La survivante d’un tremblement de terre succombe à la persécution pour ses convictions spirituelles

Mme Liu Guijin a survécu au tremblement de terre de Tangshan de 1976, dans la province du Hebei, qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes, mais elle a dû vivre avec ses blessures pendant les 18 ans qui ont suivi. Chaque jour, elle luttait avec son handicap, ses complications liées à une commotion cérébrale, et un problème cardiaque.


Dans les abîmes du désespoir, elle a connu le Falun Gong, une discipline de raffinement de soi basée sur le principe de Vérité-Bonté-Patience. Peu de temps après qu’elle ait commencé la pratique en 1994, tous ses symptômes ont disparu.


Cependant, sa vie saine et heureuse a soudainement pris fin lorsque le Parti communiste chinois a lancé la persécution du Falun Gong en 1999.


Parce qu'elle refusait de renoncer au Falun Gong, elle a été à plusieurs reprises arrêtée, condamnée, et torturée. Elle a été exposée à une chaleur et à un froid extrêmes, obligée à porter une lourde chaîne pendant 20 jours, a été sauvagement battue et choquée avec des matraques électriques jusqu'à être dans le coma, et s’est vue injecter des drogues endommageant le système nerveux.


Après des années d'un tel traitement, son corps guéri grâce à la pratique du Falun Gong a été de nouveau gravement endommagé. Elle est finalement décédée dans la soirée du 19 novembre, 2015. Elle avait 65 ans.


Mme Liu Guijin


Arrêtée, torturée dans un camp de travail forcé

Mme Liu a été arrêtée pour la troisième fois le 13 mai 2008, à son domicile de Pékin et condamnée à passer deux ans dans un camp de travaux forcés. Peu de temps avant les Jeux olympiques de Pékin, la police l'a transféré e dans le notoire camp de travaux forcés de Masanjia à Shenyang, dans la province du Liaoning, avec plus de 50 autres pratiquants arrêtés à peu près au même moment à Pékin.


Elle a fait un accident vasculaire cérébral et est devenue paralysée après avoir été torturée dans le camp de travail. Elle n’en était pas moins forcée à effectuer un dur travail, bien que n’ayant plus de sensation dans sa jambe et ne pouvant plus marcher.


Elle a développé un ulcère de pression sur les fesses après avoir été contrainte à rester assise pendant de longues périodes de temps. L'ulcère n’a jamais complètement guéri et a finalement pris sa vie des années plus tard.


Surveillance et harcèlement l’ont incitée à quitter son domicile il y a des années

Handicapée et la mort dans l'âme, Mme Liu a été libérée du camp de travail après deux ans, mais la police a continué à la surveiller et la harceler sur une base régulière.


Après que la police ait découvert que les pratiquants de Falun Gong locaux allaient lui rendre visite, ils ont tenté de l'arrêter de nouveau, en utilisant l'excuse qu'elle était toujours en contact avec d'autres pratiquants.
La police a tenté de l'arrêter à plusieurs reprises, mais elle a réussi à leur échapper à chaque fois. Elle a quitté la maison et s’est cachée depuis. Avec ses jambes paralysées, la vie était très dure pour elle. Quand elle tombait, il lui fallait beaucoup de temps pour se relever.


Après des années de vie fugitive, sa santé s’est détériorée. En raison de graves complications de l'ulcère de pression, elle est décédée le 19 novembre 2015.


Article correspondant :
Earthquake Survivor Persecuted for Her Belief


Version chinoise :
屡遭中共迫害 唐山大地震幸存者刘桂锦含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.