Voyages en Orient : Le lien d’une Suédoise avec la Chine (1ère partie)

Yvonne, une professionnelle de la finance, a connu le Falun Gong en Suède en 1998, et son affinité avec la Chine n’a cessé de se développer depuis. Son premier voyage au moment du Nouvel an 1999 et le second en novembre 2001, après que la persécution du Falun Gong ait commencé en juillet 1999,
ont été radicalement différents,


“Je souhaite vivement retourner en Chine et le plus tôt sera le mieux. Je veux revoir mes compagnons de pratique, ne pas y aller et être emprisonnée [comme la dernière fois]. J’ai la nostalgie des fêtes de Nouvel An que vous avons vécues à Dalian. J’ai la nostalgie de mes amis là-bas. Je sais que beaucoup d’entre eux ne sont plus là en raison de la persécution. Quant à ceux qui sont encore vivants, ce serait merveilleux de nous revoir ! j’attends ce jour avec impatience" dit Yvonne.


1. Entendre parler du Falun Gong par hasard

Yvonne, pratiquante suédoise


Yvonne est originaire de Suède. Elle mène une vie heureuse et travaille dans les services financiers d’une entreprise de construction.


Avec une amie, elles étaient toujours attirées par de nouvelles expériences, ayant essayé tour à tour la course à pied, le ski et le Tai Chi. Un jour, son amie lui a montré une annonce dans le Gothenburg Post : "Regardes Yvonne, nous devrions essayer ça ? Falun Gong!" Yvonne a répondu sans réfléchir davantage : "Bien sûr, allons-y !"


Elle a assisté à un atelier de Falun Dafa tenu dans la Rue de Stockholm à Göteborg le 11 octobre 1998. C’était sa première rencontre avec le Falun Gong. Quelqu’un faisait la démonstration des mouvements sur un podium, et les gens essayaient de suivre.


En se joignant à eux, Yvonne a pensé : “Oh c’est un cours de débutants !" Elle a jeté un coup d’œil et noté que les mouvements étaient apaisants et doux. Tout à coup, elle a senti quelque chose vrombissant dans ses paumes. Elle était déconcertée. Elle a dit "Je ne peux pas expliquer ce que j’ai ressenti, mais il y avait là quelque chose. Mon amie n’a rien senti. "


L’extraordinaire sensation de sa première pratique des exercices lui a fait grosse impression. Yvonne a obtenu une copie du livre Zhuan Falun. Il y avait une quarantaine de personnes à l’atelier qui étaient divisées en groupes plus petits pour lire le livre.


Yvonne pressentait le Falun Gong devait être quelque chose de plus que juste des exercices. "Je me souviens clairement qu’un pratiquant a dit d’une voix très déterminée que c’était sérieux et très important. La manière dont il l’a dit, m’en a convaincue, ce n’était assurément pas de simples exercices ou juste un passe-temps."


Bien qu’ignorant encore la profondeur du Falun Gong, ce qu’elle avait ressenti dans son corps lui disait que c’était quelque chose de différent et d’incroyable. Elle a voulu en savoir plus.


Durant l’atelier, plusieurs pratiquants suédois ont parlé de leur projet de voyage en Chine après Noël. " J’irais aussi ! "s’est enthousiasmée Yvonne qui n’avait jamais visité la Chine. Elle a demandé un congé à son patron, tout en pensant que la possibilité de ce voyage était encore loin. À sa surprise il a dit oui immédiatement.


Elle était surprise et tout aussi enthousiasmée – 14 jours de vacances ! Mais elle a aussitôt commencé à s’inquiéter. Jusque-là, chaque fois qu’elle planifiait un voyage, elle développait une sorte de problème de santé qui l’empêchait d’y aller. Cette fois-ci elle allait voyager loin et craignait que quelque chose n’arrive qui l’empêcherait de partir.


Étonnement rien n’est arrivé cette fois-ci. Yvonne a réalisé que le Falun Gong avait eu un effet positif sur sa santé.


2. Un heureux voyage en Chine

Le 25 décembre 1998, Yvonne s’est envolée en Chine avec d’autres pratiquants Suédois. La différence, c’est que tandis que les autres y allaient pour partager leurs expériences de la pratique du Falun Gong, Yvonne y allait en simple touriste.


Le Falun Gong était très populaire en Chine à l’époque. Dans chaque parc public, chaque matin et chaque soir, de grands groupes de gens pratiquaient les exercices, leurs visages rayonnant de joie.


