En désespoir de cause, un procureur détourne la loi au procès pour l’exemple d’une diététicienne de 40 ans

Lors du procès de Mme Qi Yaoyuan (祁尧媛), le procureur a feuilleté un épais livre de droit mais n’a pas pu réfuter l’assertion de la défense selon laquelle la pratique du Falun Gong ne va pas à l’encontre de la loi, pas plus que le Falun Gong n’est une secte. Se raccrochant à n’importe quoi, le procureur a affirmé qu’elle avait enfreint l’Article 27 de la Loi des Punitions de l’Administration de la Sécurité publique : "Troubler l’ordre social ou mettre en danger la santé d'autrui au nom d’une religion ou d’un qigong quels qu’ils soient."

Les avocats de Mme Qi ont alors fait remarquer que c’était un code administratif, pas un code pénal, et que par conséquent si tel était le nouvel argument du procureur, les accusations criminelles devraient être immédiatement abandonnées. De plus, il n’y avait aucunes preuves que Mme Qi avait perturbé l’ordre ou mis en danger la santé de quiconque. .


Mme Qi était jugée pour l'“utilisation d’une organisation sectaire pour entraver l’application de la loi,”une accusation communément utilisée par le régime communiste pour emprisonner des pratiquants de Falun Gong. Le Parti communiste diabolise Falun Gong en tant que "secte"pour inciter le public à la haine et obtenir du soutien pour sa violente campagne de persécution contre la pratique, mais une telle désignation n’a pas de base juridique ni factuelle.


L’audition de deux heures et demie par le Tribunal de Pingdu s’est déroulée dans le centre de détention N° 3 de Qingdao, le 24 novembre 2014. Mme Qi a plaidé non coupable et expliqué au tribunal comment sa santé s’est améliorée après qu’elle a commencé à pratiquer Falun Gong en 2007. L’audition s’est terminée sans verdict.


L’entrée du centre de détention était gardée par le directeur du " Bureau 610 ", le directeur adjoint et des agents, ainsi que par des dizaines de policiers. Ils refusaient l’entrée à tous les visiteurs, en particulier les amis de la ville natale de Mme Qi. Seuls quatre membres de la ont été autorisés à assister au procès.


Avocats: Accusations infondées

Les avocats de Pékin de M. Qi, M. Lan Zhixue (兰志学) et M. Zhang Zhuanli (张传利), assistaient à l’audience.


Le procureur, Fu Yanjun (傅艳君), a indiqué comme preuves les livres de Falun Gong et l’imprimante trouvés au domicile de Mme Qi. L’avocat de Mme Qi a déclaré “La liberté de croyance est un droit humain fondamental pour un citoyen, comme défini dans notre Constitution. En tant que pratiquante de Falun Gong, ma cliente a besoin d’étudier ses enseignements. Il est donc raisonnable de télécharger les livres depuis l’Internet, y compris Minghui.org, et de les imprimer.”


Il a allégué que c’était la police, et non Mme Qi, qui avait enfreint l’application de la loi en entrant par effraction à son domicile, en l’arrêtant et en s’emparant de ses biens personnels sans mandat.


"Ma cliente parlait simplement chez elle avec une autre personne. Il n’y a rien de mal à cela " a ajouté l’avocat.


Mme Qi: “Je n’ai rien fait de mal”

Mme Qi, diététicienne de 40 ans, a été arrêtée chez elle, le 23 juillet 2014, détenue et jugée le 24 novembre.

Au début de l’audience, le juge président a demandé à Mme Qi si elle souhaitait présenter un plaidoyer. Mme Qi a répondu :" On m’a retiré une tumeur d'une vertèbre thoracique il y a de cela sept ans et les médecins ont introduit une section de métal pour soutien supplémentaire. L’opération n’a pas beaucoup aidé, car j’avais encore terriblement mal et ne pouvais pas vivre normalement."


Elle a poursuivi : “Mais j’ai été stupéfaite que la douleur ait disparu peu de temps après que j’ai commencé la pratique du Falun Gong. Je suis suffisamment en forme aujourd’hui pour tenir une boutique de nourriture pour diabétiques avec mon mari ; Je suis les principes de Vérité-Bonté-Patience du Falun Gong en faisant passant les autres avant moi-même. Je suis fière de dire que j’ai la confiance de mes clients.

“je n’ai rien fait de mal, et je plaide par conséquent non coupable," a déclaré Mme Qi.

Menaces continuelles

Un des juges a dit aux avocats en descendant les escaliers, " Vous devrez répéter ce que vous avez dit dans la salle d’audience à la Cour Suprême."


Cependant, un des agents du Bureau 610 a menacé l’amie de Mme Qi: "Ce que son mari a fait lui causera du tort " indiquant les conséquences d’avoir engagé des avocats pour défendre Mme Qi.

Information de contact des responsables de la persécution :

Liu Jie (刘杰), agent de police

Fu Yanjun (傅艳君), procureur

Fu Yanjun (傅艳君), le procureur Zhang Jinrong (张金荣), directeur du bureau 610 de Pingdu: +86-13953216049, Guo Yucheng (国玉成), directeur adjoint du Bureau 610 de Pingdu: +86-15615887178 Li Faqi (李法岐), directeur adjoint du Bureau 610 de Pingdu: +86-13573251262 (Portable), +86-532-88337786 (Domicile), +86-532-88369900 (Domicile), Dai Yugang (代玉刚), agent du Bureau 610: +86-532-87309201, Hou Jiarui (侯加瑞), directeur adjoint du département de police de Pingdu (en charge des cas de Falun Gong): +86-13806395105 (Portable), +86-532-66587008 (Bureau), Liu Jie (刘杰), agent de la division de la sécurité intérieure: +86-13156377817, +86-15866870870. Adresse: Unité Est 201, Bâtiment Nord, Jardin Qianhui de Pingdu, province de Shandong, Chen Xijun (陈锡军), instructeur politique adjoint du poste de police de Chengguan: +86-13789858018, Fu Yanjun (傅艳君), procureur du parquet de Pingdu : +86-15066293178, Yue Zhimin (岳芝敏), juge au tribunal de Pingdu.

Version en anglais :
Desperate Prosecutor Misapplies Law at Show Trial of 40-Year-Old Dietitian

Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.