La Cour administrative suprême thaïlandaise renverse une décision – Autorise l'Association du Falun Gong

Le 4 août 2015, la Cour administrative suprême de la Thaïlande a renversé les décisions du tribunal inférieur et du ministère de l'Intérieur, qui refusaient d'autoriser aux pratiquants de Falun Gong de s'enregistrer. La Cour supérieure a statué que le groupe était légal et constitutionnel.

La décision a été prise à un moment où plus de 120 000 pratiquants de Falun Gong en Chine et à l'étranger déposaient des plaintes pénales contre l'ancien dirigeant chinois Jiang Zemin pour avoir lancé et dirigé la persécution.

Les autorités chinoises ont exercé des pressions sur le gouvernement thaïlandais, en essayant d'étendre sa politique de persécution en Thaïlande.

Les pratiquants de Falun Gong ont déposé un document le 4 janvier 2005, dans le district de Phayathai, pour enregistrer l'"Association du Falun Gong de la Thaïlande". Le 27 septembre, le Département de l'administration locale du ministère de l'Intérieur a rejeté l'enregistrement, en utilisant l'excuse que l'enregistrement aurait un impact négatif sur la relation entre la Thaïlande et la Chine.

Les pratiquants ont intenté une poursuite judiciaire auprès de la Cour administrative contre le registraire au sujet du rejet. Le tribunal administratif local a statué en faveur du ministère de l'Intérieur le 2 février 2006. Les pratiquants locaux ont ensuite commencé la longue action en justice de 10 ans.

À la Cour le 4 août, les pratiquants de Falun Gong ont déclaré que le refus du ministère de l'Intérieur était basé sur la propagande des autorités chinoises. Ils ont fait valoir que la pratique du Falun Gong est guidée par le principe d’ Authenticité-Bonté-Patience et bénéfique à la fois physiquement et mentalement.

La Cour administrative suprême a statué que le Code Civil, Article 82 (1), permet au registraire d'approuver une association si elle n'est pas contraire à l'éthique, respecte la loi, ne perturbe pas la paix et la stabilité ni ne menace la sécurité.

La raison pour enregistrer l'association du Falun Gong comme indiqué par les requérants était de "promouvoir les exercices de qiqong dans le style Falun Gong et d'échanger des nouvelles et de l'information entre les pratiquants et le grand public qui n'ont pas de programme politique ni lucratif."


La Cour a déclaré que l'application ne devrait pas être considérée comme allant à l'encontre de la loi, perturbant la moralité ou comme étant une menace à la sécurité nationale.

La Cour a déclaré : " La demande du Département administratif local que les partisans de Falun Gong sont interdits en Chine et que permettre l'enregistrement du groupe aurait une incidence sur les relations bilatérales, n'a rien à faire avec ce groupe de personnes qui enregistrent une association en Thaïlande."

Les tentatives du Bureau 610 pour étendre la persécution à l'étranger ont échoué

Sous la direction de Jiang Zemin, le Bureau 610, la principale organisation illégale qui met à exécution la persécution du Falun Gong, essaie d'étendre la politique de persécution à l'étranger.


Par exemple, après que la ville de Kingston au Canada a proclamé le 13 mai 2012 comme la Journée du Falun Dafa, des agents spéciaux chinois se faisant passer pour des pratiquants ont envoyé des courriels à un représentant du gouvernement de la ville, en essayant de discréditer le Falun Gong. Les courriels ont été transmis à des pratiquants locaux, qui ont expliqué aux représentants du gouvernement ce qu'est vraiment le Falun Gong. Les représentants du gouvernement de la ville ont indiqué qu'ils ne se laisseraient par interférer par les courriels frauduleux et qu'ils continueraient de soutenir le Falun Gong à l'avenir.


Le 13 mai 2013, la ville de Kingston a publié à nouveau une proclamation pour le Falun Gong. La ville a proclamé le Falun Gong pendant sept années consécutives, dont 2015.


Un autre exemple a eu lieu au Canada en mai 2015, lorsque plus de dix membres du Parlement canadien ont dit avoir reçu des courriels de personnes se présentant comme des pratiquants de Falun Gong. Les courriels étaient pleins d'un langage menaçant et méprisant. Les cas ont été signalés par les pratiquants à l'Unité des crimes de haine de la police d'Ottawa.


Beaucoup de députés ont répondu à une pratiquante qui avait clarifié ce qui avait eu lieu et l'ont remerciée pour la lettre. Peu de gens croyaient que les courriels malveillants provenaient des pratiquants en premier lieu. Ils offrent maintenant d'aider les pratiquants à enquêter sur cet incident.


Bruce Hyer, Chef-adjoint du Parti Vert, a dit : ' Je ne crois pas que le Falun Dafa, qui croit en la paix, en l'authenticité, la bienveillance et la tolérance, va menacer les députés. Il semblait donc probable pour moi que le Parti communiste de la Chine ou des partisans du Parti font cela pour discréditer le Falun Dafa. »


Le troisième exemple vient de la Nouvelle-Zélande. Un courriel a été envoyé par erreur par le ministre des Affaires étrangères de la Nouvelle-Zélande aux députés le 5 mai 2015. Dans cette fuite, qui était destinée uniquement aux députés du Parti national, le ministre des Affaires étrangères Murray McCully disait aux députés de ne pas assister aux célébrations de la Journée mondiale du Falun Dafa (13 mai).


David Shearer, le porte-parole du Parti travailliste pour les Affaires étrangères, a déclaré à la presse : 'C'est scandaleux de déconseiller aux députés d'assister à des événements. Cela ne doit pas être dicté par Murray McCully et son ministère, parce qu'ils estiment que cela pourrait contrarier un autre pays.'

Version anglaise http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/7/151949.html Thai Supreme Administrative Court Reverses Rulings--Allows Falun Gong Association
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/6/泰国最高行政法院推翻内务部决定-313724.html泰国最高行政法院推翻内务部决定

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.