Quatre pratiquantes torturées dans le camp de travaux forcés de Qianjin

Mme Xu Ying, Mme Tian Qingling, Mme Lin Peiyu, et Mme Wang Dongli étaient parmi les pratiquantes de Falun Gong torturées dans le camp de travaux forcés de Qianjin dans la ville de Harbin, province du Heilongjiang. La persécution s'est intensifiée une fois qu'elles ont été transférées de la salle N ° 1 à la salle N ° 2 à la fin du mois de mai 2012.

Ce qui suit est un récit personnel de Mme Xu Ying:

Nous avons décidé de protester contre la persécution en refusant de prendre de l'eau. Une autre pratiquante a versé une tasse d'eau pour nous, mais le capitaine Zhou Muqi l'a renversée pour nous empêcher de la boire.


Le lendemain matin, nous n'avons pas autorisées à nous laver et à nous brosser les dents, nous avons décidé de faire une grève de la faim.


Quatre jours plus tard, nous avons refusé de porter l'uniforme de la prison. Le chef de section nous a ordonnées de nous conformer aux règles de la prison, mais nous avons refusé. Cette nuit-là, les gardes nous ont séparées et nous ont privées de sommeil.


Torturé sur la chaise de fer

J'ai été forcée à rester debout pendant toute la nuit. Le capitaine Zhou Lifan et les gardes Cong Zhili et Li se sont relayés pour me surveiller. Cependant, j'ai pu dormir pendant une heure lorsque Cong Zhili était de service.

Le lendemain, Mme Lin Peiyu et mois avons été attachées à une chaise de fer .


Simulation de torture :La chaise de fer


Mes mains et mes pieds étaient menottées à la chaise. Mon corps était solidement fixé à la chaise pour que je ne puisse pas bouger. Quand je bougeais, les menottes se resserraient et blessaient mes poignets.


Zhou Muqi m'a frappé quatre ou cinq fois. Elle a resserré les menottes avant de commencer à me battre. Ensuite, elle a attrapé mes cheveux et m'a giflée. Je n'ai pas pu bouger tout le temps du passage à tabac. Elle a frappé mon visage environ cinq fois, ce qui a entraîné un gonflement.


Mme Tian Qingling a été placée en isolement et alimentée de force. Mme Wang Dongli a arrêté de protester et s'est remise au travail dans l'atelier.

Privées de sommeil

Nos visites aux toilettes ont été réduites: La première était à 8 heures et la seconde à 20:00


Nous avons également été privées de sommeil. Deux détenues ont été affectées à notre surveillance pendant la journée, et les gardes nous surveillaient pendant la nuit pour nous empêcher de fermer les yeux.


Parce que la lumière était faible dans ma cellule, les gardiens ne pouvaient pas me voir clairement depuis la salle de contrôle. Les gardes Huo Shuping, Zhou Muqi, et Zhou Lifan ont mis en place une lumière dirigée directement dans mes yeux. La minute où je fermais les yeux, ils me menaçaient.


Ms. Lin Peiyu refused to comply with the guards' wishes and was held in solitary confinement for another day.


Le quatrième jour, ils ont menacé de me mettre en isolement si je ne me soumettais pas. Parce que je n'avais pas dormi depuis quatre jours, j'ai accepté d'arrêter ma protestation.


Mme Lin Peiyu a refusé de se conformer aux souhaits des gardes et a été placée en isolement pour une journée de plus.


Nous étions quand même forcées de faire toutes sortes de travail d'esclave dans le camp.

Version anglaise
Four Practitioners Tortured in the Qianjin Forced Labor Camp

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.