Déclaration de la Société internationale pour les droits de l'homme à propos de l’interdiction faite à Zhang Ziwen, un pratiquant de Falun Gong bien connu, de quitter la Chine

La Société internationale pour les droits de l' homme (SIDH), une organisation non gouvernementale de défense des droits humains dont le siège est à Francfort, en Allemagne, a publié une déclaration à propos du déni de voyage international fait à Wang Zhiwen - un pratiquant de Falun Gong bien connu à Pékin - par le gouvernement chinois. L’ISHR a également condamné la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois(PCC).


La SIDH a déclaré que Wang 67 ans a été parmi le premier lot de pratiquants de Falun Gong à être arrêtés et condamnés à la prison. Wang et trois autres pratiquants et principaux coordinateurs ont été condamnés à des peines de 16 ans de prison le 26 décembre 1999. La condamnation a été diffusée par toutes les chaînes de télévision en Chine. Le gouvernement du PCC a essayé d’intimider tous les pratiquants de Falun Gong et de bloquer les manifestations.


Pendant son emprisonnement, les cheveux de Wang sont devenus gris en quelques mois en raison de mauvais traitements physiques et mentaux et de la torture. Wang a été incarcéré pendant 15 ans et libéré le 18 octobre 2014. Wang était en bonne santé avant l'emprisonnement, mais il a développé une pression artérielle élevée et a eu un accident vasculaire cérébral alors qu'il était emprisonné. Il a été enfermé dans un centre de lavage de cerveau de Changping pendant une semaine après avoir été libéré, et a été depuis assigné à domicile. Le gouvernement a envoyé deux personnes pour patrouiller près de chez lui tous les jours et fait installer quatre caméras pour le surveiller.


La fille de Wang, Danielle Wang, est allée à Pékin avec son mari au début d’août pour aider son père à quitter la Chine. Mais un agent de patrouille frontalière à la douane a affirmé que le passeport de Wang avait été annulé, et il en a coupé un coin pour l'invalider. La fille de Wang et son mari sont retournés aux États-Unis, contraints de laisser son père en Chine.


La SIDH a énuméré dans sa déclaration les requêtes suivantes à l'intention du PCC : Laissez Wang quitter la Chine, arrêtez immédiatement le prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants de Falun Gong et traduisez les coupables en justice, fermez toutes les installations de travail forcé, libérez tous les prisonniers d'opinion, et arrêtez la persécution du Falun Gong.


À propos de la SIDH

La SIDH est une organisation non-gouvernementale internationale des droits humains. Elle est la deuxième plus grande organisation de défense des droits Humains après Amnesty International. Elle agit en tant qu'observatrice au sein du Conseil européen et conseillère pour le Conseil économique et social des Nations Unies. Elle a été établie à Francfort, en Allemagne, en 1972, et a plus tard mis en place des bureaux en Autriche, Suède, Angleterre et en France. Elle dispose à présent de bureaux dans 35 pays.


Version anglaise :
International Society for Human Rights Issues Statement Regarding China’s Travel Denial for a Prominent Falun Gong Practitioner

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.