Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ (4ème partie)

Suite de :
Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ (3ème partie)

4. Wang Zhongcheng: Etre vertueux change le cours d'une vie

Wang Zhongcheng vivait dans la ville de Yangzhou durant la Dynastie Qing (1644-1912) dans la Chine ancienne. Son père mourut alors qu'il était jeune. Sa famille était très pauvre. Wang gagnait sa vie et subvenait aux besoins de sa mère en écrivant des doléances pour les autres. Quand il eut 20 ans, il entreprit de passer des examens afin de tenter d'obtenir un poste au gouvernement. Il échoua à plusieurs reprises.

Un rêve donnant à réfléchir

La veille d'un Nouvel An chinois, Wang fit un rêve dans lequel il était emmené dans un magnifique bureau. Un empereur imposant était assis au milieu. Deux assistants tenaient une longue liste de noms que l'empereur notait. Quand il eut fini, ses assistants dirent à Wang de s'approcher. L'empereur jeta un pamphlet à Wang. le nom de Wang y figurait.


Le pamphlet stipulait qu'il avait réussi l'un des examens, lui assurant ainsi une haute position. Cependant, cette disposition avait été révoquée parce qu'il avait écrit de fausses plaintes pour d'autres, lesquelles avaient rendu misérable la vie de gens innocents. Sa bonne fortune avait été annulée.

L'empereur lui demanda: "Avez-vous compris?" Wang ne cessait de se prosterner, suppliant d'être pardonné. L'empereur dit : "Je vais vous accorder une autre chance, parce que vous avez montré de la piété filiale pour votre mère. Si vous vous corrigez immédiatement, je vous rendrais les bénédictions. Si vous ne le faites pas, vous devrez payer de votre vie." L'assistant de l'empereur poussa Wang dehors, et Wang sortit de son rêve.

Le rêve semblait très réel. Wang n'arrêtait pas d'y penser et fût déterminé à rattraper son erreur. Il n'avait pas d'argent pour aider les pauvres, mais il pensa à utiliser ses compétences en écriture pour accomplir de bonnes actions. Il essaya de servir de médiateur entre différentes parties et refusa d'écrire des documents juridiques pour ceux du mauvais côté. Il écrivait de manière plus convaincante pour aider ceux qui avaient de bonnes raisons, mais il ne pouvait pas très bien plaider pour eux.

Aider les moins fortunés

Une voisine de Wang, qui était veuve, attendait un bébé. Un homme au sein de sa grande famille calomniait la veuve, affirmant que le bébé qu'elle attendait n'était pas de son mari. La veuve fut renvoyée à ses parents et ne fut pas autorisée à hériter des biens de son mari. Se sentant terriblement lésée, la veuve était très triste et voulait se suicider. Ses parents avaient trop peur de déposer une plainte en son nom.

Wang Zhongcheng rendit visite à ses parents, écrivit une plainte pour eux, et les encouragea à chercher justice. Il rassembla également les frères et sœurs de la femme et des parents âgés respectés, et leur dit qu'il avait l'intention de présenter le cas devant le magistrat du canton.


Certains d'entre eux étaient mal à l'aise de s'impliquer car ce n'était pas leurs affaires. Wang dit : "C'est la bonne chose à faire et la plus compatissante que de protéger une femme de chasteté et son bébé. Il est de ma responsabilité d'aider, puisque je suis qualifié dans ce domaine. Je ne prends aucun intérêt personnel dans ce procès." Les autres furenttouchés de son honorable intention et acceptèrent d'aider la veuve.


Le magistrat du canton accepta l'affaire et diligenta une enquête. L'homme admit qu'il avait accusé injustement la veuve. La réputation de cette dernière fut restaurée. Ses parents offrirent de l'or à Wang pour le remercier, mais il refusa de l'accepter.

Un revers de fortune

Wang fit peu de temps après un autre rêve. Le même empereur lui disait gentiment: "Je vois vos efforts pour corriger rapidement votre comportement erroné. Vos bénédictions vous ont été rendues. Mon plan initial consistait à vous faire passer l'examen l'année prochaine. Mais le ciel a été si touché par votre compassion que la bénédiction arrivera cette année. Maintenez vos actions compatissantes. Vos futures bénédictions seront abondantes."


Wang le remercia. Alors que les assistants de l'empereur poussaient Wang hors du bureau, un homme âgé et un jeune homme le saluèrent. C'était le défunt beau-père et le défunt mari de la veuve. Ils remercièrent Wang d'avoir sauvé la mère et le bébé et fait en sorte de garder leurs biens au sein de la famille. Le vieil homme savait que Wang n'avait pas encore d'enfants. Il désigna son fils et dit: "J'ai l'intention de demander au responsable de la mort de réincarner ce jeune homme en votre fils."


Comme le rêve l'avait prédit, Wang réussit l'examen et devint un fonctionnaire du gouvernement. Sa femme donna naissance à un fils la même année. Son fils grandit et devint un fonctionnaire qui réussit brillamment les examens du gouvernement et reçut le premier prix.


Les compétences en écriture, ainsi que d'autres compétences, peuvent être utilisées pour sauver les gens. Quelle que soit sa profession, on peut utiliser ses compétences pour défendre ce qui est juste et aider les gens dans le besoin.


Traduit de l'anglais de :
Stories of How People in Ancient Times Repented and Started Anew, Part 4


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.