Le crime de prélèvement d'organes au centre des discussions lors de la 41ème réunion annuelle de la Société internationale pour les droits de l'homme en Allemagne

La branche allemande de la Société Internationale pour les Droits de l'Homme (ISHR) a accueilli la 41ème Conférence annuelle de la Société internationale pour les droits de l'homme du 12 au 14 avril 2013 à Bonn l'ancienne capitale allemande.


L’actuelle crise des droits humains en Chine, y compris le prélèvement d'organes par le régime sur des pratiquants de Falun Gong emprisonnés, ont été discutés dans le cadre des points principaux du programme 2013 des discussions du groupe de travail. Elles ont également porté sur le blocage d'Internet en Chine et d'autres violations des droits de l'homme.


La Société Internationale pour les droits de l'Homme est une organisation des droits de l'homme internationale bien établie et basée à Francfort, en Allemagne. Depuis de nombreuses années, l'organisation s'est engagée à dénoncer et mettre fin à la persécution des pratiquants de Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC), et a activement aidé les membres de famille des pratiquants d’Allemagne qui sont emprisonnés en Chine.


Divers intervenants ont été invités à prendre la parole au séminaire du groupe de travail concernant la Chine, dont l’expert médical le professeur Huige Li, l’expert américain en informatique le professeur Shiyu Zhou, M. Detlef Alsbach, auteur de Persecuted Hearts, M. Wei Liu, un pratiquant de Falun Gong qui a été illégalement détenu par le régime chinois à plusieurs reprises, et un pratiquant de Falun Gong qui fait campagne pour sauver sa mère qui est emprisonnée en Chine.

L'expert médical Huige Li


Augmentation inexpliquée des greffes d'organes.

Le professeur Huige Li a analysé l'histoire récente des transplantations d'organes en Chine et a couvert les dernières dix années et plus. Il a soulevé la question de savoir pourquoi le nombre d'opérations de greffes d'organes est brusquement monté en flèche après 1999, lorsque la persécution du Falun Gong a commencé


Il a également souligné le fait que le PCC a d'abord nié les accusations selon lesquelles il utilisait les pratiquants de Falun Gong emprisonnés en tant que banque d'organes vivants. En 2005, sous la pression internationale, le PCC a affirmé sans vergogne que la source d'organes pour les greffes était les condamnés à mort. Toutefois, il faut savoir que le nombre de prisonniers condamnés à mort est en fait de beaucoup inférieur au nombre de chirurgies de greffes d'organes en Chine.

La censure d'Internet en Chine

L’expert en informatique, professeur Shiyu Zhou

Le professeur Shiyu Zhou, expert en informatique, a démontré comment le PCC a investi massivement dans la censure d'Internet en Chine. Il a parlé de la façon dont le régime a dépensé d'énormes sommes d'argent pour soudoyer les médias d’outremer afin qu’ils parlent en faveur du PCC.


M. Zhou a présenté le Global Internet Freedom Consortium (GIFG), qui a aidé des groupes persécutés dans le monde à briser avec succès le blocage d'Internet en Chine et d'autres pays, en apportant une lueur d'espoir à ceux qui cherchent la liberté sous des régimes oppressifs

Persecuted Hearts (Coeurs persécutés)

L’auteur Detlef Alsbach

M. Detlef Alsbach, auteur de Persecuted Hearts, a déclaré à l'auditoire qu'il a été choqué quand il a reçu un dépliant du Falun Gong il y a quelques années et a appris que les pratiquants de Falun Gong étaient persécutés et leurs organes prélevés par le régime communiste chinois.


En tant qu’écrivain professionnel, il a fait une enquête approfondie par lui-même, puis a commencé à écrire un livre u sujet des prélèvements d'organes à vif en Chine. Dans une interview après sa présentation, M. Alsbach a mentionné qu'il lui a fallu beaucoup plus de temps, deux à trois fois plus que la moyenne, pour finir le livre, parce que c'était un sujet émotionnellement difficile. Il a dit que le prélèvement d'organes se produit également dans d'autres pays, mais ce n'est qu' en Chine qu' un tel délit est commis de manière systématique, soutenu par le régime au pouvoir.

“Un pêché de l'âme”

M. Martin Lessenthin de ISHR/IGM(sur le site ISHR / IGFM)

M. Martin Lessenthin de ISHR a souligné dans une interview: "Le prélèvement d'organes n'est pas seulement un acte physique, mais est également un pêché de l'âme." Il a dit qu'il a rencontré M. David Kilgour et M. David Matas en Allemagne il y a quatre ans, et a appris le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


M. Kilgour, un ancien député canadien et secrétaire d'État pour la région Asie-Pacifique, et M. Matas, un avocat des droits de l'homme, ont mené une enquête approfondie au sujet des allégations de prélèvement d'organes à vif en Chine et ont constaté que c’était vrai.


M. Martin espère qu’on mettra fin à ces délits dans les quatre ans, parce que tout le monde connaît les faits et la communauté internationale est entrain de prendre des mesures pour sensibiliser le public et adopter des mesures législatives et politiques pour faire cesser ces crimes.

M. Martin a également ajouté que la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois qui dure depuis près de 14 ans, est vraiment l'une des plus graves violations des droits de l'homme aujourd'hui. Il en appelle les gens du monde entier, en particulier les représentants élus, à exercer leur influence afin de faire cesser la persécution du Falun Gong.


Traduit de l'anglais :
Organ Harvesting Crimes a Focus at the 41st Annual Meeting of the International Society for Human Rights in Germany


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.