Le secret d'un peintre de “chevaux gentils et heureux”

Dans une petite ville Australienne, à huit heures à l’ouest de Brisbane, vit une artiste connue pour ses peintures de " chevaux gentils et heureux". Les gens disent que ses œuvres les font se sentir heureux. De son point de vue, le bonheur vient de sa croyance en Authenticité-Bonté-Tolérance.


 
L'artiste Laura Douglas avec une de ses œuvres


Graphiste et artiste australienne peignant des chevaux et des paysages, Laura Douglas est âgée de 34 ans et mère de deux enfants. Bien qu’elle ait une vie bien remplie entre sa famille et les réunions sociales, Laura dit avoir toujours senti qu’elle attendait quelque chose. En 2007, elle a commencé à pratiquer le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) et réalisé que c’était ce " quelque chose."


Prise de conscience

Laura était chrétienne et toujours en quête de la véritable signification de la vie. Elle disait souvent en regardant le ciel : " Je veux en savoir plus. Je dois en savoir plus. Il y a tant de choses dans l’univers que je ne connais pas."


En 2003, Laura a rencontré deux pratiquants de Dafa et c’était la première fois qu’elle entendait parler de la pratique. Quatre ans plus tard, elle les a rencontrés à nouveau. Elle leur a posé de nombreuses questions. Les pratiquants lui ont répondu : " Vous devriez lire le livre Zhuan Falun et toutes vos questions trouveront leurs réponses. " Elle a suivi leur conseil, a lu le livre et ressenti une connexion immédiate et puissante avec Dafa, comme si elle retournait chez elle.


La première fois que Laura a pratiqué les exercices, elle n’a pu s’empêcher de pleurer. Elle a dit que profondément en son cœur, elle savait que c’était ce qu’elle avait tant attendu et que c’était la juste chose.


 
Laura pratiquant la méditation assise


En lisant Zhuan Falun, Laura a senti que sa mémoire s’éveillait. Elle dit être émue aux larmes chaque fois qu’elle lit "Quand la nature de bouddha surgit chez quelqu’un, le Monde des Dix Directions en est ébranlé." (Première conférence de Zhuan Falun).


"Je sais que je suis une gentille personne. Mais ce n’est qu’après avoir lu Zhuan Falun, que j’ai compris comment éliminer les attachements et être réellement une bonne personne " a dit Laura.


Abandonner l’alcool

Lorsque Laura a lu dans Zhuan Falun que boire n’était pas bon pour un ‘pratiquant’, elle a pensé: "J’aimerai essayer d’arrêter de boire". Elle était justement sur le point d’assister à une fête. Elle a pensé : "Ok, je boirais pour la dernière fois. Je cesserai de boire après la fête." Elle s’est enivrée à la fête. Elle a perdu certaines de ses affaires personnelles coûteuses et s’est presque battue avec quelqu’un.


Laura a dit que l’incident lui avait fait véritablement comprendre ce qui était écrit dans le livre, que boire de l’alcool pouvait rendre quelqu’un irrationnel. Se souvenant de l’incident, Laura a dit : "C’était une terrible expérience. Le lendemain, j’ai décidé de nouveau de ne plus jamais boire. Je pense que c’était un bon arrangement. Il peut sembler extrême, mais il m’a fait réaliser que boire de l’alcool est une habitude dégoutante. Depuis, je n’ai plus touché à l'alcool. "


Peindre des chevaux

Laura semble avoir une relation prédestinée avec les chevaux. Elle aimait les chevaux depuis son enfance, mais ne pensait pas les peindre. Un jour, alors qu’elle était sortie pour peindre, un cheval est venu et s’est arrêté devant elle. Comme le cheval bloquait la vue du paysage qu’elle était en train de peindre, elle a déplacé son chevalet et a continué à peindre. Cependant, le cheval s’est déplacé aussi lui bloquant de nouveau la vue. Elle s’est déplacée trois ou quatre fois. La cheval suivait et insistait pour se mettre devant elle. Laura a pensé : "D’accord, je te peindrai ! " C’était la première fois qu’elle peignait un cheval.


Son travail n’a pas tardé à attirer l’attention d’une galerie à Sydney où elle a été invitée à exposer. Parce qu’elle peignait des chevaux, elle a assisté à plusieurs courses de chevaux et rencontré de nombreuses personnes. Elle parlait toujours à ses nouveaux amis du Falun Dafa et de l’importance d’Authenticité-Bonté-Patience dans son art.


Les œuvres de Laura ont été sélectionnées pour une exposition à Brisbane. Un monsieur lui a dit : "Je n’ai jamais aimé les chevaux et j’ai peur d’eux. Mais je ne sais pas pourquoi je me sens heureux lorsque je regarde vos peintures de chevaux. " Laura a répondu : "Peut-être est-ce parce que j’étais heureuse lorsque je les ai peints, et que le message est à l’intérieur des peintures. Parce que je pratique Falun Dafa, je sais que chaque création artistique porte une énergie et des sentiments. Lorsque je peins, je prête attention à apporter la joie et une énergie positive à mon travail."


L’homme a demandé: “Que se passe t-il si vous êtes de mauvaise humeur ? "Laura a répondu :" Je m’examine alors intérieurement pour trouver la cause de ma mauvaise humeur. J’ajuste mon esprit avant de travailler. Je ne peins pas en ayant des sentiments négatifs.” Laura dit souvent aux gens que dans la culture traditionnelle chinoise, les calligraphes, les danseurs et les autres artistes calmaient leurs pensées avant de créer leur art. Ils travaillaient sur leur cœur.


Lorsqu’on lui a demandé quel est le plus grand changement dans son travail artistique depuis qu’elle a commencé à cultiver, Laura a dit : "Dans le passé, ma conscience principale n’était pas prédominante quand je peignais. C’était plutôt aléatoire. Depuis que je cultive, je créé mon art sciemment et suis claire d’esprit. Mes paysages doivent être beaux et les yeux des chevaux que je peins doivent être aimables."


Révéler la persécution à travers l’art

La première fois qu’elle a entendu parler de la persécution du Falun Gong en Chine, Laura a été choquée et s’est dit: "Je dois faire quelque chose pour arrêter cela ! Elle a décidé d'utiliser son talent artistique pour révéler la persécution. Elle a participé aux préparations de l’Exposition Internationale L’Art de Zhen, Shan, Ren (Authenticité-Bonté-Tolérance). "


Au début, le mari de Laura n’a pas compris pourquoi elle participait à l’exposition alors qu’elle était déjà très occupée. Laura lui a dit : " J’ai tant bénéficié du Falun Dafa. Il a changé ma vie. Imagines, si j’étais en Chine aujourd’hui, je serai persécutée et mes organes pourraient être prélevés. Comment pourrais-je ne rien faire ? " La réponse de son mari a été: " Que puis-je faire pour t’aider ? "


Laura souhaite utiliser l’art pour mettre fin à ces atrocités, aider les gens à retrouver leur conscience et la bonté et permettre au monde d’être rempli d’Authenticité-Bonté-Tolérance


Version anglaise:
Painter of “Kind, Happy Horses” Shares Her Secret

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.