Le National Review: La Chine continue à assassiner et à voler les organes du Falun Gong

Le National Review ( magazine bimensuel politique américain) a publié : "La Chine continue à assassiner et voler les organes du Falun Gong", article écrit le 5 mai 2015, par M. Wesley J. Smith, auteur lauréat d'un prix.


L'article pointait le régime de la Chine comme étant une tyrannie brutale pour ses politiques autoritaires telles que celle, notoire, de l'enfant unique et l’assassinat récemment dénoncé des prisonniers d'opinion pour vendre leurs organes.


"Cela fait des années que l''ancien député canadien David Kilgour lutte contre le massacre. Même la Chine avait promis des réformes, mais le Falun Gong et les chrétiens continuent à être arrêtés, enregistrés, assassinés et [leurs organes] prélevés." a écrit Wesley Smith.


Il poursuivait en citant une petite partie des preuves que M. Kilgour a présentées à un séminaire au parlement européen


• Les enquêteurs ont passé de nombreux coups de téléphone aux hôpitaux, centres de détention et autres infrastructures à travers la Chine en se faisant passer pour des proches de patients nécessitant des transplantations d'organes et ont demandé s’ils avaient des organes du Falun Gong à vendre. Nous avons obtenu un enregistrement, puis nous avons transcrit et traduit les aveux fournis par de nombreuses infrastructures impliquées dans le trafic d'organes provenant de pratiquants de Falun Gong.

• Des prisonniers du Falun Gong qui se sont plus tard échappés de Chine ont confirmé avoir subi systématiquement des prises de sang et des examens d'organes lors de leur détention en camp de travaux forcés à travers la Chine. Cela ne saurait être pour des raisons de santé étant donné qu’ils étaient régulièrement torturés, mais c'est nécessaire pour les transplantations d'organes et pour établir une banque de "donneurs" vivants.

• Dans de rares cas, des familles de pratiquants de Falun Gong ont pu voir les corps mutilés de leurs êtres chers avant la crémation. Les organes avaient été retirés.

• M. Kilgour et les autres ont interviewé l'ex-femme d'un chirurgien de Sujiatun dans la ville de Shenyang, province du Liaoning. Le chirurgien lui avait dit qu’il avait prélevé les cornées de 2 000 prisonniers du Falun Gong entre 2001 et 2003. Il avait été catégorique, pas une de ces personnes n'avait survécu, car d'autres chirurgiens avaient prélevé les organes et les corps avaient été incinérés.

• M. Kilgour a cité un livre, The Slaughter (Prometheus), où Ethan Gutmann contextualise la persécution du groupe du Falun Gong, des Tibétains, Uyghurs et Chrétiens. Cependant, le livre se focalise principalement sur le Falun Gong, le groupe le plus cruellement et continuellement visé depuis 1999. Gutmann explique comment il en est arrivé à la conclusion que les organes d’au moins 65 000 Falun Gong, et "deux à trois mille" Uyghurs, Tibétains et Chrétiens avaient été prélevés dans la seule période allant de 2000 à 2008.

Aucun "donneur" n'a survécu au pillage parce que tous les organes vitaux sont systématiquement retirés pour être vendus à des prix exorbitants à de riches citoyens chinois et aux "touristes d'organes." C'est scandaleux et intolérable, tout autant que l'absence d'une réponse internationale efficace.


Version chinoise :
国家评论:中共仍在杀害并摘取法轮功学员器官

Traduit de l’anglais :
National Review: China StillKilling and Harvesting Organs from Falun Gong

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.