J'ai vu des cachots dans le camp de travail forcé de Masanjia

Après avoir lu les articles en ligne dénonçant les horreurs du camp de travaux forcés de Masanjia, je sais que ce qu'ils décrivent n'est rien de nouveau pour les pratiquantes de Falun Gong ou les prisonnières qui y ont été détenues.


La chambre obscure de Masanjia

Dans l'article "Exposer la perversité dans l'obscure chambre Donggang de Masanjia", l'auteur disait  : "la quatrième chambre de Donggang dans la troisième brigade du camp de travail Masanjia a été décorée comme une pièce secrète. Les fenêtres ont été occultées avec des journaux, du carton et des rideaux. Cela paraissait complètement sombre en y entrant. L'agent de police Zhang Lili torturait souvent des pratiquantes de Falun Gong dans cette pièce. La pièce fait environ 30 mètres carrés et il y a un "lit d'écartèlement", des fouets, des menottes et des haut-parleurs. Tous les murs et le sol ont été peints avec des images qui calomnient Falun Dafa. À un des murs est accroché le mot "Transformation" en rouge et faisant environ 70 cm de haut. Quand on allume la lumière, le mot "Transformation" semble très coloré, éblouissant et éclatant. L'agent qui entrait pour apporter la nourriture devait éteindre la lumière."


Bien que personne n'ait été témoin de première main de pratiquantes de Falun Gong étant brutalisées à l'intérieur de la chambre, leur apparence avoir y été détenues est une preuve accablante de la torture qui s'y déroule. Les pratiquantes torturées là sont d'habitude descendues à la cafétéria au rez-de-chaussée du quatrième étage par une compagne de pratique ou une détenue. La plupart ne peuvent pas marcher et tombent après avoir fait quelques pas. Si c'est une compagne de pratique qui la descend elle souffre moins. Mais si c'est une détenue qui la porte, elle est souvent battue et abusée verbalement. De telles scènes sont routinières à l'intérieur du camp de travail de Masanjia.


Cachots à Masanjia

Il y a un atelier d'emballage dans la Troisième brigade de Masanjia avec une grande usine qui y est rattachée. Cela ressemble à un entrepôt de l'extérieur. En mai et juin 2012, la police a forcé des pratiquantes nouvellement admises et celles travaillant dans le magasin à nettoyer " l'entrepôt". En le faisant, elles ont vu une énorme plaque en fer au sol. Elles l'ont soulevée et vu un énorme trou noir. Une odeur de gaz répugnante en est sortie. Il y avait des filets et des barres métalliques à l'intérieur.

Il y a cinq trous noirs semblables à l'intérieur de l'entrepôt. Toutes les pratiquantes nettoyant l'entrepôt les ont vus. L'entrée principale des trous noirs est localisée au milieu du mur arrière de l'entrepôt. La porte avait été laissée ouverte et il y avait un banc à côté. C'est l'endroit des cachots infâmes dans Masanjia. Cela ressemble à un entrepôt de l'extérieur, mais en réalité il y a des cachots où les pratiquantes sont persécutées.


Traduit de l'anglais
I Have Seen Dungeons in Masanjia Forced Labor Camp

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.