qu’ils veulent sincèrement pratiquer, le maître commencera à purifier leurs corps avant même qu’ils le sachent, simplement en raison de leur pur désir de retourner à leurs soi véritables.


Du jour où j’ai fini de lire Zhuan Falun, je n’ai plus jamais souffert d’insomnies et mon eczéma et mes problèmes digestifs ont disparu. Pendant tant et tant d’années, j’avais dépensé beaucoup de temps et d’argent pour régler ces problèmes et ils ne cessaient de réapparaître. Les enseignements dans Zhuan Falun m’ont dit que pour un pratiquant, la souffrance est pour éliminer le karma. Cela fait deux ans et je n’ai pas pris un seul comprimé : aucune de mes maladies n’est réapparue.


Mais lorsque j’ai dit à ma famille et à mes connaissances que mon insomnie – qui m’avait affligé ces dix dernières années- avait disparu, personne ne m’a pris au sérieux.


Maître dit :
“Croire vient avant voir.” (Enseignement du Fa à la Conférence au Canada)


La qualité d’éveil est ce qui importe lorsque le salut est offert. Les gens se noient dans les notions humaines et refusent de juger les choses rationnellement.


Je n’ai pu que noter le nombre de gens qui ont oublié la pratique, juste à côté d’eux. Ils recherchent des vies heureuses comme ils avaient imaginé et souffrent sans savoir pourquoi. Comme l’a dit un jour Bouddha : “Obtenir une forme humaine, être né à l’Est et entendre le Dharma de Bouddha est difficile.”


Je suis reconnaissant d’être né chinois, à Taïwan. Rétrospectivement, j’ai pris conscience que mon désir de sauver les gens depuis l’enfance ne venait d’aucun problème psychologique, mais de mon sens de responsabilité en tant que pratiquant de Falun Dafa.


Le plus grand maître sur terre

J’ai lu Zhuan Falun, encore et encore. Il a un pouvoir magique. Chaque fois que je le lis, j’obtiens des réponses aux questions, mais aussi de nouvelles questions.


Ceci arrive quel que soit le nombre de fois que je le lis. Une phrase qui me semblait si familière la dernière fois peut sembler différente, comme si les mots eux-mêmes avaient de nouvelles significations. Je sais que je comprends les significations d’un niveau encore plus haut chaque fois.


Je récitais le Sutra d’Amitabha, le Sutra du diamant, et le Sutra du Bouddha de la médecine chaque jour. Aujourd’hui, je sais que ce n’était rien d’autre que des récitations répétitives.


Bouddha Shakyamuni avait dit aux siens que son dharma ne pourrait plus offrir le salut 500 ans après son nirvana. Il n’y avait plus la puissance des êtres de haut niveau derrière les mots dans ses sutras. Je me suis débarrassé de centaines de copies de sutras et de tous les livres religieux que j’avais.


Les gens se demandent peut-être comment je sais que Falun Dafa est une pratique juste. Ces dix dernières années, j’ai étudié la cultivation de diverses sectes. Je savais tout des méthodes de cultivation qui ne sont pas justes. Donc je peux faire la différence quand une pratique juste apparaît.


Tout ce que j’ai pu apprendre auparavant était inventé par les hommes, qui mesuraient les enseignements de Bouddha avec leurs notions humaines. Ces sectes avaient toutes quelque chose en commun : elles veulent l’argent, le renom, ou le pouvoir, et les fondateurs se donnaient tous des titres insupportablement arrogants. Lorsqu’ils enseignaient, les contenus provenaient de toutes sortes de sutras pour montrer qu’ils avaient une connaissance suffisante du Bouddhisme.


La première fois que j’ai lu Zhuan Falun j’ai été touché par comment Maître li a révélé la vérité de l’univers et la cultivation dans un langage simple et propre. Je lis souvent à répétition un petit paragraphe de son enseignement afin de pouvoir prendre le temps d’en savourer les significations profondes. Dans ce livre, je n’ai senti aucune intention de se mettre en avant.


Maître était généreux et enseignait de si nombreuses choses, tout en ne voulant rien en retour. J’ai commencé à me demander qui il était vraiment. J’ai lu 44 livres de ses autres enseignements en une semaine. Bien que je n’aie pas trouvé de réponse, je suis resté admiratif de ce qu’il disait. J’admirais son ton chaleureux et aimant lorsque qu’il nous disait patiemment ce que nous avions besoin de savoir. Il chérissait chaque disciple.


Étant moi-même un enseignant, je savais qu’il avait davantage de compassion que quiconque et était le plus grand Maître sur Terre. Il a décrit en détails l’histoire de l’homme depuis le début des temps ; il nous a dit tous les secrets célestes que nous avions besoin de savoir. Il ne voulait rien de nous.


Il m’a fallu presque 100 heures pour finir de lire ses autres conférences. Je n'ai pas pu attendre pour les relire entièrement de nouveau. Elles étaient aussi intéressantes que la première fois que je les ai lues parce qu’il y avait des significations approfondies derrière les mots simples qu’il utilisait. Après que j’ai lu toutes les conférences pour la cinquième fois, j’ai eu une idée claire de qui était le Maître.


Je savais qu’à travers mon étude du Fa continuelle, le Maître avait ouvert ma sagesse de sorte que j’étais éveillé à ce secret céleste et y croyais rationnellement. Si quiconque m’avait juste jetée une réponse, je n’aurais pas été si convaincu.


Chaque fois que le lis les enseignements du Maître, j’ai une compréhension plus profonde du Fa et de la magnificence du Maître. Je savais aussi combien il était dur d’offrir le salut en cette période de fin du dharma.


