La police m'a encouragé à continuer à cultiver le Falun Gong

Lorsque j'ai été arrêté avant que je ne commence à vraiment bien cultiver, quasiment chaque policier dans ce commissariat savait ce qu'était vraiment le Falun Gong, et ils m'ont traité comme un héros. Ce sont ces policiers qui m'ont fait réaliser que les pratiquants de Dafa sont l'espoir pour les êtres. Voici ce qui s'est passé.


J'ai été arrêté par le " Bureau 610 " en 2009 pour avoir publiquement expliqué les faits sur le Falun Gong et la persécution et j’ai été détenu dans un commissariat de police local toute une nuit.


Le lendemain matin, un responsable du commissariat a déclaré : "Je sais que vous essayez de sauver les gens. Laissez-moi réfléchir sur la façon de traiter votre cas. " Après un moment, il m'a demandé : "Que diriez-vous d’ une détention de juste 15 jours? "


En m'accompagnant au centre de détention, il a dit : "Je n'ai pas vraiment le choix. Je déteste Jiang Zemin, aussi. Mais pour gagner mon salaire, je dois le faire. Je sais que ce que je fais est un crime. "


Il a soupiré: "Une fois que la réputation du Falun Gong sera rétablie, vous devriez me traduire en justice "


J'étais un peu surpris. En 2009, très peu de policiers dans notre région savaient ce qu'était vraiment le Falun Gong. Beaucoup de gens n'avaient jamais entendu parler du logiciel du Parti pour percer le blocage internet . Cependant, ce policier pensait que la pratique serait restaurée , et il savait que la persécution du Falun Gong était un crime.


Ce soir là, il m'a demandé ce que je voulais pour le dîner. Il est allé dans un restaurant avec d'autres policiers et m'a ramené une boîte repas. J'ai réalisé qu'il l'avait fait parce qu'il avait vraiment compris ce qu'était le Falun Gong.


Dans le centre de détention, j’ai intensivement émis les pensées droites pour que ma pression artérielle semble trop élevée pour qu’ils me détiennent. Les fonctionnaires du centre ont dit que la décision finale devait être prise par le directeur et m'a demandé d'attendre à l'extérieur.


Le policier qui m'avait amené là m'a dit: " Allons dans la voiture où c’ est confortable et chaleureux." J'ai dit: "Je suis très fatigué, car ne n'ai pas dormi de toute la nuit dernière. " Lui et son collègue ont dit : "Pourquoi ne faites-vous pas une petite sieste dans la voiture? Nous allons attendre dehors. " Il faisait froid dehors, mais ils sont restés là pendant deux heures.


Le centre de détention a refusé de m'accepter à cause de ma soi-disant hypertension artérielle, de sorte que nous sommes retournés au commissariat. Un policier m'a donné un rouleau de printemps avec un oeuf et il a fait du thé pour moi. Dans l'après-midi, ils m'ont laissé rentrer à la maison.


Un policier m'a encouragé : "Faites bien dans votre cultivation. " Il m'a donné un peu d'argent pour le bus.


Pendant tout le processus, j'ai été traité comme un héros qui essaie de sauver les gens. Presque tous les policiers dans ce commissariat savaient ce qu'est vraiment le Falun Gong.


Pour être honnête, je ne cultivais pas très bien à l'époque. C'était les policiers qui m'ont fait réaliser que les pratiquants de Dafa sont vraiment l'espoir des êtres vivants.

Version en anglais
The Police Encouraged Me to Continue to Cultivate Falun Gong


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.