Un homme de 44 ans du Hebei meurt de problèmes de santé causés par les mauvais traitements en prison

Un homme de 44 ans du canton de Xiong, province du Hebei est décédé le 5 mars 2016 après avoir succombé à des problèmes de santé développés suite aux mauvais traitements subis en prison.
 

M. Li Aige a été arrêté en août 2002 parce qu'il parlait aux gens du Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Plus tard, il a été condamné à quinze ans et envoyé à la prison de Baoding, où les gardes l'ont soumis régulièrement à diverses formes d'abus.
 

Il a développé des symptômes d'hémorragie cérébrale en novembre 2011 et a été mis en liberté conditionnelle pour raison médicale. Avant d'être libéré, les autorités pénitentiaires ont contraint sa femme à signer une décharge de responsabilité, promettant de ne pas les poursuivre en justice ou demander de compensation pour ses frais médicaux.
 

La libération de M. Li ne lui a apporté aucun répit, la police allait fréquemment à son domicile pour le harceler. Il n'a jamais été en mesure de récupérer de son état et est mort début mars cette année.
 

M. Li laisse derrière lui son épouse, Wen Aixia et leur fils adolescent, qui ont également eu leur part de persécution ces seize dernières années. Après que M. Li a été arrêté en 2002, Mme Wen, qui pratique aussi le Falun Gong, est partie avec leur fils de 4 ans pour vivre loin de leur maison afin d'éviter d'être arrêtée.
 

Mme Wen est revenue l'année suivante pour rendre visite à son beau-père gravement malade, elle a été arrêtée quelques jours plus tard puis condamnée à deux ans de travail forcé. Son fils a été confié à la garde de ses parents. Le garçon était heureux d'avoir son père à la maison en 2011, mais il l'a perdu de nouveau un peu plus de cinq ans plus tard.
 

Voir aussi :
La famille de M. Li Aige réprimée après avoir diffusé les faits concernant le Falun Gong


Version chinoise :
遭九年牢狱摧残 河北李爱格含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.