Les expressions chinoises : Une infortune peut être une bénédiction cachée
 

Les expressions chinoises : Une infortune peut être une bénédiction cachée

 

Il y avait une fois un homme qui vivait à la frontière nord de la Chine et excellait dans l’élevage des chevaux ...


“Qui aurait pu supposer lorsque le vieil homme à la frontière a perdu sa jument que c’était une bénédiction cachée” dit une ancienne expression chinoise. Ce qui signifie qu’une perte peut s’avérer être un gain, ou que la malchance peut être une bénédiction voilée. C’est aujourd’hui un adage commun.


Ce dicton vient originellement d’une histoire dans Leçons du Monde Humain de Hua Nan Zi compilées dans la Dynastie Han de l’Ouest. L’histoire est comme suit :


Il y avait une fois un homme qui vivait à la frontière nord de la Chine et excellait dans l’élevage des chevaux. Tout le monde l’appelait Sai Wong (c’est-à-dire "vieil homme à la frontière" ). Un jour, un des chevaux de Sai Wong s’échappa du hara et détala de l’autre côté de la frontière dans le territoire du peuple Hu. En apprenant la nouvelle, tous ses voisins vinrent réconforter Sai Wong, et espéraient qu’il ne serait pas trop affecté. À la surprise de tous, Sai Wong déclara avec le sourire, "un cheval qui s’enfuit peut être une bénédiction déguisée."


Plusieurs mois plus tard, le cheval fugueur revint avec un autre magnifique cheval du territoire Hu. Lorsque ses voisins apprirent la nouvelle, ils vinrent l’un après l’autre féliciter Sai Wong. Cette fois, Sai Wong fronça les sourcils et dit à chacun, "obtenir un beau cheval pour rien est probablement un mauvais présage voilé."


Sai Wong avait un fils qui aimait monter à cheval. Un jour son fils monta le beau cheval du territoire Hu pour une excursion et fit une chute accidentelle et se cassa une jambe. Alors les voisins de Sai Wong vinrent le réconforter. Ils lui demandèrent de ne pas le prendre trop à cœur. Curieusement, Sai Wong dit tranquillement à chacun : "la jambe cassée de mon fils pourrait être une bénédiction voilée" : Ses voisins étaient tous étonnés par sa réponse et décidèrent que le chagrin avait dû faire perdre l'esprit à Sai Wong .


Mais peu après le peuple Hui lança une invasion à grande échelle contre la Chine. Tous les jeunes hommes avaient été appelés à se joindre à l’armée pour défendre leur pays. Comme le peuple Hu était très vif, audacieux et habile au combat, la plupart de ces jeunes gens furent tués au champ de bataille. Mais le fils de Sai Wong survécut à la guerre grâce à sa jambe cassée. Ce n’est qu’alors que les voisins de Sai Wong découvrirent la sagesse cachée dans ses mots.


La morale de l ‘histoire est que de nombreuses choses dans la vie d’une personne sont prédestinées. Tout peut-être une bénédiction ou une infortune déguisée, ce qui veut dire qu’on ne peut pas se contenter de juger superficiellement si quelque chose est une infortune ou une bénédiction. On devrait laisser la nature suivre son cours sans rechercher les résultats. Essayer de ne pas être satisfait lorsque tout va bien et pas trop découragé et déprimé lorsqu’on est dans les ennuis.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.