Yvonne et ses amis suédois ont été spécialement touchés par l’accueil chaleureux et amical des pratiquants chinois. Ils étaient comme une famille. Ensemble ils étudiaient le Fa, faisaient les exercices, et partageaient leurs expériences en cultivant. Yvonne s’asseyait là et écoutait en silence. Des années plus tard, elle en est venue à réaliser quelle précieuse expérience cela avait été.


Les pratiquants chinois emmenaient les occidentaux faire du tourisme, du shopping, et visiter les célèbres monuments à Pékin et autour. Yvonne s'est souvenue : " Nous avons acheté beaucoup de produits chinois. Je me souviens que nous nous sommes un jour arrêtés à un temple dans la banlieue de Beijing. Beaucoup de gens y pratiquaient le Falun Gong dehors. J’ai encore ces photos. J’ai parlé avec un jeune homme chinois qui connaissait l’anglais. Je lui ai dit que j’avais appris le Taïchi avant le Falun Gong. Il a dit " le Taïchi était votre chemin menant au Falun Gong. " Nous avons eu une longue discussion. Je me souviens encore de lui."


Après Beijing, leur prochain arrêt était la ville de Dalian. Ils ont pris un train de nuit. Lorsqu’ils sont arrivés à la Gare de Dalian, Yvonne a été stupéfaite de ce qu’elle a vu.


"Alors que notre train entrait en gare, j’ai vu de nombreux pratiquants nous saluer de la main. Ils nous attendaient. Dès que nous sommes descendus du train, ils sont venus nous aider à porter nos bagages. Une pratiquante m’a aidée à porter mes sacs. Lorsque nous sommes arrivés sur le parking, nous avons vu davantage de pratiquants qui nous ont applaudis."


Yvonne était flattée par le chaleureux accueil. Elle a dit : "Je ne comprenais pas le pourquoi d'un tel accueil. Plus tard quelqu’un a expliqué que les pratiquants chinois voulaient que nous nous sentions vraiment les bienvenus."


La veille du Nouvel an, ils ont organisé une fête. Certains jouaient d’instruments, d'autres chantaient, et l’atmosphère était très joyeuse. En tant qu’invités d’honneur, les occidentaux se sont joints à a fête et ont participé.


"Je me souviens qu’un ami de Stockholm a chanté une chanson. Il avait une très belle voix. Un autre a interprété un sketch dramatique en suédois, quelqu’un traduisant en chinois. Les pratiquants chinois riaient aux passages amusants. Nous avons aussi chanté ensemble une chanson d’enfance, en sautillant tout en chantant. C’était vraiment drôle.


“Ils nous ont ramenés à notre hôtel le soir vers 10h. Nous avons été surpris. Pourquoi ne nous laissaient-ils pas accueillir le Nouvel an ? Nous avons alors appris que tous les pays n'observent pas la coutume de veiller toute la nuit.” ... Yvonne semblait perdue dans ses souvenirs heureux.


Dalian est une ville côtière, comme Göteborg, mais beaucoup plus grande. Les pratiquants suédois se sentaient chez eux. Le matin du Nouvel an, tous les pratiquants ont rejoint le groupe des exercices matinaux. Les occidentaux se tenaient dans la rangée de devant et derrière eux il y avait plus de dix mille pratiquants locaux. Ce jour-là, de nombreux journalistes sont venus et ont fait des interviews. "Lorsque nous avons fait les exercices j’ai senti tout mon corps comme chargé d’électricité. L’expérience était incroyable" s’est rappelée Yvonne.


Durant son séjour à Dalian, Yvonne a écouté les histoires des autres pratiquants. Chacune était remarquable – nous seulement ils avaient obtenu une meilleure santé, mais vécu une véritable renaissance et une élévation de leurs caractères.


C’est à Dalian, dans un pays étranger qu’Yvonne a raconté aux gens comment elle avait commencé à pratiquer le Falun Gong. Son histoire a été saluée par de vifs applaudissements. À l’époque, elle n’a pas compris pourquoi.


Ce n’est que plus tard qu’elle a compris que les pratiquants étaient heureux pour elle parce qu’elle avait commencé à pratiquer le Falun Gong !


Yvonne est retournée en Suède, où elle a continué la pratique. Sa perspective s’était élargie. Le but de la vie n’était plus simplement de chercher à "s'amuser". Sa vie était intégrée aux principes d’Authenticité-Bonté-Patience.


Son esprit et son corps s’élevaient. Elle se sentait de plus en plus heureuse.


Alors qu’elle était immergée dans la joie de cultiver, en Juillet 1999, de terribles nouvelles sont arrivées de Chine : Le PCC a annoncé l’interdiction du Falun Gong. Les pratiquants occidentaux étaient sous le choc, incapables de comprendre. Que se passait-il ?


(À suivre)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.