Les platitudes d'un vieil érudit(老生常谈)

Expressions chinoises
 

 
Illustration de Cyrano par Rebecca Dautremer

L’expression 老生常谈 (lǎo shēng cháng tán) signifie ce qui est souvent dit ou bien le discours habituel d'un vieil érudit. Cela se réfère au fait de répéter les mêmes paroles ou de jouer le même air encore et encore.


L’expression a pour origine une histoire tirée de San Guo Zhi (三國志), ou Annales des Trois Royaumes, un texte historique chinois de la dernière Dynastie Han de l'est (25-220 ap.J.C.) et de la période des Trois Royaumes de la Chine (220-280 ap. J.C.).


Guan Lu (管輅) (209-256 ap. J.C.) était un célèbre diseur de bonne aventure durant la période des Trois Royaumes. Il étudiait le Tao et, à l'âge de 15 ans, connaissait très bien le Yi Jing, ou Livre des Changement. Il pouvait prédire l'avenir des gens.


Un jour, He Yan et Deng Yang, deux ministres de l'état de Wei, rendirent visite à Guan Lu. He Yan demanda à Guan de leur prédire l'avenir.


Guan vit que l'âme de He Yan était dans une vallée obscure et il connût son destin. Cependant, Guan savait également qu'il créerait beaucoup de problèmes s'il disait exactement ce qu'il avait vu.


Guan Lu réfléchit un moment, puis il dit :"Vous, monsieur, êtes parvenu à de grands honneurs et exercez de grands pouvoirs, mais ceux qui vous tiennent en estime sont peu nombreux contrairement à ceux qui vous craignent. Vous n’êtes pas prudent en marchant sur le chemin de la bonne fortune. À présent, le nez est une éminence. Si une éminence conserve ses caractéristiques, elle reste ainsi honorable.


"Mais les mouches ne se rassemblent-elles pas sur des objets nauséabonds et le hautain ne craint-il pas la chute ? Je souhaiterais pour vous d'offrir votre abondance pour le bien des pauvres, afin d'éviter de marcher sur un mauvais chemin. Vous pourriez atteindre alors la plus haute dignité."


Deng l’interrogea aussi sur son avenir, et Guan souhaita également qu'il offre son abondance pour le bien des pauvres, afin d'éviter de marcher sur un mauvais chemin. Guan l'avertit d'être bon envers les autres afin d'éviter le malheure.


En entendant les réponses de Guan, Deng dit :"Vos réponses sont sans rapport avec nos questions. Nous ne sommes pas ici pour écouter les platitudes d'un vieil homme." Ils ne crurent pas les paroles de Guan et partirent.


Peu de temps après, Sima Yi (179-251 ap. J.C.) prit le contrôle de l'Etat de Wei par un coup d'état. He Yan et Deng Yang furent tous deux tués avec leur régent.


Plus tard, l'expression "les platitudes d'un vieil érudit" devint un idiome pour décrire une même chose qui se répète encore et encore.


Version en anglais
The Platitudes of an Old Scholar(老生常谈)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.