Chine -Torturé jusqu'à l'invalidité permanente, M. Zhang Huidong s'échappe de Chine et partage son histoire à Washington DC

M. Zhang Huidong est un chef d'entreprise remarquable ayant toujours sur son visage un sourire sincère et généreux. Il travaillait en tant que directeur général adjoint d'une société immobilière dans la ville de Dalian, et a fait de nombreuses contributions importantes au développement de la société. Pourtant, ce gestionnaire hors pair a dû endurer 15 ans de détention illégale, de torture et de harcèlement, et errer pour échapper à la persécution, des choses inimaginables pour la plupart des gens. Pourquoi est-ce arrivé, et qu'a-t-il vécu durant ces 15 années ?


M. Zhang Huidong

D’après un reportage de New Tang Dynasty Television du 8 août 2014, M. Zhang a été maintes fois persécuté et harcelé par le Parti communiste chinois (PCC) au cours des 15 dernières années pour avoir simplement persisté dans sa croyance en Falun Gong. Il a été torturé jusqu'à l'invalidité permanente. Il a également perdu ses parents en raison de la sévérité de la persécution.


M. Zhang s'est finalement échappé de Chine en juin 2014. Après toutes sortes de rebondissements, il est arrivé à Washington DC et a raconté son histoire.


"La grave persécution survenue en Chine, n'est pas seulement une persécution contre le Falun Gong, mais contre tout le peuple chinois. Beaucoup de gens ne connaissent pas encore la vérité. Il est très précieux qu'ici je puisse exposer la nature perverse du PCC, et apprendre aux gens la vérité à propos du Falun Gong", s'est exprimé M. Zhang.


Bénéficier physiquement et mentalement de la pratique du Falun Gong

"J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong mai 1998 avec ma mère, Mme Chen Lihua. J'avais subi une opération chirurgicale en 1997, et mon système immunitaire a été compromis par la suite. N’importe quelle maladie, comme la conjonctivite ou la grippe, je les attrapais toutes. »


"Après avoir commencé à pratiquer, mon état a changé immédiatement après seulement un mois."


Outre les bénéfices, M. Zhang est reconnaissant que le Falun Gong ait amélioré son caractère moral. Il a dit que les principes du Falun Gong, Vérité-Bonté-Patience, l'ont aidé à cesser d’être obsédé par la célébrité et la richesse, et à devenir plus dévoué et assidu à son travail.


"En 2000, peu après le début de la persécution, mon supérieur m'a dit que tout cela était dû au fait que je pratique le Falun Gong. Il m'a dit que si je ne pratiquais pas le Falun Gong, j'aurais certainement été sélectionné en tant qu’employé remarquable de l'année."


Sévèrement battu et illégalement arrêté. pour avoir appelé à la justice

L'ancien chef du PCC Jiang Zemin a lancé la persécution contre le Falun Gong le 20 juillet, 1999. Quelques pratiquants de la ville de Dalian sont allés à l'hôtel de ville pour un appel pacifique, mais ils ont été arrêtés par les autorités. Les pratiquants ont continué l'appel à l'hôtel de ville le lendemain.


M. Zhang s’est rappelé: " Nous faisions appel contre l'arrestation illégale des pratiquants de Falun Gong. Mais les policiers ont soudainement commencé à nous agresser. Ils nous ont fait sortir du groupe. Ils m’ont sévèrement battu en plein jour, me frappant avec une matraque. Mes vêtements étaient méchamment déchirés."


"J'ai même vu un pratiquant âgé aux cheveux blancs agressé et roué de coups à terre. "


Par la suite, M. Zhang a été à plusieurs reprises arrêté, torturé, détenu et harcelé.


M. Zhang a été illégalement arrêté en juillet 2000, et envoyé au centre de lavage de cerveau affilié avec le centre de traitement des toxicomanies du Bureau municipal de la justice de Dalian, où il a été soumis à de nombreuses formes de torture.


Il a été arrêté sur son lieu de travail le 21 février 2001, et envoyé au commissariat Heishijiao. Plus tard, sa maison a été saccagée.


Il a été interrogé et roué de coups alors qu'il était détenu au commissariat.


"Après être arrivé au commissariat, j'ai été emmené dans une pièce, et le policier Bai Tao a immédiatement commencé à me battre à coups de poings et coups de pied, sans rien dire.
Après l'assaut, il m'a demandé où était mon ordinateur portable, qui je contactais d'habitude , et quelles informations j'avais rapportées et envoyées au site Minghui. Quand je ne répondais pas, il me battait à nouveau. Puis un autre policier est venu et m'a frappé aussi. Après le passage à tabac, j'ai été enfermé dans la pièce".


Torturé jusqu’à l’invalidité permanente

" Dans la matinée du 7 août 2001, alors que je préparais des matériaux de clarification de la vérité, on a soudain frappé à ma porte et lorsque j’ai ouvert, un groupe de policiers est entré en force dans ma chambre. Ils m’ont passé une corde autour du cou, et l’ont serrée jusqu’à ce que je m’évanouisse. Lorsque je me suis réveillé, j’étais étendu par terre au Poste de police de la rue Xiuyue."


