Un ancien ministre canadien de la justice: " Le commerce et les droits de l’homme doivent être complémentaires et non contradictoires"

Lors d’une conférence de presse tenue à la Colline du Parlement Canadien, le 9 décembre, Irwin Cotler, ancien ministre canadien de la justice, procureur général et membre du Parlement a noté que la culture de l'impunité du Parti communiste chinois sous-tend la persécution du Falun Gong en Chine. Il pense que tant que la persécution continue " les autorités chinoises continueront à être du mauvais coté de l’histoire."

Irwin Cotler, ancien ministre canadien de la justice, procureur général et membre du Parlement, lors d’une conférence de presse à la Colline du Parlement Canadien, le 9 décembre.


“Une culture de l’impunité ”

" [Les autorités chinoises] doivent prendre des mesures pour combattre une culture de l’impunité."a déclaré Cotler. D'après lui, tant que la culture de l’impunité continue, le régime [participera aux] prélèvements forcés illégaux d’organes," " sous-tendra la persécution et la poursuite des pratiquants de Falun Gong" et trouvera "son expression dans les arrestations croissantes et la poursuite des groupes de pression citoyenne, des défenseurs des droits de l’homme, des avocats et de ceux impliqués à essayer de faire avancer le processus même envers lequel les autorités disent être engagées."


Cotler a ajouté: "Lorsqu’il y a une tentative de faire avancer ce processus, ils se retrouvent criminalisés. Nous voyons alors, en plus de cette culture de la corruption, la culture d'impunité qui l'accompagne, laquelle je l'ai dit, sous-tend la persécution et les poursuites. "


Il a précisé:" Pour que les autorités chinoises montrent qu’elles sont sérieuses sur la question des réformes, qu’elles sont sérieuses en combattant la culture de la corruption, qu’elles sont sérieuses sur l'introduction et le maintien de l’état de droit sur tous les fronts, elle doivent commencer par faire cesser et se retirer de la persécution et de la poursuite des pratiquants de Falun Gong, et permettre à ceux qui sont emprisonnés, et dont les parents canadiens sontici au Canada, d’être libérés. Ce sera le test pour déterminer si les autorités se sont en effet engagées sur un nouveau chemin."


" La question de leur traitement du Falun Gong sera un test décisif pour voir s'ils avancent de manière authentique et réalisent leurs engagements"


Les victimes de la persécution déposent des accusations contre l’ancien dirigeant chinois

Deux victimes de la persécution se sont exprimées à la conférence de presse.


Paul Li, un citoyen canadien, a demandé de l’aide pour secourir son père, Li Xiaobo, condamné à huit ans de prison en 2005 pour sa pratique du Falun Gong. En mai 2015, il a été arrêté à nouveau pour avoir fait circuler des informations sur la persécution de Falun Gong et condamné à huit ans supplémentaires.


Selon Paul Li, son père a été torturé dans la prison de Jiazhou et sa tante a aussi été physiquement torturée dans un centre de lavage de cerveau parce qu’elle pratique le Falun Gong.


Paul Li a déposé une plainte pénale contre l’ancien dirigeant chinois, Jiang Zemin, pour avoir initié et dirigé la persécution. Lors de la conférence de presse, Li a appelé à davantage d’attention de la part de la communauté internationale à la récente vague de plaintes pénales déposées contre Jiang par près de 200 000 pratiquants de Falun Gong.


Hope Chen, pratiquante de Falun Gong de Toronto, a expliqué lors de la conférence de presse, que son père, Chen Yongbo, avait déposé une plainte pénale contre Jiang en août et été arrêté en novembre sur son lieu de travail. Il a été alors emmené dans un centre de lavage de cerveau, où les autorités forcent les pratiquants à renoncer à leurs croyances, souvent en recourant à la torture.


“Se tenir en solidarité ”

Cotler a félicité Li et Chen pour leur courage et " pour incarner ces valeurs fondamentales de vérité, compassion et tolérance."


Il pense qu’ en tant que parlementaires et citoyens canadiens, " il est de notre responsabilité de nous tenir solidaires avec eux, nous tenir solidaires avec tous ceux qui sont persécutés en prison, pour leur faire savoir qu’ils ne sont pas seuls."


S'adressant au gouvernement et aux parlementaires canadiens Cotler a déclaré : " Nous sommes au seuil d’une possible avancée en Chine et dans notre relation avec la Chine. Si nous restons fidèles à nos principes et à nos engagements, si nous affirmons que l'histoire de notre relation se doit d'être inspirée par un engagement envers l'état de droit et également un engagement pour le commerce et l’investissement, un engagement pour la démocratie, ainsi qu’un engagement envers nos relations commerciales, que le commerce et les droits de l’homme doivent être complémentaires et non contradictoires. Vous ne pouvez pas avoir un sans l’autre."


Version anglaise :
Former Canadian Minister of Justice: “Trade and Human Rights Must Be Complementary and Not Contradictory”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.