La Fête de Qingming

Le Roi tint compte du conseil et mit le feu à la montagne afin de forcer Jie à sortir. Le feu faisait rage depuis trois jours, mais il n’y avait toujours pas trace de Jie. (Zhiching Chen/Epoch Times)
L’année suivante, Chong Er, le roi du royaume de Jin, se rendit sur la tombe de Jie. À sa grande surprise, il découvrit que le saule brûlé était plein de nouvelles branches avec des feuilles vertes. C’était comme si Jie était venu le saluer et l’encourager à rester juste et éclairé. (Zhiching Chen, Epoch Times

La Fête de Qingming (Qīngmíng清 明) également appelée jour de clarté ou jour de nettoyage des tombes et tombeaux, est une autre importante fête traditionnelle chinoise.


Elle est célébrée le quinzième jour après l’équinoxe de printemps. C’est un jour où le peuple chinois visite les tombes ou tombeaux de leurs ancêtres pour les honorer, mais c’est aussi un moment dédié à la célébration du printemps.


À la mémoire de Jie Zitui

L’origine de la Fête de Qingming semble remonter à une légende que l’on retrouve dans le texte du Zuo Zhuan, l’un des premiers ouvrages chinois d’histoire narrative, couvrant la majeure partie de la période des Printemps et Automnes (770 – 476 av. J.-C.)


Chong Er (697-628 av. J. –C.), alors prince héritier du royaume de Jin, avait été chassé de la cour par Liji qui était alors la concubine favorite de son père, le roi. Au cours de ses dix-neuf années d’exil, Chong Er a vécu dans une pauvreté extrême avec seulement quelques hommes fidèles pour le servir. Jie Zitui était un de ces hommes.


Un jour Chong Er s’évanouit, prêt à mourir de faim. Pour lui sauver la vie, Jie coupa un morceau de chair de sa propre cuisse et prépara un bol de soupe pour son maître.


Chong E profondément touché par ce geste de Jie, promit de le rembourser à l’avenir. Jie insista sur le fait qu’il ne voulait pas de récompenses, mais seulement un roi juste et éclairé pour le royaume de Jin.


Après que Chong Er soit monté sur le trône, il appela les gens qui lui étaient restés fidèles et les récompensa généreusement. En tant que nouveau roi, Chong Er récompensa même les personnes qui l’avaient trahi, mais qui lui avaient prêté allégeance. Cependant, il oublia Jie.


Lorsque Chong Er se souvint enfin de Jie et de son sacrifice, il fut rempli de regret pour avoir négligé l’homme qui l’avait aidé dans ses moments les plus sombres. Il envoya un messager à la recherche de Jie et l’invita au palais. Mais Jie et sa mère, souffrant de pauvreté, avaient déménagé, s’enfonçant profondément dans les forêts du mont Jin (dans le nord-est de la Chine). Le roi se rendit personnellement à la montagne pour retrouver Jie, mais échoua dans sa recherche.


Un ministre suggéra de mettre le feu sur les trois côtés de la montagne pour obliger Jie à sortir. Chong Er suivit ce conseil et mit le feu à la montagne. L’incendie fît rage pendant trois jours, mais il n’y avait toujours aucune trace de Jie et de sa mère.


Jie fut retrouvé mort, appuyé contre un grand saule. Une note écrite avec du sang sur un morceau de tissu fût trouvé dans le tronc de l’arbre à moitié brûlé.


On pouvait y lire:

"J’ai coupé ma propre chair pour vous secourir, souhaitant seulement que mon roi soit juste et éclairé.

Mort sous un saule et ne voir rien de plus, au mieux être un fonctionnaire proche de vous.

Mon roi, si je suis dans votre cœur, s’il vous plaît regardez en vous-même quand vous penserez à moi.

Je meurs sans regret, souhaitant seulement que mon roi prenne soin du royaume, en restant juste et éclairé ".


Les larmes se mirent à couler sur les joues de Chong Er. Il était si triste qu’il se lamenta à voix haute. Il glissa la note de Jie dans une poche de la manche de son habit et s’engagea à être un roi juste et éclairé pour le bien de son peuple.


Jie fût enterré sous le saule et, de manière à honorer sa mémoire, le roi ordonna qu’aucun feu ou fumée ne soit autorisé ce jour-là. La journée a été appelée Hanshi Day (jour de nourriture froide), car sans feu, les gens devaient manger des repas froids.


L’année suivante, le roi, en compagnie des fonctionnaires, visita la tombe de Jie à la date anniversaire de sa mort. À leur grande surprise, ils ont découvert que le grand saule était rempli de nouvelles branches avec des feuilles vertes. C’était comme si Jie était venu les saluer et encourager le roi à rester juste et éclairé.