M. Zhang a précisé que la police ne lui avait jamais montré de mandat de perquisition, mandat d’arrêt ou aucun document écrit. Tout ce qu’ils ont fait a été perpétré sans suivre la moindre procédure légale.
Il a été interrogé et battu jusqu’à 4heures du matin le lendemain, après quoi, il a été enfermé dans la salle d’interrogatoire.


" À 5 heures, j’ai réussi à déverrouiller mes menottes et les autres agents de police m’ont trouvé alors que je me préparais à partir. J’ai dû sauter du cinquième étage par la fenêtre des toilettes."


Lorsqu’il est sorti du coma, il se trouvait à l’Hôpital municipal de l’amitié de Dalian. La police effrayée d’être tenue pour responsable l'avait laissé à l’entrée des urgences puis était partie précipitamment après avoir contacté son père.


" La raison en est simple "a déclaré M. Zhang : " Le médecin leur a dit, ‘Cet homme est handicapé’. À cette époque, mes troisième, quatrième et cinquième vertèbres étaient fracturées, ainsi que les os de la malléole des deux pieds. L’os du talon gauche également, ainsi que les os du front et du nez. J'avais quatre dents de cassées.


" De plus, suite aux passages à tabac brutaux de la police, mon œil droit était gravement enflé. Le médecin a déclaré que je resterais handicapé, et dépendrai de béquilles pour le restant de mes jours."


L’œil droit enflé après avoir été gravement battu par la police.

Durant tout le processus, la police ne lui a jamais montré aucun mandat de perquisition, mandat d’arrêt, ni aucun document écrit. Toutes les actions ont été illégalement menées.

Sous-titre : Lorsque Zhang Huidong s’est réveillé du coma, il se trouvait à l’Hôpital municipal de l’amitié de Dalian - En condition critique après sa chute, à l’Hôpital municipal de l’amitié de Dalian.

Sous-titre : La police était effrayé d’endosser la responsabilité, ainsi, ils ont simplement déposé Zhang Huidong, ensanglanté à la porte de la salle des urgences puis se sont enfuis après avoir informé son père.

Evidence of admission to the hospital

Preuve de son admission à l’hôpital.

Sous titre :Bien que son corps ait magiquement récupéré et qu’il puisse marcher, les pieds de Zhang Huidong ne sont pas encore totalement guéris - Les malléoles latérales ont été retirées.


Harcelés à répétition, ses parents décèdent suite à la persécution du PCC

Bien que M. Zhang soit handicapé, les agents du département de police de l’agglomération de Dalian ont continué à le harceler et à le suivre.


Son père, M. Zhang Hongming a été renvoyé de son travail, bien que n'étant pas un pratiquant. Du fait de la persécution, il vivait quotidiennement dans la peur. Incapable de supporter la pression accablante, il est tombé malade et est décédé en août 2005.


La mère de M. Zhang, Mme Chen Lihua a été arrêtée de nombreuses fois, et a été gravement torturé durant trois ans dans le Camp de Travaux forcés de la ville de Dalian. Elle est décédée en octobre 2012.


Davantage d'informations (en anglais) concernant la persécution de M. Zhang Huidong : http://en.minghui.org/html/articles/2014/8/16/2529.html


Récupérer grâce à une ferme croyance et donner accès aux faits à davantage de gens

Bien qu'il fût gravement blessé et handicappé, M. Zhang a réussi à tout surmonter grâce à sa ferme croyance dans le Falun Gong.


Il a déclaré : "Après être sorti de l'hôpital à la fin du mois de septembre 2001, j'ai recommencé à pratiquer les cinq séries d'exercices. En dépit de mon état je pratiquais la série entière. En conséquence, mon corps a connu des changements significatifs. J'ai récupéré très rapidement et étais presque capable de marcher en 2002.


Bien que son corps ait récupéré et qu'il soit capable de marcher, M. Zhang ne peut pas encore complètement compter sur ses deux pieds.


"Après que j'ai été persécuté et soit tombé, ma malléole latérale a été retirée. Après quoi, le médecin a été négligent et en a juste remis une à l'intérieur. Mon os est encore déplacé aujourd'hui. Je n'ai plus d'os dans la cheville gauche et ils l'ont simplemement remplacé par une protection de caoutchouc. En particulier dans les montées et les descentes ou pour monter ou descendre les escaliers, je ne peux pas compter sur l'avant de mon pied. Je ne peux pas sauter" a expliqué M. Zhang.


M. Zhang a réussi à s'échapper de Chine en juin 2014, et à aller à Washington DC, où il peut pratiquer librement sa croyance et faire les exercices.

Il chérit l'opportunité de pouvoir clarifier les faits aux touristes chinois. "Les conditions pour expliquer les faits aux Chinois et leur apprendre la gravité de la persécution survenue en Chine sont précieuse."

Son espoir est que davantage d'entre eux puissent vraiment comprendre la perversité du PCC, se réveiller et en démissionner dans l'espoir d'un meilleur avenir.


"Ce n'est pas seulement une persécution contre le Falun Gong mais contre tout le peuple chinois," a-t-il dit.


Version anglaise :
Tortured to Permanent Disability, Mr. Zhang Huidong Escapes from China and Shares His Story in Washington DC

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.