Le courage et la sagesse provenant du fait de cultiver dans Dafa (1ère partie)

Anne Hakosalo vit à Gothenburg en Suède. Elle pratique le Falun Gong depuis 20 ans. C’est une femme intelligente et pleine d'assurance, au comportement élégant et professionnel. Avant de pratiquer le Falun Gong, elle était timide et réservée. Toute sa vie, elle a cherché le sens profond de la vie et voyagé dans le monde en quête de la paix de l'âme, jusqu'à ce qu'elle rencontre le Falun Gong.


Anne attribue au Falun Gong tous les changements positifs qui lui sont arrivés : "C’est le Falun Gong qui m’a permis d'obtenir courage et sagesse et une bonne santé. Il a transformé la femme fragile et timide que j’étais en une femme solide et compétente. "


1.Trouver la foi authentique

Anne Hasoko dans les années 1990


Anne avait fréquenté des églises. Cependant, elle sentait qu’il y avait quelque chose dans la vie qu’elle n’arrivait pas à trouver - une croyance qui puisse répondre à toutes ses questions. Elle avait exercé diverses professions et c’est en travaillant sur un bateau de croisière qu’elle a eu l’occasion d’aller en Asie, où elle a été exposée à des religions de l’autre bout du monde.


Elle savait qu’elle ne voulait pas devenir une nonne, bien qu’elle n’eût rien contre les religions orientales. Elle pensait que toutes les religions représentaient des destinées pour les âmes, et qu’en en tant que telles, toutes méritaient le respect.


En 1993, elle a rencontré en Thaïlande un jeune homme qui l’a initiée au bouddhisme. Tous deux sont allés au Japon, mais elle a trouvé troublant de voir autant de temples :


“Je crois que ton Maître décide tout pour toi, mais tu devras frapper à la bonne porte." lui a dit le jeune homme.


“Il y a tellement de temples dans cette forêt. Comment savoir laquelle est la bonne ? " a questionné Anne

“En arrivant à la bonne, elle s’ouvrira pour toi", a-t-il répondu.


Sans avoir vraiment compris ce qu’il voulait dire, Anne a continué à pratiquer le Tai chi une fois rentrée chez elle. Mais un jour, le professeur de Tai chi était absent, et elle a appris un peu plus tard, qu’il y aurait une classe de Falun Gong. Le mot Falun Gong lui a électrisé le cerveau et elle a eu l’impression d’entendre quelqu’un lui dire : " C’est le moment maintenant. "


M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Gong a donné un séminaire de 7 jours à Gothenburg en Suède du 14 au 20 Avril 1995.


Anne a rencontré Maître Li pour la première fois. Grâce à des traductions simultanées, elle a découvert ce qu’était le Falun Gong, ce que voulait dire être un pratiquant, quelle était la relation entre l’homme et l’univers, et plus encore. Elle était profondément absorbée par l’enseignement et heureuse d’apprendre que les pratiquants du Falun Gong cultivaient dans le monde laïque.


Ravie, Anne a pensé: “C’est ce que je cherche depuis toujours. Falun Gong est une discipline parfaite pour moi. C’est magnifique ! "


Il était clair que chacun des participants à ce séminaire était profondément fasciné par ce que Maître Li leur enseigna au cours de ces sept jours. Il répondit à toutes leurs questions et purifia leurs corps.


“Je m’étais auparavant blessée au genoux, j’avais des maux de tête migraineux et ne pouvais pas me déplacer facilement. J’ai eu des difficultés à faire le premier et le deuxième exercice car j’avais les épaules bloquées. Néanmoins, j’ai senti que le Maître corrigeait les états anormaux dans mon corps. Les points d’acupuncture et les canaux d’énergie se sont ouverts quand j’ai pratiqué les exercices, et l’énergie a circulé dans mon cou, mes épaules, mes genoux et ma tête. Mon genou blessé a ainsi pu se plier, ce qui m’a permis de croiser mes jambes pour l’exercice de méditation assise."


Au cours de ces sept jours, les migraines dont elle souffrait depuis l’âge de 15 ans ont disparu.


"En rentrant chez moi après le séminaire, j’avais l’impression de voler bien que je montais la côte à bicyclette."


J’avais beaucoup de questions à poser au Maître, et il a répondu à chacune " Anne a ajouté : " le Maître a ouvert mon cœur et je me suis finalement sentie à l’aise. C’était si confortable d’être entourée d’un champ d’énergie positive. Je ne savais pas si je devais appeler l’Enseignant : " Maître"ou même "Père" parce que je ressentais la profonde gentillesse qui émanait de lui."


Le séminaire de Falun Gong à Gothenburg a été le seul du genre tenu en Europe. Il a établi la fondation pour que le Falun Gong se transmette à travers toute l’Europe. Depuis lors les pratiquants locaux ont pratiqué les exercices ensemble sur la colline située derrière la salle de conférence .


Maître Li a dit : ". Autrefois, l'école taoïste disait que c'était le maître qui cherchait ses disciples mais pas les disciples qui cherchaient leur maître " (Première Leçon de Zhuan Falun).


Les pratiquants en Suède ont compris que le Maître avait apporté la grande voie de cultivation à leur porte.


2. Heureux voyage en Chine

Anne est allée à Pékin avec une douzaine de pratiquants suédois en décembre 1995. Ils ont étudié les enseignements du Maître, pratiqué les exercices et échangé avec les pratiquants en Chine.


Le Maître est venu les voir pour le jour de l’an et leur a apporté la version anglaise de Falun Gong. Dès qu’elle a tenu le livre dans ses mains, Anne s’est dit qu’elle devrait le traduire en suédois.


Le 25 octobre 1996, Anne est retournée en Chine pour assister à la Première Conférence Internationale de partage d’expériences de Falun Dafa à Pékin.


Elle a parlé avec d’autres pratiquants et pratiqué les exercices avec eux. Elle n’avait plus de problèmes de communication, Dafa lui ayant ouvert l’esprit et débloqué le cœur. Elle dit avoir profondément ressenti l’environnement de 'cultivation' du Falun Gong comme une terre pure.


Les pratiquants ont mangé ensemble après la conférence. Anne a soudain senti un puissant souffle d’énergie les approcher. Elle s’est retournée et a vu le Maître, qui ce jour-là leur a donné un enseignement qui a plus tard été publié sous le titre : " Enseignement de Fa à la Conférence internationale de partage d’expérience de Pékin."


Après avoir rencontré Maître Li à plusieurs reprises et relu ses enseignements encore et encore, elle a sérieusement souhaité lire les enseignements en chinois. Elle a commencé à apprendre cette langue et est retournée à Pékin pour la seconde fois en 1996.


“Durant mon séjour en Chine, j'étais avec avec des compagnons de pratique. Nous pratiquions l’exercice de méditation assise le matin et faisions les exercices debout et étudions les livres dans la soirée. Ils m’ont emmenée voir un groupe de pratiquants qui parlaient anglais et m’ont aidée afin que je puisse rester dans une famille chinoise. J’y ai passé les plus merveilleux jours de ma vie."


(À suivre)


Version anglaise :
Courage and wisdom Come from Cultivation in Dafa

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.