L’attitude impitoyable de la police de Pékin

Mme Chen Yuqing et sa fille, toutes deux pratiquantes de Falun Gong, ont été réveillées aux alentours de minuit par des coups frappés à leur porte et des cris comme quoi leur maison était en feu. Il n’y avait toutefois aucun signe d’incendie et elles n’ont pas ouvert la porte.


Yang Jinlong et d’autres agents du poste de police de Shuguang ont alors défoncé la porte et arrêté Mme Chen et sa fille. Ceci s’est produit le 19 juillet 2015.


L’époux de Mme Chen était dehors collectant de la ferraille dans le quartier. Il était éboueur à temps partiel, un emploi que la plupart des chinois méprisent. Il ne voulait pas être vu durant la journée pour éviter le ridicule et l’embarras.


Il est rentré chez lui à 02 heures du matin, pour découvrir que son épouse et sa fille n’étaient pas là. La porte avait été défoncée et le salon saccagé. Il savait que la police était coupable.


Lorsqu’il s’est rendu au poste de police de Shuguang le lendemain, on lui a dit que son épouse et sa fille n’étaient pas là. Il a alors hurlé le nom de son épouse. Elle a répondu qu’elle était là et s’est excusée de ne pas avoir préparé ses repas.


La police enfreint la loi chinoise

La police a interrogé Mme Chen et sa fille. Ils voulaient connaître la source des documents de Falun Gong trouvés dans leur quartier.


Mme Chen a développé une forte fièvre, mais l’interrogatoire a continué pendant une heure de plus.
La police a appelé un médecin, qui l’a examinée et suggéré qu’elle soit emmenée à l’hôpital. L’hôpital a déclaré qu’elle risquait une attaque, ce qui nécessitait que la police la libère.


La police a promis de les ramener chez elles, mais ne s’est pas arrêtée lorsqu’ils sont passés dans leur quartier. La fille a demandé : "Pourquoi ne vous arrêtez-vous pas ? Où nous amenez-vous ? " L’agent n’a pas répondu et a continué à rouler.


Ils sont arrivés à un centre de détention, mais le centre a refusé d’accepter Mme Chen pour raison de santé. La police a alors ramené Mme Chen et sa fille, chez elles.


Persécution antérieure de Mme Chen et de sa famille

Mme Chen, 60 ans, vit dans la zone résidentielle de la commune de Sijiqing dans le district de Haidian, Pékin. Elle a commencé à pratiquer Falun Gong en 1997. Elle attribue sa bonne santé au Falun Gong.
Sa fille était en bonne santé, mais son époux et son fils étaient handicapés. Cependant, la famille vivait une vie harmonieuse après qu’elle a entrepris la pratique.


Mme Chen a été arrêtée en 2004. Lorsque son fils s’est rendu au poste de police pour demander sa libération, les agents l’ont battu, le blessant à la tête.


Mme Chen a quitté son domicile pendant plusieurs mois, après avoir été libérée pour éviter une persécution ultérieure.


La maladie de son fils a empiré et il est décédé en 2005.


Version chinoise :
北京市海淀区有一群“土匪”

Traduit de l’anglais:
Young Cyclists Ride Across the Country to Rescue Orphans

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.