Un homme décède alors que sa femme et son fils sont détenus pour leurs convictions

Un homme de 66 ans de la ville de Shuangyashan est décédé sans revu sa famille. L'épouse de M. Wang Yanfan et son fils sont détenus depuis octobre 2014 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


M. Wang, qui est également pratiquant de Falun Gong, n'a pas ménagé ses efforts pour faire libérer sa famille, mais sans résultat. Il a alors intenté en juin 2015 une plainte au pénal contre l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin, pour avoir lancé la persécution du Falun Gong qui a déchiré sa famille.


La police locale n'a pas tardé à arrêter M. Wang deux mois plus tard. Il a été amené par la tromperie à se rendre au poste de police le 14 août, d'où il a été directement emmené au centre de détention de Shuangyashan.


M. Wang n'a pas tardé à développer de graves symptômes de maladie coronarienne et a été relâché cinq jours plus tard. Alors qu'il luttait pour se rétablir, il a été forcé à quitter le quartier, la police craignant qu'il ne "cause des ennuis" de nouveau en cherchant à faire libérer sa femme et son fils.


Les autorités ont décliné la demande des proches de M. Wang d'autoriser sa femme et son fils à le voir durant ses derniers jours. Il est décédé le 23 mai de cette année.


Mme. Shan Jinli et son fils M. Wang Dongsheng sont toujours détenus au centre de détention de Shuangyashan depuis leur arrestation en 2014. Nous ignorons s'ils ont été informés du décès de M.wang père.


À ce jour, la police n'a rendu aucun des effets confisqués à leur domicile, incluant la voiture familiale, des cartes bancaires, des bijoux, une caméra, des téléphones portables, des espèces et des imprimantes.


Contexte

En 1999, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, ignorant les autres membres du comité permanent du Politburo, lançait la répression violente du Falun Gong.


La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 16 dernières années. Davantage ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir initié et poursuivi la persécution brutale.


Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999 un organe de sécurité extra-judiciaire, le "Bureau 610". Ignorant les forces de police et le système judiciaire l’organisation exécute la directive de Jiang s’agissant du Falun Gong : ruinez leurs réputations, acculez-les financièrement et détruisez-les physiquement.


La loi chinoise permet aux citoyens d'être demandeurs dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent à présent ce droit en intentant des poursuites criminelles.


Version chinoise :
妻儿被关押一年半 黑龙江王亚凡遭迫害离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.