Deux camps de travaux forcés dans la province du Hunan face à la fermeture

La persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois(PCC) est proche de l’impasse, comme l’est aussi le système de camps de travaux forcés en Chine. Deux camps de travaux forcés dans la province du Hunan qui avaient persécuté de nombreux pratiquants de Falun Gong – le camp de travaux forcés pour hommes de Xinkaipu dans la ville de Changsha et le camp de travaux forcés pour femmes de Baimalong dans la ville de Zhuzhou - ont libéré leurs pratiquants détenus.


Le camp de travaux forcés pour hommes de Xinkaipu a commencé à libérer les gens à la fin de l'année dernière. Quasiment les 20 pratiquants de Falun Gong emprisonnés là avaient été libérés le 31 juillet 2013. M. Yin Weibin, un dentiste, a été le dernier pratiquant libéré. M. Yin a été soumis au lavage de cerveau, mais au lieu d'abandonner sa croyance, il a écrit avec son propre sang : "pratiquer fermement le Falun Dafa " Le camp a riposté en prolongeant sa peine. Après avoir été libéré le 31 juillet, il était toujours harcelé chez lui par le personnel du bureau 610 du canton de Ningxiang, province du Hunan.


Le camp de travaux forcés pour femmes de Baimalong a commencé à relâcher ses détenues autres que les pratiquantes de Falun Gong au début de cette année. Le camp a tenu secrète la libération de ses détenues aussi les pratiquantes de Falun Gong n'étaient pas au courant. Certaines détenues sont parties du jour au lendemain. En mai de cette année, le camp a libéré pas mal de gens. Après l'avoir découvert, les pratiquantes ont demandé à être libérées.


Le camp de Baimalong a libéré près de 50 personnes cette année. Les pratiquantes de Falun Gong n'ont pas été libérées avant d’avoir achevé leurs peines. La pratiquante Mme Jiang Ruihua a été libérée le 25 juillet à la fin de sa peine. Les trois autres pratiquantes emprisonnées n'ont été libérées qu'en août.


Le système de camp de travaux forcés s'effondre, mais la persécution du Falun Gong continue

Bien que le PCC envisage d'éliminer son système de camp de travaux forcés, sa nature perverse ne changera pas. Il continue à utiliser d'autres moyens pour persécuter les pratiquants de Falun Gong, tels que diriger les tribunaux pour condamner les pratiquants à la prison ou mettre les pratiquants dans des centres de lavage de cerveau. Les pratiquants du Hunan sont toujours arrêtés et mis dans des centres de détention.


Dans la première moitié de 2013, le personnel du bureau 610 de la ville de Xiangtan et le système judiciaire de la province du Hunan ont arrêté 13 pratiquants: M. Yang Shiyi, M. Liu Liyan, Mme Hu Dongxia, Mme Wen Meilian, M. Liu Heqing, Mme Zhao Xiuying, M. Liao Jingming, Mme Liu Huilan, Mme Yan Xiuying, M. Nong Jianhua, Mme Cao Lijiao, M. Tang Xinnian, et Mme Li Jianru.


En avril 2013, la pratiquante Mme Huang Duohong de Xiangtan a été condamnée à dix ans de prison.


Au milieu du mois de mai 2013, la police de la ville de Yiyang, province du Hunan, a arrêté environ 24 pratiquants. Plus de 12 sont toujours détenus dans le centre de détention local. Les membres du personnel du bureau 610 de Yiyang travaillent à réunir des éléments afin d’ inculper injustement les pratiquants et les condamner à des peines de prison.


Deux décès de pratiquantes suite à la persécution dans le camp de travaux forcés pour femmes de Baimalong

Le camp de travaux forcés de Baimalong a été la base de la persécution des pratiquantes dans la province du Hunan et le sud de la Chine. Mme He Yingqing et Mme Chen Xingtao sont toutes deux décédées après avoir été torturées dans le camp.


