Des pratiquants de Falun Dafa partagent leurs expériences de xiulian* à Bad Kissingen en Allemagne

Le 28 décembre 2014, des pratiquants de Falun Dafa d'Allemagne et d'Autriche ont participé à une conférence de partage d'expérience à Bad Kissingen. Treize pratiquants, chinois et occidentaux, ont partagé leurs expériences de xiulian

The conference hall

Se débarrasser de la culture du parti communiste

M. Ye vient de Chine continentale. Il y a quelques mois, son visage s'est mis à enfler, manifestation accompagnée de douleurs et de pus. S’efforçant d’en trouver les raisons en lui-même, il a découvert que bien que vivant en Allemagne depuis longtemps, son esprit était encore influencé par la culture du parti communiste.


M. Ye en a donné quelques exemples: par exemple, il ne pouvait pas pardonner à ceux qui lui faisaient du mal jusqu'à ce que ces derniers s'excusent auprès de lui. Il a expliqué qu'il avait également tendance à avoir des opinions négatives sur les autres, et qu'il cherchait toujours à se protéger des autres.


En regardant profondément en lui-même, et en essayant de se débarrasser de la culture du parti, le gonflement sur son visage s'est atténué peu à peu. De la peau morte est tombée couche par couche. Quelques mois plus tard, son visage était guéri.


Une autre pratiquante chinoise a également abordé ce sujet. Un jour, elle a essayé de convaincre un pratiquant occidental de faire quelque chose. Son ton était dur, et le pratiquant lui a demandé: "Vas-tu me battre?" Cela l'a réveillée. Elle a réalisé que son ton était tout sauf compatissant.


En regardant en elle, elle a réalisé qu'elle essayait toujours de forcer les autres à être d'accord avec elle, et que le ton de sa voix sonnait très combatif. Elle a également constaté qu'elle aime s'exprimer elle-même, et qu'elle interrompt souvent les autres. Elle a réalisé que tous ces éléments sont les raisons l’empêchant de bien communiquer avec les autres.


Elle a dit: "Les pratiquants occidentaux sont différents. Ils ne forcent pas les autres à changer. Quand ils parlent aux autres, ils veulent juste se faire comprendre clairement et essaient seulement de partager leur compréhension. Ils ne se préoccupent pas de ce que les autres pensent."

Elever le xinxing en faisant la promotion de Shen Yun

Milena a commencé à pratiquer le Falun Dafa il y a deux ans. Elle a partagé comment elle avait élevé son xinxing en faisant la promotion de Shen Yun.


Une fois, elle a acheté 30 mètres de matériau afin de fabriquer un chapiteau pour un stand de vente de billets. Cela lui a coûté une fortune. Toutefois, quand le moment est arrivé de l'utiliser, le pratiquant responsable lui a dit qu'ils ne pouvaient pas installer un chapiteau. Elle était mécontente d'avoir perdu de l'argent. Plus tard, elle s'est souvenue de l'enseignement du Maître "Nous disons que le bien ou le mal surgit d'une seule pensée, une différence dans la pensée provoque un résultat différent." (Quatrième leçon dans Zhuan Falun). Elle s'est demandé: "Ce pratiquant l'a-t-il fait exprès? Bien sûr que non."


Qu'en était-il alors de la perte? Elle s'est dit : "Qu'il en soit ainsi. Juste un peu d'argent. Peut-être que nous pourrons utiliser le matériau pour quelque chose d'autre à l'avenir." Quand elle a changé d’ état d'esprit, son entreprise s'est améliorée. Le lendemain, elle a vendu beaucoup de produits dans son magasin et a fait trois fois plus d'argent que ce qu'elle faisait habituellement en une journée. Cette expérience lui a fait comprendre que l'élévation du xinxing est le plus important, et qu'il faut abandonner l'attachement à l'argent.

Clarifier les faits sur un campus universitaire

Robert est un étudiant allemand. Il se souvenait de l’expérience d’un pratiquant américain à une conférence de Fa à New York il y a quelques années, qui avait créé un point de pratique des exercices sur un campus universitaire. Encouragé par le partage, Robert a également mis en place un point de pratique sur son campus. Quelques dizaines d'étudiants sont venus apprendre les exercices au cours des premières semaines, et certains ont commencé leur chemin de xiulian


Robert a dit qu'il s'était débarrassé de nombreux attachements dans le processus. Il a abandonné beaucoup d'inquiétudes, telles que "Que faire si personne ne vient sur le point de pratique?" Il s'est rendu compte que tout ce qu'un pratiquant fait avec des pensées droites aura des effets positifs, même si les effets ne se manifestent pas à la surface. Quand un pratiquant a des inquiétudes, il fait face à un test pour voir si sa croyance en Maître et dans le Faest solide.

Cultiver dans le travail des médias

Trois rédacteurs d'un média allemand ont partagé leur expérience. Rosie ne voulait pas traiter les articles sur les événements sociaux, parce qu'ils sont remplis de choses négatives. Elle est sensible aux mauvaises nouvelles, et elle les reliait souvent à sa propre vie, ce qui suscitait en elle inquiétude et crainte. Elle a regardé à l'intérieur et a trouvé beaucoup d'attachements derrière la peur. Elle tenait encore encore étroitement à ses expériences blessantes du passé. Elle avait encore de la haine, de la tristesse, et diverses recherches. Elle était toujours attachée à son enfance malheureuse et à ses frustrations dans sa vie actuelle.


Elle a réalisé que si elle pouvait pardonner à toutes les personnes qui lui avaient fait du mal dans le passé, elle n'aurait ni peur ni anxiété, et serait en mesure de faire paisiblement face à l'avenir. La peur exposée dans son travail quotidien d'édition l'a aidée à trouver ses attachements et à s'en débarrasser.


Renate a dit dans son partage qu'elle était perturbée par les commentaires des lecteurs. Elle pensait que certains compagnons de pratique réagissaient excessivement aux erreurs dans les articles publiés, et blâmaient les éditeurs dans leurs retours. Tentant de regarder à l'intérieur, elle s'est demandée: "Pourquoi cela me dérange-t-il?" Elle a réalisé qu'elle entretenait des opinions négatives similaires envers les autres et blâmait les autres quand elle éditait les articles des autres pratiquants.


Elle a réalisé que les opinions négatives avaient de mauvais effets sur son travail d'édition, la poussant à faire constamment des erreurs. De plus, quand elle blâme les autres pratiquants pour leurs erreurs, ils en font encore plus. Cependant, quand elle les félicite pour la diminution des erreurs, ils en font de moins en moins.


Renate a dit qu'on faisait mieux sans stress, et qu'elle devait penser aux autres positivement et ne pas exercer de pression sur eux avec son énergie négative.


Après la conférence, un participant a dit que bien que la plupart des échanges portaient sur les petits problèmes de la vie quotidienne, ils étaient très touchants. "Je peux voir combien leur cultivation est solide. J'ai beaucoup bénéficié du partage," a-t-il dit.


Version anglaise :
Germany: Falun Dafa Practitioners Share Cultivation Experiences in Bad Kissingen

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.