Discours de Roger Helmer, député, lors d’une conférence de presse de Falun Gong à la Cour Européenne des Droits de l'Homme

Le 17 décembre 2003, les pratiquants européens de Dafa ont tenu une conférence de presse en face du bâtiment du Parlement Européen à Strasbourg en France. Tandis qu'une réunion avait lieu à l'intérieur du bâtiment du Parlement, les pratiquants ont intenté un procès contre les criminels en chef dans la persécution du Falun Gong à la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Voici un discours d’un membre du Parlement européen Roger Helmer.

Je suis un membre conservateur du Parlement européen du Royaume-Uni représentant la région des Midlands. Avant que je sois devenu un membre du Parlement européen, j'ai fait une longue carrière dans les entreprises internationales y compris environ 12 ans en Asie de l’est et du sud-est. Pendant ce temps j’ai habité à Hong-Kong pendant plus d'un an et visité Hong-Kong de nombreuses fois depuis lors. J'ai également eu le plaisir et le privilège de visiter la Chine à plusieurs reprises. Je suis un membre de la délégation interparlementaire du Parlement européen à l'ASEAN et Coréenne. Bien sur, cela n’inclut pas spécifiquement Hong-Kong, mais cela signifie que je suis dans la région assez souvent.

C'est probablement intéressant de rappeler que je suis né en 1944 le premier jour de l'année du singe, et si vous calculez bien, vous vous rendrez compte que j’approche tout juste d’un anniversaire très significatif et propice où j’atteint mon cinquième cycle de 12-ans ce qui fait 60 ans. C’est quelque chose que j’attends avec impatience.

J'ai en effet suivi de très près les développements en Chine et à Hong-Kong. J'ai parlé aux représentants du Falun Gong au cours des trois ou quatre dernières années. J'ai été informé sur les formes de persécution auxquelles avaient affaire les pratiquants chinois du Falun Gong en Chine et je pense que personne ne peut écouter ces histoires sans en être très affligé et attristé, à la fois pour la douleur individuelle endurée par ces gens et également par le fait qu’en Chine il semble n'y avoir aucune liberté pour pratiquer sa religion et aucune liberté d’avoir un point de vue différent.

J'ai également suivi de très près des événements à Hong-Kong. Pas plus tard qu’hier un membre du conseil législatif de Hong-Kong, M. James Ho, est venu me voir, et m’a donné des renseignements sur les récents changements. Je dois dire que j'ai été stupéfait par le nombre énorme d'habitants de Hong-Kong qui sont sortis pour protester contre le changement proposé à l'article 23 de la loi fondamentale récemment. Autant que se sache, il a du y avoir pratiquement 20% de ces gens dans la tranche d’âge à protester. Ainsi, en termes [pro rata], cela doit sûrement être l'une des plus grandes démonstrations publiques qui ai jamais eu lieu. Et M. Ho m'a également tenu au courant des informations sur les récentes élections, les élections locales à Hong-Kong, où le candidat démocrate dominait largement.

Maintenant ce n'est pas à moi d’adopter une position particulière sur les points de vue particuliers religieux ou philosophiques. Ce par quoi je suis concerné c’est la liberté des personnes dans le monde entier à pratiquer leur religion et avoir leur propre point de vue politique. Je suis concerné, par exemple, par la persécution des chrétiens dans les Malaccans tout comme je suis préoccupé par la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine. Mais que puis-je dire à présent au gouvernement chinois ? Je les inviterais d'abord tous à Hong-Kong à respecter leur engagement à leur choix d’un pays et deux systèmes afin de contrôler Hong-Kong et je les inviterais à respecter les idées et les souhaits démocratiques politiques des habitants de hong kong. Mais de plus je les inviterais à changer leur attitude en Chine continentale et à reconnaître que vous ne pouvez pas mener un pays à une bonne réussite et à une bonne économie en interdisant aux gens d’avoir leurs propres opinion et leurs propres avis, particulièrement lorsque ces personnes ne présentent aucune menace à l’ordre établi dans tous les cas.

Ce n'est pas à moi de commenter le cas légal particulier dont je sais qu’il est une grande préoccupation aujourd'hui, tout d'abord parce que je ne suis pas un avocat et deuxièmement parce que cela ne fait pas partie de mes affaires d’interférer dans le système légal de la France ou de la Belgique. Mais j’éprouve une grande sympathie pour le procès du Falun Gong et je pense que tous ceux qui recommandent la paix, et la démocratie de liberté devraient parler quand ils voient cette sorte de persécution qui a lieu et réclamer la liberté et le respect pour les droits de l'homme. Merci !

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur ClaireHarmonie et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d’en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.