Une jeune femme réclame de l’aide à une audition du Congrès des Etats-Unis

Danielle Wang appelle à faire libérer son père à l’audition du congrès “Relâchez nos pères” à Washington DC. La petite branche d’arbre qu’elle montre est la seule chose qu’elle ait eu de son père ces 15 dernières années. Son père, un pratiquant de Falun Gong, a été arrêté et condamné à 16 ans de prison au début de la persécution du Falun Gong en Chine.

Le 5 décembre 2013 une audition organisée par le sous-comité du Comité des Affaires étrangères de la chambre des EU sous l’intitulé "Relâchez nos pères " et focalisée sur la situation de cinq jeunes femmes et de leur attitude courageuse en essayant de faire libérer leurs pères de la persécution en Chine continentale, a eu lieu le même jour que la visite en Chine du Vice-président Joe Biden.

Parmi les cinq se trouvait Mme Danielle Wang, dont le père, Wang Zhiwen, a été injustement accusé et condamné à 16 ans de prison en Chine continentale. Danielle n’a pas revu son père depuis juillet 1999.

Cette dernière décennie et demie, Mme Wang s’est constamment sentie l’obligation de dédier 100% de ses efforts à sensibiliser sur la persécution et à aider à faire libérer son père de cette souffrance.

Danielle a pleuré pendant son discours, montrant une petite branche d’arbre que son père a polie en prison, "15 ans, c’est la seule chose que j’ai de lui. " Un petit gage d’amour reçu voici deux mois grâce à un parent ayant rendu visite à son père en prison.

Son père a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1992 et est devenu un pratiquant actif, se portant volontaire pour aider les autres à apprendre les principes et les exercices. Lorsque la persécution a commencé, il a été pris pour cible par les bandits du Parti communiste chinois (PCC) qui l’ont alors arrêté et soumis à la torture y compris au lavage de cerveau forcé, il a eu des tiges de bambou enfoncées sous les ongles, et été privé de sommeil.

Elle a déclaré dans une interview après l’audition : "J’espère secourir mon père afin qu’il puisse mener de nouveau une vie normale. J’espère lui faire refaire toutes les dents qu’il a perdues en prison suite à la torture. J’espère qu’il puisse manger de nouveau, marcher à l'air libre et apprécier la nature.”

Les cinq jeunes femmes se sont réunies pour appeler les élus des Etats-Unis y compris le Président et les branches législatives à aider à les réunir avec leurs pères.

Le représentant Smith a répondu par l’affirmative et déclaré que les témoignages des jeunes femmes seraient envoyés à chaque membre du Conseil des droits humains des Nations Unies

Le Rep. Smith a poursuivi “Les américains où qu’ils soient devraient voir que là est la fierté de la Chine, (ces jeunes femmes témoignant aujourd’hui).”

Parmi les cinq se trouvait également la fille de Gao Zhisheng, un avocat des droits humains surnommé "La conscience de la Chine " pour son activisme y compris son soutien pour la liberté du Falun Gong en Chine.

À la question du Rep. Smith : "Si vous pouviez parler à Xi Jinping, au Président Obama, où à Ban Ki-moon, que leur diriez-vous ?"

Mme Wang a répondu “J’aimerais expliquer à Xi Jinping que les principes du Falun Gong sont bons. Falun gong enseigne Authenticité, Bonté, Tolérance, et ne devrait plus être persécuté.”

Mme Wang a aussi fait remarquer que ces hommes sont aussi pères de leurs propres filles, et leur a demandé de montrer de la compassion en aidant à mettre fin à la persécution toujours en cours en Chine continentale aujourd’hui.

Le congressiste Chris Smith, Président du Sous-comité sur l’Afrique, la Santé mondiale, les Droits de l’homme internationaux, et les organisations internationales du Comité de la chambre des Etats-Unis sur les affaires étrangères, a initié et présidé l’audition.

L’audition a éveillé des sentiments de soutien et d’engagement parmi les membres du comité. Un des membres, M. Mark Meadows, délégué du congrès aux Nations Unies a promis : " En tant que père prenant la parole au nom de vos pères, je suis fier de vous … et mon engagement envers chacune d’entre vous est que vous reverrez bientôt vos pères."

M. Meadows s’est excusé auprès des cinq femmes d’avoir pu penser que ce serait juste une audition de plus, en ayant déjà vu une quantité. Mais il était profondément touché : "Mon engagement envers chacune d’entre vous est qu’aux discussions avec ceux ayant des positions officielles en Chine, pas une seule de ces conversations ou négociations ne se feront, avec mon personnel ou moi-même, sans que les visages de chacune d’entre vous ne soient au premier plan dans nos esprits. "


Version anglaise
Young Woman Pleads For Help at a US Congressional Hearing: "Help Get Our Fathers Released from Prison in China!"

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.