Un gigantesque "trou" dans l’espace pourrait être lié à un univers au-delà du nôtre

À une distance de 6 milliards à 10 milliards d’années-lumière de la Terre, le cosmos semble tomber dans un vide immense. (Wikimedia Commons)

Sortez de notre monde, rendez-vous à environ 6 milliards à 10 milliards d’années-lumière vers la constellation d’Éridan et vous arriverez face à un immense mur cosmique de néant.


Un vide dans l’espace, d’une largeur d’un milliard d’années-lumière, a laissé les scientifiques perplexes lors de sa découverte en 2007 – ensuite, un autre néant s’étendant sur 3,5 milliards d’années-lumière fut découvert en 2009. Ces vides vertigineux sont inexplicables à l’intérieur de notre compréhension actuelle de la structure de l’univers et de son évolution.


On explique la formation de plus petits vides par une attraction gravitationnelle qui aurait suivi le big bang. Toutefois, des vides de cette envergure n’auraient pas pu être formés dans la courte période qui a suivi le big bang, leur formation aurait nécessité beaucoup plus de temps.


Alors, que sont ces vides?

Ils ne contiennent ni galaxies ni amas stellaires, explique-t-on dans un article du New Scientist, et la cartographie infrasonique a démontré que le froid régnant dans le vide d’Éridan suggère l’absence de matière noire.


"La cosmologie standard ne peut expliquer l’envergure immense d’un tel vide», explique Laura Mersini-Houghton, chercheuse à l’université de la Caroline du Nord dans le New Scientist. Sa théorie : «C’est l’indubitable empreinte d’un autre univers, au-delà des limites du nôtre.»


À propos de ces néants, les astronomes ont posé plusieurs hypothèses, mais aucune conclusion n’a été émise. Cela demeure un mystère.


Le mont Meru et d’autres montagnes mystiques – dont on parle dans le bouddhisme – sont parfois décrits comme étant des structures bien réelles dans le cosmos, composées de substances presque imperceptibles par la race humaine et nous apparaissant comme des trous béants.


La sagesse ancestrale a étrangement touché juste par le passé. Vous pouvez consulter l’article sur les coïncidences étranges sévissant dans notre système solaire, intitulé 3 Amazing Coincidences in Our Solar System: What Could They Mean? publié par The Epoch Times.


Mettre les chiffres en perspective

L’étendue de l’univers connu est estimée à environ 93,5 milliards d’années-lumière, ce qui veut dire que le vide s’étendant à 3,5 milliards d’années ne représenterait que 3 % de l’univers.


Une année-lumière équivaut à environ 9,6 mille milliards de kilomètres. Pour mieux comprendre l’échelle de grandeur représentant mille milliards, consultez le graphique suivant développé par PageTutor.com : http://www.pagetutor.com/trillion/index.html


Version anglaise :
Colossal ‘Hole’ in Space Could Be Link to Universe Beyond Our Own

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.