Les œuvres de l’Art de Zhen Shan Ren sont saluées à Wuppertal, Allemagne, et touchent bien des coeurs

L’Exposition internationale L’Art de Zhen, Shan, Ren (Authenticité, Bonté, Tolérance) a été présentée à l’Hôtel de ville de Wuppertal, une ville d’Allemagne de l’Ouest, les 13 et 14 décembre 2014. L’exposition est exclusivement constituée d’œuvres de pratiquants de Falun Gong.


De nombreuses personnes ont été choquées par la brutalité de la persécution du Falun Gong en Chine. Ecrivain, médecin, artiste peintre, représentant politique, tous ont exprimé leurs espoirs que la répression prenne fin le plus vite possible.


L’Exposition internationale L’Art de Zhen, Shan, Ren a été présentée à l’Hôtel de ville de Wuppertal, en Allemagne, les 13 et 14 décembre 2014.


“Un talent exquis et une connotation intérieure profonde ”

Décoratrice de théâtre, Annette Schwebs a dit que son impression des peintures était exceptionnelle. " En tant que peintre, j’apprécie le talent exquis démontré dans ces œuvres, ainsi que leurs connotations intérieures profondes."


“Par exemple, la peinture Crimes d’organes illustre la brutalité contre des personnes innocentes. C’est une grande œuvre, bien présentée et très expressive. Toutefois, en l'examinant de près, nous pouvons y trouver des messages à un niveau plus profond, vous faisant ressentir le côté humanitaire de ce qui se passe – quelque chose qui m’a vraiment touchée."


“Je ressens ici une impression de retour chez soi ”

Detlef Alsbach, romancier détective, a dit qu’il y a plusieurs années, il avait appris d’une brochure le prélèvement d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. Il a conduit sa propre enquête et écrit le livre Verfolgte Herzen (Cœurs persécutés).


“De nos jours il y a très peu de choses dans cette société qui élèvent les valeurs morales. Cette exposition m’a montré un chemin, et j’ai ici une impression de retour chez soi." Il a dit que le tableau qui l’impressionnait le plus était Le chagrin d’une orpheline. Une petite fille tenant entre ses mains les cendres de ses parents après qu’ils ont été tués pour leur croyance. La tristesse exprimée dans la peinture a vraiment touché mon cœur. ”

L’auteur Detlef Alsbach s’est dit touché par le tableau 'Le chagrin d’une orpheline'


“Le Falun Gong a été traité injustement”

Sofia Revutskaja est une ingénieure civile de près de 80 ans. “Mon frère aîné est venu à l’exposition aujourd’hui. Il m’en a parlé alors je suis venue avec ma sœur cadette.’ Revutskaja a déclaré qu’elle avait de la chance de pouvoir voir cette exposition, "Ce que j’ai vu et entendu aujourd’hui changera ma vie. J’ignorais jusque-là qu’il existait un système de croyance tel que le Falun Gong, et que les gens pouvaient s’engager sur une voie dans leur vie."


Revutskaja a dit qu’elle n’était plus une adepte du communisme. Pour ceux qui ont réprimé le Falun Gong, elle a dit : "J’aimerais leur dire, vous ne pouvez pas faire de telles choses – c’est simplement trop mauvais. Ces pratiquants sont de bonnes, d’innocentes personnes. Il sont traités injustement par le parti communiste."


L’ingénieure civile Sofia.Revutskaja, devant le tableau 'Illumination'


“Quel genre de vie voulons-nous vivre?”

Un homme politique du nom de Bialas s’est dit impressionné par les œuvres. "Ce que nous voyons ici ce sont les souffrances des pratiquants. Elles nous renvoient à ceux qui ont causé leurs souffrances. Une question que nous pouvons nous poser à nous-même est : quel genre de vie voulons nous vivre ? "


“Le tableau qui m’a le plus touché est Sans domicile. Il nous montre une fillette qui, en rentrant de l’école, trouve sa maison mise sous scellés par les autorités. Cette enfant est dans un profond chagrin parce qu’elle n’a nulle part où aller, ses parents ayant été détenus ou emprisonnés."


" Au-delà, il y a aussi une question sous-jacente plus profonde à savoir : si une personne est privée de sa liberté de pensée ou de son propre jugement, qu’est-ce que cela signifie pour notre jeune génération.


M. Bialas devant le tableau 'Sans domicile'


“La persécution doit prendre fin immédiatement ”

Kiesebrink, une dame travaillant au gouvernement de la ville de Düsseldorf a partagé sa compréhension d’ Une tragédie en Chine, “Ici une jeune femme est assise à côté de son mari, mort suite au lavage de cerveau forcé. C’est une tragédie. Pour être honnête, je dois admettre qu’en dépit de sa perte et de sa souffrance, cette femme manifeste une puissante force intérieure. Si puissante qu’elle peut conquérir n’importe quoi."


D’autres peintures, y compris celles dépeignant le prélèvement d’organes sur des pratiquants de leur vivant et des enfants dont les parents ont été tués pour leur croyance, ont aussi profondément frappé Kiesebrink. " Aucun doute, la persécution doit prendre fin immédiatement. "


“C’est un meurtre approuvé par l’État ”

M. Schlechter, un médecin, a dit qu’il était attiré par ces peintures non seulement pour leur valeur artistique, mais aussi par le poids qu’elles portent. “ Prélever des organes sur des personnes vivantes pour le profit, lorsque cela est mené par ceux qui détiennent le pouvoir, c’est un meurtre approuvé par l’État. ”En tant que médecin, il était d’autant plus perturbé par de telles tragédies.


“Prenez celle-ci— Détermination sous la Persécution — comme exemple, cette jeune femme est menottée dans le dos et suspendue, avec plusieurs briques accrochées à son cou. Comment quiconque peut-il faire ça dans cette société civilisée ? Celui qui fait cela ne peut plus être considéré comme un être humain. Je souhaite demander à cette personne : Feriez vous cela à votre femme, à votre enfant, ou à votre ami ? Où comment vous sentiriez-vous si quelqu’un vous faisait cela à vous ?!


Version anglaise :
Wuppertal, Germany: Artworks Win Accolades and Touch the Hearts of Many

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.