Un ingénieur meurt subitement lors de son emprisonnement abusif pour ses convictions spirituelles

M. Dong Hanjie, un ingénieur de Zhuozhou, province du Hebei, est mort subitement pendant sa peine de cinq ans à la prison de Jidong en raison de sa croyance spirituelle en Falun Gong. Il avait 51 ans.


Selon son avocat, M. Dong semblait être en bonne santé quand il lui a rendu visite au centre de détention le 16 août 2015. Mais M. Dong est décédé le 10 octobre 2015, peu de temps après son transfert à la prison de Jidong, un endroit tristement célèbre pour sa brutalité envers les pratiquants de Falun Gong.


Les autorités pénitentiaires ont dit à la famille de M. Dong qu'il était mort d'une soudaine crise cardiaque. Sa famille pense que la torture subie en prison a été la raison principale de sa mort.


Persécuté à plusieurs reprises pour ses convictions spirituelles

M. Dong Hanjie a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995 et a été arrêté, emprisonné, et torturé à plusieurs reprises pour sa croyance après le début de la persécution du Falun Gong en 1999.


Il a été arrêté cinq fois, et condamné à la prison et aux camps de travaux forcés pendant dix ans au total. Il a été plusieurs fois torturé jusqu'à être à l'article de la mort.


Dans une lettre ouverte à ses collègues dans le but de les sensibiliser à la persécution, il a dit: "Après avoir été libéré du camp de travail en 2006, je souffrais d'insuffisance cardiaque et rénale. Ma vue était brouillée. Mes jambes étaient enflées. Ma famille a éclaté après que ma femme a demandé le divorce."


En plus de la torture physique et de l'emprisonnement, la police et son employeur l'ont contraint à payer plus de 90 000 yuans (près de 15 000 Euros).


La torture en détention

Selon ses propres dires, M. Dong a subi de nombreuses formes de torture dans des centres de lavage de cerveau, des camps de travail, et en prison.


Les méthodes de torture incluaient les coups, la privation de sommeil, les chocs électriques, et de longues heures de travail forcé.


Un jour, il a perdu conscience après avoir eu une côte cassée suite à un passage à tabac. Dès qu'il est arrivé, les gardiens du camp de travail l'ont attaché à une chaise et ont continué à le torturer. Certaines fois, ils lui faisaient subir plusieurs tortures en même temps. Les gardiens l'ont une fois ligoté étroitement, l'ont suspendu et électrocuté avec des matraques électriques sur tout le corps. Parfois, ils continuaient à secouer son corps après les chocs électriques. "La torture laissait souvent mes bras en proie à une si grande douleur que je ne pouvais pas bouger par la suite," a dit M. Dong.


"Le centre de lavage de cerveau a engagé des voyous pour nous torturer. Je ne cessais d’intenter des plaintes auprès de la direction du centre de lavage de cerveau pour la torture et la détention illégale que j'avais subies dans les premiers mois après avoir été amené là, mais on m'a juste répondu qu'ils n'étaient pas tenus de respecter les lois quand il s'agissait du Falun Gong", a-t-il dit.


La police a fréquemment transféré M. Dong dans différents centres de lavage de cerveau, centres de détention et camps de travail. L'entité de réception ignorait souvent sa mauvaise condition physique et continuait de le torturer dès son arrivée.


Après une arrestation en 2006, M. Dong a entrepris une grève de la faim au centre de détention pour protester contre la persécution. Il a été gavé à l'hôpital, puis transféré au camp de travail - il ne pouvait même pas tenir debout à ce moment-là.


Au camp de travail, sa situation a empiré et il a développé des problèmes de pression artérielle élevée et des problèmes cardiaques. Au lieu de le relâcher, les policiers l'ont jeté dans un centre de lavage de cerveau et l'ont torturé jusqu'à ce qu'il soit à l'article de la mort.


Condamnation injuste

Après des années de persécution, M. Dong a été arrêté pour la cinquième fois avec cinq autres pratiquants en février 2014.


Le Parquet de Zhuozhou a tenu deux audiences contre M. Dong et les autres pratiquants. Selon son avocat, le procureur a fabriqué des preuves contre les pratiquants, avec des arrestations et fouilles du domicile incohérentes, ainsi que différents écrits portant la même signature. Le permis de conduire de M. Dong et quelques objets du quotidien ont été retenus comme preuves pour l'inculper.


Lors de la deuxième audience, le tribunal n'a pas informé les avocats des pratiquants de la tenue du procès. Le juge a procédé à l'audience sans les avocats, une violation claire des droits juridiques des pratiquants.


Le 11 février 2015, le tribunal a condamné M. Dong à cinq ans de prison. Il a fait appel du jugement, mais le tribunal intermédiaire a confirmé sa peine en juin sans audience supplémentaire.


D'autres articles sur la condamnation illicite de M. Dong Hanjie::

Court Applauds When Case Against Falun Gong Practitioners Is Thrown Out; Practitioners Still Being Held
Defense Lawyers' Rebuttal to Trumped up Charges Renders Judge and Prosecutor Speechless
Six Practitioners from Zhuozhou City Illegally Sentenced Without Their Families Being Notified


Version chinoise :
河北涿州市善良农民被警察绑架构陷

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.