Une femme du Heilongjiang meurt cinq mois après avoir été torturée puis libérée pour raison médicale

Une femme de Harbin de 71 ans, province du Heilongjiang n'a été libérée pour raison médicale que lorsqu’elle est tombée dans le coma. Mme Yang Ruiqin n'a jamais pu se remettre de ses problèmes de santé induits par la torture. Elle est morte cinq mois plus tard.


Mme Yang a été condamnée à trois ans en avril 2014 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Son dernier emprisonnement faisait suite à deux peines de travaux forcés dans le passé.


La retraitée d’une société pharmaceutique a été soumise à diverses formes de torture physique et à la manipulation psychologique dans la prison pour femmes de la province du Heilongjiang. Sa santé a rapidement décliné, et elle a dû être transportée à l'hôpital en réanimation à plusieurs reprises.


Elle a perdu connaissance le 31 décembre de l'année dernière. Seulement alors la prison a informé sa famille de venir la chercher. Ses proches ont été attristés de voir qu'elle n'avait plus que la peau sur les os.


Elle est restée hospitalisée pendant ses derniers jours et elle est décédée le 24 mai.


Voir également :

Presiding Judge Defends Unjust Ruling: “That's How it is in Our Country”

68-Year-Old Ms. Yang Ruiqin Illegally Detained


Version chinoise :
三次遭冤狱-哈尔滨市杨瑞芹被迫害致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.