Mme Yin Guizhi meurt après avoir enduré une torture prolongée au Camp de travaux forcés de Masanjia

Mme Yin Guizhi est décédée le 30 mai 2013. Elle avait 63 ans. Elle avait été torturée et maltraitée jusqu’à être à l’article de la mort dans le tristement célèbre camp de Masanjia, puis libérée pour raison médicale afin qu’elle puisse récupérer des brutalités endurées dans le camp. Les autorités du camp ont cependant continué leurs harcèlements et elle est décédée peu de temps après.


Pourquoi un tel harcèlement ? Pour sa seule foi en Falun Gong, une paisible méthode de raffinement de l’esprit et du corps (‘cultivation’) basée sur les principes d’Authenticité-Bonté-Tolérance.


Une persécution irrationnelle

Après qu’un recensement d’état mené en 1998 ait estimé qu’il y avait presque cent millions de pratiquants de Falun Gong en Chine – excédant de loin le nombre de membres du Parti communiste – le régime communiste a déroulé des plans pour éradiquer le Falun Gong, lançant une persécution brutale qui se poursuit jusqu’à ce jour.


En violation de la Constitution chinoise, le régime a privé sa population de la liberté fondamentale de croire et maintenir la dignité humaine. Les fonctionnaires communistes ont détruit d’innombrables copies des publications du Falun Gong et soumis des millions de pratiquants à l’emprisonnement et à une torture inimaginable dans un effort pour les forcer à abjurer leurs convictions.


Ceux qui ont persévéré dans leur foi ont fait face à une sinistre perspective et quelquefois même à la mort, aux camps de travaux forcés, centres de détentions, prisons et centres de lavage de cerveau à l’échelle de toute la Chine.


Mme Yin croyait en Falun Gong. Elle a refusé d’abjurer sa foi. Elle a été persécutée à mort

Une gentille paysanne déterminée dans sa foi

Agricultrice dans le village de Dayou, province du Liaoning en Chine, Mme Yin Guizhi était connue de ses amis et voisins comme une femme simple et honnête. Elle disait avoir trouvé la signification de la vie avec le Falun Gong et qu’elle voulait suivre ses enseignements pour devenir une meilleure personne.


Mme Yin a été arrêtée en mars 2006. Elle a failli mourir au centre de détention de Jinzhou après avoir enduré près de trois semaines de coups brutaux.


Les gardiens du camp de travail ont fait pression sur Mme Yin pour lui faire abjurer sa foi en échange de la liberté. Cependant, elle a maintenu sa croyance inébranlable, et s’est dressée contre l'injustice

Elle a de nouveau été arrêtée en juin 2009 avec 18 autres pratiquants alors qu'ils partageaient leurs réflexions personnelles sur la pratique du Falun Gong à la maison d'un pratiquant.

Cette fois, Mme Yin a été condamnée à deux ans de travaux forcés et envoyée au camp de travaux forcés de Masanjia, tristement célèbre pour son traitement inhumain des pratiquants.

En violation des lois pénales et administratives, le camp a soumis Mme Yin à la torture et lui a même administré des injections de substances inconnues comme un moyen pour la forcer de renoncer à sa foi envers le Falun Gong. Elle a été libérée sous caution en juillet 2010 lorsqu'elle a été dans un état critique suite aux mauvais traitements prolongés.


Juste au moment où son état commençait à se stabiliser, elle a commencéà être harcelée d'appels téléphoniques par les autorités du camp de travaux forcés. Elle a finalement succombé au stress et est décédée en mai 2013.


La cruauté ne peut pas éradiquer une croyance juste

Mais pourquoi le régime chinois a-t-il si peur de la popularité du Falun Gong ? Qu’a-t-il gagné de sa persécution du Falun Gong, c’est une question qu’il faut se poser.


Un régime qui viole sa propre constitution et réprime de paisibles citoyens respectueux des lois y est poussé par une peur irrationnelle. Comment sur de telles bases pourrait-il soutenir encore son longtemps son pouvoir.


Pour des gens de foi, comme l’est Mme Yin, la vie sans croyance spirituelle n’a aucune signification. La liberté de croire est un droit humain élémentaire qui ne peut pas être étouffé par la force brutale d’un régime peureux et corrompu.

Traduit de l’anglais
Ms. Yin Guizhi Dies after Enduring Prolonged Torture at Masanjia Forced Labor Camp

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.