France: Eveiller les consciences à propos du prélèvement d’organes à vif à Colmar

Le 13 octobre 2012, des activités ont été organisées à Colmar, en France, afin d’éveiller les consciences à propos du prélèvement d’organes par le Parti communiste chinois (PCC) sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant . Les pratiquants de Falun Gong ont rassemblé des signatures afin d'appeler les gens de différentes nationalités à exhorter les Nations Unies à mandater une enquête indépendante et mettre fin le plus rapidement possible à ces atrocités.


Après qu'une table d’information ait été mise en place dans le principal parc de la ville, quelques-uns se sont rendus sur un marché de weekend très fréquenté, prenant avec eux des documents d’information au sujet du Falun Gong et des pétitions. Dans les rues, à l’intérieur et à l’extérieur des magasins, en face des stands et des bus de tourisme, dans les parkings, des touristes de différentes orignes et langues, jeunes et vieux ont exprimé leur soutien aux efforts pour exhorter les Nations Unies à mandater une enquête sur les crimes de prélèvement d’organes sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant par le régime chinois.

Une femme du Maroc : bien sûr !

Une femme d’âge moyen portant des sacs à provisions de différentes tailles attendait pour traverser la rue. Un pratiquant s’est approché et lui a demandé si elle voulait avoir une information. Quand elle a lu l'information concernant le prélèvement d'organes sur le formulaire de la pétition, l’expression de son visage a changé. À ce moment le feu est passé au vert. Le pratiquant lui a demandé si elle voulait signer, elle a tout de suite répondu : “Bien sûr !” dès qu’elle a fini de parler elle a posé par terre tous ses sacs et a signé la pétition. Elle a dit qu’elle était du Maroc et que c’était la première fois qu’elle entendait parler d’une chose aussi horrible.

Un jeune homme américain au bord des larmes

Un jeune américain a vu les panneaux informant du prélèvement forcés d’organes à vif et ne cessait de demander : “Est-ce vrai?” Ses yeux brillaient de larmes en écoutant un pratiquant l'informer des preuves qui avaient été révélées. De l’autre côté de la rue ses amis l'appelaient à les rejoindre, il leur a dit : “Un instant!”, a signé la pétition et est parti. Sa voix s’étranglait et il était au bord des larmes.


Un propriétaire de magasin : Puis-je avoir d’autres pétitions pour que les gens puissent signer dans mon magasin

Un propriétaire de magasin suisse a signé la pétition et dit que son magasin se trouvait à un endroit bien en vue au centre-ville." Puis-je avoir un peu plus de pétitions pour que les gens puissent signer dans mon magasin ?" et il a pris plusieurs pétitions vierges. Il a demandé qu’on lui donne les coordonnées d'un pratiquant afin de pouvoir envoyer les pétitions signées avant la date limite.


Deux jeunes franco-africains sont revenus signer

Deux jeunes africains ont couru après nous à la fin de l’activité pour signer la pétition. Ils ont dit qu’ils n’étaient pas dans le coin quand leurs amis avaient signé plus tôt. Après avoir lu les documents ils ont décidé de signer. Le plus petit a dit que c’était terrible ! Ils en ont parlé. Le plus grand a dit qu’ils étaient arrivés ici avec leurs parents d’une Afrique ravagée par la guerre. Leur pays est rempli de pauvreté, famine et violence mais ils n’avaient jamais entendu parler d’un gouvernement impliqué dans un trafic d’organes humains. Ils ont demandé ce que signifiait “prélèvement d’organes à vif”. Ils sont restés un moment sans voix après qu' un pratiquant leur ait donné l’explication.


Un français: C’est un problème grave!

Un homme dans la cinquantaine a jeté un coup d’œil sur les informations en haut de la pétition et a demandé à un pratiquant s’il y avait quelque chose de plus détaillé. Le pratiquant le lui a donné. Il l’a lu puis a signé la pétition. Il a déclaré: “Le problème est grave ! Ce n’est pas un simple problème politique ni une simple question de droits humains en général, ça concerne chacun d'entre nous et nous avons chacun la responsabilité d'y mettre fin! ”

Un couple allemand: Un tel gouvernement doit démissionner et être tenu responsable !

Un couple allemand a signé la pétition. Ils ont appris d’un pratiquant que des dizaines de milliers de personnes ont eu leurs organes prélevés alors qu’ils étaient encore vivants, et vendus pour le profit. En outre, ces crimes sont sanctionnés par l'état et l'armée est directement impliquée. De plus le PCC dissimule tout ça et a raconté des mensonges durant toutes ces années. Le couple a dit qu'il est d'une grande importance de les dénoncer et de presser les Nations Unies de mandater une enquête. Le régime chinois doit immédiatement être démantelé, le gouvernement doit démissionner et les représentants du régime tenus responsable! Le gouvernement allemand doit faire quelque chose, sinon il sera trop tard !


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.