Mme He Yingqing, qui est décédée à l'âge 41 ans, était instructrice senior à l’Institut professionnel de biologie et d'électromécanique du Hunan . Au début de 2001, Mme He a été détenue au centre de lavage de cerveau dans le district de Furong, ville de Changsha, pendant 14 mois. En octobre 2003, elle a été emmenée au camp de travaux forcés de Baimalong.

Pour l'empêcher de faire les exercices de Falun Gong, les gardiens l'ont électrocutée avec des matraques électriques pendant une journée entière. Ses deux bras ont viré au pourpre. Ils l'ont aussi menottée pendant 40 jours. Elle était menottée constamment sauf au moment des repas. Elle est restée longtemps incapable de prendre soin d'elle. Elle a perdu toute sensation dans une de ses mains. Elle avait des entailles si profondes sur chaque poignet que ses os étaient visibles. En juin 2005, elle a été condamnée à 18 mois de travaux forcés pour avoir clarifié la vérité au sujet du Falun Dafa. Elle a été mise de nouveau dans le camp de travaux forcés de Baimalong. Parce que ses épreuves ont été documentées dans les médias en dehors de la Chine, elle a été torturée encore plus brutalement. Elle avait du sang dans ses urines, une infection pulmonaire, et des douleurs thoraciques. Elle toussait constamment. Au moment où elle a été libérée en novembre 2006, elle était dans un état critique. Elle est décédée en juin 2007, quelques mois plus tard.


Mme Chen Xingtao, qui est décédée à l'âge de 39 ans, était de Guchenshuxinzhuangzu, municipalité deYangmu, canton de Yueyang, province du Hunan. Elle a été emmenée au camp de Baimalong le 31 janvier 2001. Elle a été battue durant le lavage de cerveau et sa peau était couverte d'écorchures et de cloques. Le 1er avril 2001, incapable de supporter davantage de torture, elle a sauté du deuxième étage. Les fonctionnaires du camp ont caché l'incident. Ils l'ont forcée à signer une fausse déclaration et ont créé un programme TV pour tromper les gens. Sa colonne vertébrale était brisée. Elle a subi une opération et a eu 14 points de suture. Elle est devenue paraplégique et n'était pas en mesure de prendre soin d'elle. Ses jambes ont commencé à s'atrophier. Le camp de travaux forcés a obligé sa famille à signer les documents, puis ils l'ont relâchée. À la maison, sa blessure s'est aggravée et elle a commencé à dépérir. Elle est décédée le 27 mai 2002.


Deux incidents de rétribution karmique dans le Camp de travaux forcés de Baimalong

Le principe de rétribution est universel: le bien est récompensé et le mal est puni. Les malfaiteurs qui participent à la persécution de personnes innocentes recevront le châtiment. Deux personnes qui ont participé activement à la persécution dans le camp de Baimalong en ont fait l'expérience.


Wang Youchun, directeur adjoint du Camp de travaux forcés de Baimalong , a réuni tous les gardiens et détenus et a encouragé tout le monde à haïr le Falun Gong après que le PCC ait commencé à persécuter le Falun Gong en 1999. Lors d'une réunion de la septième division, créée expressément pour persécuter les pratiquants, il a diffamé le Falun Gong. Peu de temps après, on lui a diagnostiqué une maladie grave. Il a ignoré l'avertissement du ciel et continué à persécuter les pratiquants. Il a voulu recourir à la force lors du lavage de cerveau des pratiquants de Falun Gong. En 2001, il a succombé à un cancer du foie avancé et est décédé en novembre.


Yi Jin'e, 50 ans, était la directrice adjointe et commissaire politique au camp de travaux forcés de Baimalong de 1999 à 2004. Pour ses efforts dans la persécution des pratiquantes, elle a été récompensée à 42 ans par une rencontre avec Li Lanqing, à l'époque responsable de l'Organisation 610. Son état de santé s’est considérablement détérioré, avec des troubles endocriniens graves. Elle a eu des problèmes avec son cœur, son foie et sa rate.


Version anglaise
Two Forced Labor Camps in Hunan Province Face Shut-down

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.