Voyant cela, Chong Er sentit naître en lui un sentiment de réconfort et de bonheur. Il se souvint des mots " Qing (pure, authentique, juste) et ming (lumière, éclairé " retrouvés dans le billet laissé par Jie et nomma cette journée, le Jour de Qingming (Jour de clarté).


L’histoire confirma que Chong Er a été en effet un roi juste et éclairé, et les gens de Jin ont vécu dans la paix et l’harmonie sous son règne.


Depuis cette époque, le jour de Qingming est devenu une occasion importante, dans la tradition du peuple chinois, pour se remémorer les sacrifices des ancêtres. Plus tard, il est devenu un fête car le jour Hanshi, qui était à l’origine à la veille de la journée Qingming, a été intégré à la fête de Qingming.


La semaine d’Or

En plus d’avoir un jour de nourriture froide en souvenir de la pureté et de la droiture de Jie, et se rendre sur les tombes de ses ancêtres et êtres chers, la fête de Gingming tombe également le 5e jour du calendrier lunaire traditionnel(1), une période où la nature se réveille et le monde est habillé de vert. Dans les temps anciens, les observances pour Qingming étaient si importantes que la fête se déroulait sur une semaine.


Au cours de la dynastie des Tang (618-907), il y avait une série d’activités Qingming. Le premier jour, celui où l’on mange des aliments froids et le suivant, consacré aux visites des tombes ont été réunis. En dédiant une période de temps pour honorer les ancêtres, cela avait pour effet de freiner les extravagances des nombreuses célébrations commémoratives associées à la fête. Des sorties, du sports, et l’écriture de la poésie ont été ajoutés: ainsi la fête de Qingming est devenue une période fériée de quatre jours.


Au cours de la dynastie des Song (960-1279), la fête a été étendue à sept jours. Elle a été considérée comme une semaine d’or au regard de toutes les traditions antérieures jusqu’à la dynastie des Qing (1644 -1911).


Après la dynastie des Qing, la coutume consistant à manger des aliments froids a progressivement disparu, mais les traditionnels aliments froids pour la journée, comme les oeufs précuits et des gâteaux cuits à la vapeur, sont encore très populaires dans certaines régions de la Chine.


Aujourd’hui, le Fête de Qingming est devenue plus commerciale: c’est une période pour profiter du printemps, plutôt que dédiée à la commémoration du sacrifice et de la fidélité.


Les coutumes de la fête de Gingming

Aujourd’hui, le nettoyage des tombes et des tombeaux est resté une tradition de la fête de Qingming. Les gens enlèvent les débris et les mauvaises herbes et placent également des offrandes pour honorer leurs parents défunts. Les offrandes sont généralement du vin de riz, des fruits, des pains cuits à la vapeur, ou les aliments préférés du défunt.


Traditionnellement, dans le cadre de la cérémonie, de l’encens et des articles en papier ressemblant à des objets spéciaux comme à l’argent ou autres trésors sont brûlés dans l’espoir que le défunt n’aura pas à souffrir de l’inconfort dans l’au-delà. Aujourd’hui, les fleurs sont aussi souvent utilisées. Les prières sont encore respectueusement récitées.


Dans certaines régions, des branches de saule sont placées sur les portes et les barrières. On croit que, si l’on est juste et bon, les branches chassent les mauvais esprits et favorisent les bénédictions célestes de longévité.


La célébration de printemps est devenue une partie importante de la fête. Les sorties en famille et la randonnée sont les activités préférées à cette occasion. Habituellement, un voyage en famille est prévu associé à une visite des tombes, des tombeaux ou des tablettes de cendres des ancêtres.


Le cerf-volant est également populaire, cette activité est exercée aussi bien au cours de la journée que la nuit. Le bambou qui compose certains cerfs-volants vibre avec un buzz. La nuit, de petites lanternes colorées sont liées aux cerfs-volants de sorte qu’elles ressemblent à des étoiles scintillantes dans l’air.


Couper la corde et laisser libre le cerf-volant sont censés apporter la chance et éliminer la maladie.


Pour de nombreux Chinois, la Fête de Qingming est beaucoup plus une obligation familiale. Ils suivent plus fidèlement les traditions et considèrent cette fête comme un temps pour réfléchir et honorer leurs ancêtres.


Note :
(1) Les Chinois divisent l’année en 24 périodes solaires. Il y a 6 périodes pour chacune des quatre saisons. Les périodes sont espacées de 15° d’intervalle et sont utilisées pour les calendriers luni-solaires de manière à rester synchronisé avec les saisons, ce qui est essentiel pour les sociétés agraires


Version en anglais:
Cultural Observances

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.