Un juge en chef, un chirurgien, et un directeur général parmi ceux à poursuivre Jiang Zemin

Du 22 mai au 25 juin 2015 le site Minghui a reçu des copies de 18 244 plaintes pénales intentées par 22 818 personnes contre Jiang Zemin, pour avoir lancé la persécution du Falun Gong.


Ceux portant des accusations contre l'ancien dictateur chinois sont issus de toutes les classes sociales. Ce rapport dresse le profil de trois d'entre eux : un chirurgien, un juge, et un dirigeant d'entreprise.


Alors que beaucoup de gens ont perdu leurs repères moraux sous le pouvoir athée du Parti communiste chinois(PCC), ces trois pratiquants n'ont pas suivi, forts de leur pratique du Falun Gong - un système de cultivation basé sur les principes de Vérité-Bonté-Patience.


Ils se sont efforcés de maintenir leur intégrité dans leurs vies professionnelles et personnelles, alors même que leurs pairs sont occupés à rechercher un gain personnel à tout prix, souvent par des moyens illégaux comme prendre des pots de vin. Pour avoir refusé de renoncer à leur croyance en Falun Gong, source de cette intégrité, leurs maisons ont été fouillées, ils ont été arrêtés, licenciés de leurs emplois, ou même torturés.


En intentant des poursuites exhortant le parquet populaire suprême à traduire Jiang en justice, ils espèrent montrer au public que, lorsque les agents du PCC se voient ordonner de maltraiter les pratiquants de Falun Gong qui s'efforcent d' être bons où y sont encouragés, la persécution accélère le déclin moral dans l'ensemble de la société chinoise.


Voici leurs histoires.


Un directeur général a refusé d'accepter les commissions illégales ou les cadeaux

En tant que directeur général d'une entreprise d'État, Mme Wei Jingmin était bien connue pour refuser d'accepter les commissions illégales ou les cadeaux.


Big Oriental Co. gère cinq sociétés. Lorsque Mme Wei en est devenue la directrice général en 1998, seules deux des cinq entreprises étaient tout juste capables de fonctionner, mais étaient endettées. Sous la direction de Mme Wei, cependant, elles ont soldé une dette de 1,04 million de yuans en un an.


Lorsque Mme Wei a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997, elle a cessé d'accepter les cadeaux et a aidé ses employés ayant des difficultés financières ainsi que ceux qui étaient au chômage - en compensation pour les cadeaux qu'elle avait acceptés dans le passé.


Malgré son intégrité, elle a été arrêtée et détenue à plusieurs reprises depuis que la persécution a commencé. Elle a récemment déposé une plainte pénale auprès du parquet suprême et de la cour suprême afin de poursuivre Jiang Zemin.


Pour plus d'informations sur la persécution de Mme Wei, voir: "Une dirigeante d’entreprise suspendue et battue pour persister dans sa croyance "


Un chirurgien a refusé d'accepter des pots de vin

Dr. Li, un chirurgien orthopédique, s'en tenait à des normes éthiques et morales élevées et n'a jamais accepté de dessous de table ou de cartes-cadeaux (généralement offertes dans des "enveloppes rouges") provenant de patients. Il utilisait même ses propres économies pour aider ses patients qui ne pouvaient pas se permettre de payer le traitement.


En tant que pratiquant de Falun Gong, M. Li a suivi les principes de Vérité-Bonté-Patience, il montrait de la sympathie pour ses patients et ne voulait pas voir leurs traitements retardés en raison de difficultés financières.


La société devrait tenir en haute estime les médecins comme le Dr Li, mais dans la Chine d'aujourd'hui, où les pratiquants de Falun Gong sont persécutés, le Dr Li a été condamné aux travaux forcés à deux reprises et à la prison pour quatre ans et sa résidence a été fouillée de nombreuses fois.


Alors qu'il était incarcéré dans le centre de détention Linzi et la prison de Daqing, le Dr Li a été soumis à une torture implacable: il a été menotté dans le dos, choqué avec des matraques électriques, attaché à une chaise en fer, privé de sommeil, aspergé d'eau glacée, tenu en isolement pendant de longues périodes de temps, harcelé sexuellement, et ligoté dans une camisole de force.


Dr. Li a déposé une plainte pénale contre Jiang Zemin le 17 juin 2015, pour avoir initié la persécution du Falun Gong. Dr. Li a demandé une enquête sur l'abus de pouvoir de Jiang en violant la loi et en persécutant des citoyens respectueux de la loi pour leur croyance.


Suite à ses arrestations, le Dr Li a perdu son emploi. Dans sa plainte, il demande également à être réintégré dans son emploi , à ce qu'on lui verse son salaire de ces 15 dernières années, et à être compensé pour la souffrance physique et mentale que lui et sa famille ont endurée.


Un juge honnête est licencié et persécuté

Mme Sun Linghua était juge en chef des sections administratives et économiques de la cour du canton de Yixian dans la ville de Jinzhou, province du Liaoning. Elle a été licenciée pour sa foi en Falun Gong.


Avant de pratiquer le Falun Gong, Mme Sun avait de nombreux problèmes de santé, dont de l'arthrose lombaire, de a neurasthénie, des cardiopathies rhumatismales, une mastite, une colite, etc. Après avoir pratiqué le Falun Gong pendant un an, tous ces maux ont disparu. Elle n'a pas eu à aller à l'hôpital depuis 1996. Elle a permis au gouvernement d’économiser de grosses sommes sur les frais médicaux.


En conformité avec les principes moraux figurant dans les enseignements du Falun Gong, Mme Sun n'a jamais accepté de pots de vin. Elle a été honorée de prix par la cour du canton en 1995 et en 1996. En 1996, elle a reçu la plus haute distinction du système judiciaire de la ville de Jinzhou.


Mme Sun a été congédiée en 2003 et incarcérée à trois reprises dans le tristement célèbre camp de travaux forcés de Masanjia. Elle a ensuite été condamnée à sept ans et demi, et enfermée dans la prison de Dabei à Shenyang.


Une dame dont elle avait traité l'affaire lui a rendu visite dans le centre de détention. Cette dame a déclaré aux gardes : "Il y a dans cette région une centaine de juges et de fonctionnaires de la cour. Mme Sun est probablement la seule qui refuse de prendre des pots de vin. Une personne honnête comme elle ne devrait pas être emprisonnée."


Un garde l'a aidée à faire passer un message à Mme Sun. Elle lui disait " Madame, j’admire et respecte votre intégrité." Un des anciens superviseurs de Mme Sun, la regardant de l'autre côté des grilles de la prison a pleuré : " Linghua, donnez-moi un peu de temps, je vais faire de mon mieux pour vous sortir de là. "


Mme Sun a déposé une plainte pénale contre Jiang le 8 juin 2015.


Pour des informations plus détaillées sur la persécution de Mme Sun : "Un ancien juge chinois dépose plainte contre Jiang Zemin »


Contexte

En 1999, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, ignorant les autres membres du comité permanent du Politburo, lançait la répression violente du Falun Gong.


La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 16 dernières années. D’autres ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir initié et poursuivi la persécution brutale.


Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999, le "Bureau 610" un organe de sécurité extra-légal. Ignorant les forces de police et le système judiciaire l’organisation exécute la directive de Jiang s’agissant du Falun Gong : ruinez leurs réputations, épuisez les financièrement et détruisez les physiquement.


La loi chinoise permet aux citoyens d'être demandeurs dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent à présent ce droit en intentant des poursuites criminelles.


Version chinoise

Version anglaise :
Chief Judge, Surgeon, and General Manager Among Those Who Have Sued Jiang Zemin

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.