La rencontre de la Chine ancienne et du Carnegie Hall

Bonnie Comley, trois fois lauréate d’une Tony Award apprécie le Concert de l’Orchestre symphonique Shen Yun au Carnegie Hall, le 10 octobre 2013 – (Avec l’aimable autorisation de la télévision NTD)


NEW YORK—Bonnie Comley, trois fois lauréate, en tant que producteur, scénariste et interprète, d’une Tony Award, est une fidèle du Carnegie Hall, et elle sait ce qu'arriver là représente .


“C’est le parfait endroit où écouter des interprètes talentueux,” a déclaré Mme Comley. “Parfait, tout simplement parfait.”


La soirée de samedi, c’est l’Orchestre symphonique Shen Yun qui a reçu les éloges de Mme Comley.


“Tout le monde l’adore,” a commenté Mme Comley. “Encore une fois, le talent qu’il faut pour arriver là, dans une carrière – On est au pinacle lorsque l’on peut venir ici et se produire au Carnegie Hall.”


Mme Comley est une ardente défenseuse de Broadway — Elle a gagné de multiples récompenses non seulement pour son travail de production, mais aussi pour son œuvre philanthropique favorisant les études théâtrales dans les universités et les lycées. En 2013 elle a créé une société de distribution et de production de la scène à l’écran pour davantage d’accès et de disponibilité du travail de Broadway. Elle est donc plus que tout autre au fait du travail qui dépend du talent.


En apparence, l’Orchestre symphonique Shen Yun s’apparentait beaucoup aux symphonies traditionnelles occidentales auxquelles Mme Comley est habituée. Mais là il y avait des nuances de quelque chose de culturellement chinois, a-t-elle expliqué. Il y avait des instruments comme le gong, et le pipa pincé (luth chinois), et le erhu à deux cordes. Ce qui le rendait certes nouveau mais accessible.


" Aussi est-ce un parfait mélange de quelque chose qui m’est étranger, et de quelque chose de très 'Carnegie Hall et New York' a déclaré Mme Comley


Le programme offrait en effet toute une diversité, presque comme pour montrer à quel point le Carnegie Hall était une scène adaptée pour la Chine ancestrale. Certains morceaux étaient des compositions originales lesquelles, bien qu’interprétées par un orchestre symphonique occidental au complet, comportaient des mélodies chinoises provenant de nombreuses ethnies, dynasties et légendes de la Chine. D’autres étaient de grands classiques comme les "Airs tziganes" de Sarasate et la " Marche solennelle" de Tchaikovsky.


Il y a l’Orchestre symphonique Shen Yun, appartenant à Shen Yun Performing Arts, qui a été créée à New York afin de faire revivre 5000 ans de culture d’inspiration divine à travers les arts.


Et puis il y a le Carnegie Hall, née de l’esprit d’un pionnier de la musique classique en Amérique – le chef d’orchestre Watler Damrosch- et rendu possible par un philanthrope ayant un jour déclaré que le music-hall accueillerait l’histoire.


Le jeune et entreprenant Damrosh avait rencontré les jeunes mariés Andrew Carnegie et Louise Whitfield sur un bateau voyageant de Londres à New York, et avait présenté ses arguments pour la création d'une salle de concert légendaire. Un partenariat a été formé et le Music-hall est devenu une réalité.


Il a ouvert sur un festival de musique de cinq jours, auquel Damrosh a invité nul autre que le très célèbre compositeur russe Tchaikovsky.


D’après les archives du Carnegie Hall, ce dernier aurait par la suite déclaré que les Américains connaissaient mieux la musique que les Russes, alors que Damrosch lui avait demandé de composer un nouveau morceau et qu’au lieu de cela il avait ouvert avec la "Marche Solennelle", qu’il avait originellement composée pour le couronnement du Tsar Alexandre III. Il pensait que l’auditoire du nouveau music-hall ne le reconnaîtrait pas, mais il s’était trompé.


Depuis lors, les plus grandes et les plus distinguées célébrités du pays sont venues au Carnegie Hall, et sa réputation en tant qu’installation musicale est culturellement incontestée.


L’Orchestre symphonique Shen Yun en concert au Carnegie Hall de New York le samedi 10 octobre 2015. (Larry Dye/Epoch Times)

Quelques cent-vingt années plus tard, l’Orchestre symphonique Shen Yun a fait ses débuts au Carnegie Hall en 2011, poursuivant l’héritage de Damrosh et du Carnegie d’ouvrir la voie à la grande musique classique.


" Je pense que nous estimons tous, que faire partie d'une performance musicale en live, est juste cette fois-ci et seulement ici et que nous tous le partageons ensemble, "a dit Mme Comley de son expérience. " Donc je pense que chacun apprécie vraiment le talent et la maîtrise qui sont présentés là, et ce qu’il a fallu pour en arriver là. Et le partager ensemble au Carnegie Hall- que peut-il y avoir de mieux.


Reportage NTD Television et Catherine Yang.

L’Orchestre symphonique Shen Yun continue sa tournée avec un concert auJohn F. Kennedy Center for the Performing Arts le 11 octobre à Washington DC. Pour davantage d’information sur les prestations de l’orchestre veuillez visiter ShenYun.com/Symphony.

L’Orchestre symphonique Shen Yun de New York comprend des musiciens des quatre compagnies itinérantes de Shen Yun. Shen Yun Performing Artsa commencé sa tournée mondiale 2016 le 22 décembre 2015.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.