Une femme du Shaanxi meurt après cinq mois dans le coma

Une femme de 76 ans du canton de Liquan, dans la province du Shaanxi est récemment décédée après être resté cinq mois dans le coma.


Mme Chen Shuxian a été illégalement arrêtée le 24 avril 2011 pour avoir refusé de renoncer à sa croyance en Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Victime d'une fracture de la colonne vertébrale suite aux passages à tabac lors des interrogatoires de police elle a perdu connaissance à plusieurs reprises. Au moment où elle a été libérée, elle était paralysée et grabataire.


Elle a lutté pour sa vie au cours des quelques années suivantes, pour finalement tomber dans le coma en septembre dernier, et elle est décédée le 1er février de cette année.


Mme Chen avant la persécution

Mme Chen dans le coma

Vie renouvelée par la pratique du Falun Gong

Mme Chen souffrait de migraines, d'hypertension artérielle et d'autres maladies, mais ses maladies ont disparu une semaine seulement après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en avril 1997.


Elle n'hésitait jamais à dire aux gens comment la pratique lui avait offert une seconde chance et une vie saine, ni n’a vacillé dans sa foi après que la persécution a commencé en juillet 1999.


Cinq arrestations, deux peines de travaux forcés

Mme Chen a été arrêtée un total de cinq fois entre 2000 et 2011 pour avoir refusé de renoncer à sa foi. Elle a été condamnée deux fois à des peines de travaux forcés, en 2001 et 2008 respectivement.


Mme Chen a été arrêtée une première fois en juin 2000, quand elle est allée à Pékin faire appel en faveur du Falun Gong. Elle a été ramenée dans sa ville natale et jetée dans la prison de Xianyang, bien que n’ayant jamais été jugée ni officiellement condamnée à une peine de prison. En prison, elle a souvent été contrainte à rester dans une position fixe (soit debout, accroupie ou assise) pendant de longues périodes de temps. En plus de cela, on ne lui donnait que de maigres rations de nourriture.


Mme Chen a été arrêtée de nouveau en janvier 2001 et envoyée au camp de travail pour femmes de Fangxincun après avoir été gardée dans un centre de détention pendant 15 jours. On l’y a forcée à travailler sans salaire pendant 16 heures par jour. Se voyant refuser l'utilisation des toilettes, elle a dû souvent se soulager dans son pantalon. Alors que Mme Chen était détenue dans le camp, la police locale est souvent allée harceler ses enfants à la maison ou au travail.


Un groupe de policiers est descendu au domicile de Mme Chen en juillet 2002. Quand elle a refusé d'être emmenée, la police l'a attrapée et traînée le long d'une route boueuse. Pendant les trois jours suivant, la police l'a interrogée sous la torture et ne lui a rien donné à manger ni à boire. Elle est vite devenue désorientée et a perdu connaissance à plusieurs reprises. Son fils pouvait à peine la reconnaître quand il est allé lui rendre visite.


Mme Chen a été arrêtée pour la quatrième fois le 30 juin 2008, et elle a écopé d’une peine d'un an de travail forcé après avoir été torturée dans un centre de désintoxication pendant 16 jours. Le camp de travail pour femmes du Shaanxi a d'abord refusé de l'accepter, mentionnant son état de santé, mais le chef de police Chen Hua a utilisé ses connexions pour la faire admettre malgré tout.


Elle a été forcée à travailler plus de 14 heures par jour. Les gardes ont souvent abusé d'elle verbalement et physiquement. Ils l'ont également forcée à prendre des pilules inconnues ou soumise à l’injection de drogues inconnues. En conséquence, sa tension artérielle a grimpé à 200. Ce n’est qu’alors que le camp de travail l’a libérée pour raisons médicales, mais pas avant d’avoir forcé sa famille à leur payer 20.000 yuans.


La dernière arrestation de Mme Chen a eu lieu en avril 2011. Elle a été torturée si méchamment qu'elle n'a jamais pu se remettre de ses blessures. Elle est tombée dans le coma en septembre dernier et elle est morte cinq mois plus tard.


Version anglaise :
Shaanxi Woman Dies after Five Months in Coma

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.