La raison pour laquelle le Maître n’a jamais promu les miracles qu’il faisait où le pouvoir tout puissant qu’il avait était qu’il voulait être considéré comme une personne ordinaire par le public. De cette façon les gens peuvent continuer à cultiver sans que leurs yeux soient aussi explicitement ouverts.


Par contraste, il était ironique de voir les autres maîtres de qigong se proclamer eux-mêmes comme une sorte de Bouddha ou de dieu. Maître a voyagé partout et a enseigné le Fa sans tapage, sans publicité, sans perturber la société, ou accumuler une fortune. Il a tout fait pour ses disciples et ne voulait que leur volonté de cultiver.


De par mon désir de savoir qui était le Maître et ce qu’était Falun Dafa, j’ai étudié le Fa de si nombreuses fois et édifié une ferme croyance dans le Maître et le Fa. J’étais disposé à conquérir les difficultés et à me changer, tout en sachant que ce serait difficile.


La clé est de m’en tenir à un critère strict et de suivre inconditionnellement les instructions du Maître sans hésitation.


Les enseignements peuvent résoudre les perplexités de l’humanité

J’étais impressionné par ce que dit le Maître :

Être bien connu ne signifie pas nécessairement bien connaitre.” (Zhuan Falun,)
Les anciens sutras originaux contiennent un langage incompréhensible pour l’homme moderne. En conséquence, il y a de nombreuses " sectes modernes " qui enseignent à cultiver conformément aux désirs et attachements de l’homme moderne.


Leurs honoraires sont élevés, leurs rituels compliqués, et leurs sièges sociaux somptueux. Ils veulent établir réputation et autorité, comme des hommes ordinaires, et ont besoin de protéger ce qu’ils poursuivent dans le monde profane.


La première fois que j’ai lu les autres enseignements du Maître, j’ai pris conscience que de si nombreuses idées que j’avais dans ma tête étaient fondamentalement erronées. Par exemple, les gens dans la science et l’éducation dépensent de si grosses sommes d’argent en recherchant comment faire naître la créativité dans leurs cerveaux.


Cette question qui m’avait tourmenté pendant des années a finalement trouvé sa réponse. Notre sagesse n’existe pas dans notre cerveau. Le cerveau ne fait que traduire nos pensées en langage et action. Les gens ordinaires dans la science et l’éducation ont écrit de nombreux livres et articles de recherche mais aucun n’est encore capable d’expliquer comment se forme la sagesse et comment la faire sortir.


Maître l’a expliqué simplement : aussi longtemps qu’une personne chérit la vertu et a un cœur pur et bon, les êtres divins lui assureront la sagesse.


Diverses théories du corps et de l’esprit parlent constamment de comment l’homme peut utiliser ses pensées pour guider les capacités supranormales ou manipuler le pouvoir provenant de l’univers.


Mais Maître a dit :
Les pouvoirs de gong ne sont que des produits secondaires du processus de cultivation et de pratique, ils ne représentent pas le niveau, ils ne représentent ni la hauteur du niveau d’une personne ni sa force de gong.
et
Tout compte fait, c’est la force de Gong qui est décisive. Elle s’obtient par la cultivation du xinxing. Voilà l’aspect crucial.” (Falun Gong)


Personne n’aura de puissance de gong (énergie) ou de capacités supranormales sans cultiver son cœur. Ceci rend ridicule quantité de maîtres de méditation et leurs théories fantaisistes.


Aussi, lorsque Maître a expliqué la phrase “Il n’y a pas de Loi qui soit définitive” dans Zhuan Falun, j’ai été complètement éveillé. J’ai récité le Sutra du Diamant des centaines de fois et lu d’innombrables livres qui essayaient d’expliquer le Sutra, mais je ne comprenais toujours pas ce que signifiait " Aucun dharma n’est définitif ". Et tout ce dont le Maître a eu besoin pour l’expliquer était une simple page.


Le Maître a révélé le mystère du temps et de l’espace, que l’humanité pourrait ne jamais découvrir. Il y a différents niveaux d’espace-temps et la loi de l’univers détermine quels êtres peuvent voir la vérité à quels niveaux d’espace-temps. Il y a un nombre infini de formes d’espace-temps.


J’ai souvent rêvé que je pouvais voler et voyager à travers le temps. Je pouvais aller où je voulais et traverser différents temps dans l’histoire. Je crois ce que le Maître a dit à propos de combien les univers célestes dans d’autres espaces sont magnifiques et incroyables. Je comprends maintenant pourquoi un corps humain est une sorte de souffrance parce qu’il est fait et restreint par la matière de ce monde profane.


J’ai commencé à mémoriser les enseignements de Zhuan Falun, récemment. J’ai lu le livre plus de 100 fois, au point où je pensais en connaître chaque mot par cœur. Cependant, dès que j’ai commencé à mémoriser les enseignements, j’ai senti que les mots et les significations que je connaissais avaient changé, comme je ne les avais jamais lus auparavant.


J’ai senti que les significations des mots pénétraient à un niveau plus profond des particules me constituant.


Je ne ressentais aucune sublimation ou changement de cœur lorsque je lisais fréquemment les classiques bouddhistes. C’était comme ce que Shakyamuni a dit il y a longtemps, que son dharma ne pourrait plus sauver les gens en la période de fin du dharma et que ses disciples devraient attendre la descente du Bouddha du futur.


S’agissant de lire le Fa, je dois être plus concentré en le mémorisant. Si je me laisse distraire, il me faut des heures pour mémoriser une seule page. J’ai exigé de moi-même de mémoriser plusieurs pages chaque jour afin d’avoir la capacité de sauver les gens rapidement.


* xiulian

Version en anglais :
Taiwan Professor: I Found the Cultivation Practice That Can Save People (Part 2 of 3)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.