Une audition du Parlement suédois aborde le Prélèvement illicite d’organes par le régime chinois

Le 20 novembre, le Parlement suédois a accueilli des experts de la Chine dans le cadre d’un forum abordant le trafic illégal d’organes dans ce pays ; Plus d’une dizaine de députés suédois étaient présents.


Le 20 novembre, le Parlement suédois a accueilli des experts de la Chine dans le cadre d’un forum abordant le trafic illégal d’organes dans ce pays ; Plus d’une dizaine de députés suédois étaient présents. (Capture d'écran Ndt Television)

La rencontre pourrait déboucher sur une loi qui autoriserait de poursuivre un Suédois allant acheter des organes illégaux à l’étranger.


Le second plus grand quotidien en Suède SvD, qui a déjà couvert le pillage à grande échelle d’organes sur des milliers de pratiquants de Falun Gong emprisonnés en Chine, a couvert l’évènement et interviewé des membres du Parlement.


Dans son article intitulé "Ils veulent interdire le traffic d’organes chinois" Le journaliste cite les propos de Carin Runeson, parlementaire Social-démocrate à SVS :


C’était un séminaire effrayant. Il est important non seulement que nous écoutions mais aussi portions ceci avec nous dans le processus politique.


Tous ceux qui ont été invités doivent parler, c’est l’objet d’un débat. Nous pouvons aider en faisant circuler l’information à différentes réunions et dans différents contextes. Pour moi il est important de s’impliquer et ne pas juste rester assis et écouter …

Les parlementaires Elisabeth Ram, Annette Enochson et Anna Steele ont également été interviewées par la télévision NTD et déclaré respectivement :


Elisabeth Ram
C’est pourquoi nous tenons ce séminaire “notre but principal est de pouvoir apporter un changement. S’il y a un résultat j’en serais très heureuse mais ce n’est pas une mince affaire pour la Suède de créer de nouvelles lois. Toutefois nous devons bien commencer quelque part et c’est ce que nous faisons

Annette Enochson :
Je pense que c’est vraiment une honte que quelque chose comme ça puisse arriver, et je pense que nous dans le monde occidental avons du mal à croire que ça ait effectivement lieu. Et cela concerne des personnes persécutées, et des personnes qui ne peuvent pas s’exprimer parce qu’ils sont en prison, certains sont des condamnés à mort, il y a des prisonniers politiques, et ils ne peuvent pas faire entendre leurs voix, donc je souhaite que nous dans le monde occidental, nous en Suède, nous au parlement puissions servir de voix à ceux qui n’en ont pas

Anna Steele :
Je me sens vraiment mal en fait. Je pense que c’est une question personnellement pour laquelle je vais essayer de faire quelque chose pour changer la législation en Suède. Je pense que tous nous ressentons beaucoup de chose à propos de cela. Et je pense que nous allons essayer de travailler ensemble, les membres du parlement qui le souhaitent, nous allons faire ça.


Voir les reportages originaux :
http://www.svd.se/nyheter/inrikes/de-vill-forbjuda-kinesisk-organhandel_8753760.svd
http://www.ntdtv.com/xtr/gb/2013/11/24/a1010849.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.